Humeur

Il y a aussi du positif au confinement : le télétravail

Quand je regarde les actualités et lis les informations et blogs sur internet, j’ai l’impression que le confinement est une épreuve très dure à vivre pour la plupart des gens. Difficultés à travailler, stress, angoisse, difficulté à rester seul pour ceux qui vivent seuls et difficulté à supporter les autres 24h sur 24 pour ceux qui vivent avec un conjoint et / ou des enfants.

Difficile de trouver des statistiques à ce sujet, je n’ai vu que l’information du journal de France TV qui indique que trois quart de la population le vis bien et cet article, toujours sur francetvinfo qui indique que pour certains, le confinement à un effet libérateur.

Pour ma part je considère que le confinement a quelques aspects positifs, voici donc une petite liste de ce que j’apprécie pendant le confinement (je suis en télétravail, sans enfant à la maison, mais pas seule, j’ai bien conscience que ce n’est pas donné à tout le monde):

  • Plus besoin de prendre les transports en commun ! Pour moi c’est le gros point positif. Plus d’une heure et demi de temps perdu en moins chaque jour de la semaine, beaucoup moins de stress et de fatigue. Cela fait du temps en plus pour faire du sport, cuisiner, lire et faire de la couture 🙂
  • La possibilité de faire de vraies pauses déjeuner. Je trouve ça bien plus sain et agréable de manger chez soi plutôt que de devoir choisir entre les différents plats en sauce de la cantine, de faire la queue dans un environnement bruyant plusieurs minutes ou parfois dizaines de minutes pour obtenir son plat puis une place pour s’asseoir. Et ça fait du bien de ne pas entendre parler des derniers problèmes du bureau ou des dernières rumeurs à table.
  • Ça devient beaucoup plus simple pour se préparer le matin, plus besoin de se demander si telle tenue va passer au bureau, je peux rester en jeans toute la journée et même le mettre plusieurs jours de suite. De plus les vêtements se salissent et s’abîment moins, ce qui permet de faire des économies sur mes achats de vêtements (et pour les chaussures qui ne s’usent plus du tout) et de lessive aussi. Et plus besoin de se lisser les cheveux pour avoir l’air présentable, ils s’abîment donc beaucoup moins.
  • Je ne subis plus le regard des autres au bureau, je n’ai plus à m’inquiéter du jugement et des remarques qu’on peut subir si je me déconnecte à 17h30.
  • Cela démocratise le télétravail. Certains ont beaucoup de mal à travailler ainsi, mais pour moi on peut être tout aussi efficace en télétravail. Je n’ai jamais eu besoin de quelqu’un pour me pousser à travailler, donc je le vis très bien et je n’ai pas de problème pour m’organiser. J’espère que cela permettra une prise de conscience au niveau des managers et des entreprises et qu’on aura le droit à beaucoup plus de télétravail une fois la période de confinement terminée. Au sujet du télétravail, voici un article sur ce qui pourrait ce passer pour l’après confinement. Sur les trois scénarios envisagés, il y en a un sur lequel j’ai une forte préférence…

Pour moi le confinement, c’est plusieurs points positifs vis à vis de la vie professionnelle, même si ça ne règle pas tous les problèmes, loin de là. Et j’espère ne pas devoir retourner travailler au bureau et donc reprendre le RER prochainement…

J’ai beaucoup de mal à me projeter dans « l’après », mais j’espère que cette période aura une influence positive sur l’équilibre entre le temps passé au travail (y compris pour y aller) et en dehors, et que cela permettra de passer plus de temps proche de chez soi – quand on pourra sortir – afin d’avoir une vie plus « locale » pour consommer, faire ses courses et échanger avec les personnes vivant à proximité.