Couture, Robes

Robe Tamara de Maison Fauve

Le modèle & les fournitures

J’avais repéré ce modèle sur Instagram et ai eu la chance de pouvoir télécharger le patron gratuitement car il était offert avec l’abonnement Marie Claire Idées que j’ai reçu pour Noël dernier.

Je suis ensuite tombée le 31 décembre sur un coupon de microfibre imprimé fleures japonaises roses et me suis rapidement dit que ce tissu était fait pour ce modèle.

Mais il aura fallu attendre les défis couture du mois de juin, et surtout celui de Rennes des cousettes sur Instagram pour que je m’y mette. Il fallait pour participer, réaliser une robe longue c’est à dire qui couvre les genoux. Avec cette contrainte je ne pouvais pas utiliser la robe Swan que j’avais cousu pour participer au défi la robe de l’été.

Je n’avais pas vérifié le métrage de tissu nécessaire en commandant le coupon de tissu. Heureusement que c’était un coupon de 3m, le modèle il rentre de justesse.

Réalisation

J’ai suivi le tableau des tailles pour découper les pièces, je l’ai donc fait en 40. Je me suis souvenue une fois les pièces découpées que j’avais réalisé le top Cédrat (ici et ici) justement en me disant que ça servirait à vérifier dans quelle taille il faudrait couper ce modèle puisque ce sont deux patrons de la marque Maison Fauve. Et j’avais fait le top en 36.

J’ai rencontré quelques difficultés pour ce modèle. Déjà pour la découpe, la microfibre est très fluide, donc avec des pièces de grande taille comme celles de la jupe, c’était difficile de les couper correctement.

Ensuite, c’était la première fois que j’utilisais du thermocollant pour la parmenture et j’ai eu du mal à le positionner. La fluidité du tissu n’a pas aidé. Et au final je me retrouve avec un côté un peu trop court pour la parmenture, j’ai l’impression que le thermocollant fait que les pièces sont plus courtes / rétrécies, une fois que c’est appliqué. Heureusement, la partie plus courte est à l’intérieure de la robe donc ça ne se voit pas. Le problème vient peut être du thermocollant utilisé, j’en ai utilisé un standard et il aurait peut être fallu en prendre un fait spécialement pour les tissus fluides, car j’ai aussi l’impression qu’une fois portée, la parmenture a un rendu un peu trop cartonné.

Enfin j’ai trouvé qu’il manquait un peu d’instructions. En particulier, il n’est pas indiqué de surfiler les pièces, ni comment faire l’ouverture pour le passage du lien de ceinture et comment bien positionner le lien pour le coudre avec le buste. De même j’ai eu du mal à comprendre dans quel sens réaliser les plis de la jupe, malgré le fait qu’il y ait un petit dessin et j’ai du relire plusieurs fois les instructions pour la réalisation de l’ourlet mouchoir.

Avis

J’aime bien le modèle et il est assez simple à réaliser. Les pinces au niveau du buste plutôt qu’au niveau de la poitrine sont originales et rendent bien.

J’ai une doute sur le choix du tissu qui s’effiloche pas mal et donc ça ne rend pas très bien au niveau de l’ouverture des manches et sur le choix du thermocollant.

La robe est jolie, mais il va être plus compliqué de trouver des occasions de la porter que la précédente car le décolleté est assez profond.

Couture, Hauts

Top Cedrat V2 – Réversible et à empiècements

La première version simple du top Cédrat pour le défi #jecoudsmontopen1semaine en fin de semaine dernière, m’avait convaincue. J’ai donc consacré une partie du dernier weekend à en coudre une seconde version, plus technique.

Je le voulais avec les empiècements et réversible, en coton noir et blanc. La partie la plus compliquée selon les instructions étant la couture de l’angle au niveau de l’empiècement. Et en effet, j’ai eu beaucoup de mal pour le premier. Mais comme il y en a devant, derrière et cela deux fois comme il est réversible au bout du quatrième, même si ce n’est pas parfait, je pense que je ne maîtrise pas trop mal.

A gauche le tout premier angle qui forme un pli et à droite un des suivants avec un peu d’amélioration

Par rapport au précédent, j’ai utilisé la taille 36, mais en rajoutant des marges alors qu’elles sont incluses dans le patron. Cette fois-ci le tissu n’étant pas du tout extensible, j’avais peur que ce soit trop juste sans rajouter des marges.

Voici le résultat :

Avec la double épaisseur de coton, le top est assez chaud, je pense que j’aurai du mal à le porter en été, il sera plutôt fait pour être mis en hiver sous un gilet.

Les raccords côté, ce sera mieux la prochaine fois

Les raccords de l’empiècement ne tombent pas tout à fait bien, à améliorer pour les prochains raccords que j’aurai à faire. Peut-être en vérifiant que cela tombe bien dès la partie assemblage du patron pdf ? Mais pour le prochain top sur ce modèle, mon objectifs est d’en faire un sans empiècements, sans doublure mais avec des festons.

Mais ce n’est pas tout de suite car cette semaine je me suis donnée un défi : réaliser un (ou des) accessoires.

Couture, Hauts

Top Cedrat – Première version

Suite au défi de l’atelier de Milou sur instagram et au fait que je ne trouvais pas le tissu idéal pour le prochain projet que j’ai en tête, j’ai décidé de faire une pause dans mes réalisations issues du livre « Petits tops à coudre » et de m’atteler à la couture du top Cedrat de Maison Fauve. En plus d’être sympa et assez simple pour une débutante, il a l’avantage d’être gratuit.

C’est un patron PDF, pratique en cette période, à condition d’avoir une imprimante et de l’encre. Il permet de faire deux versions : une unie et une à empiècements. Les deux versions sont prévues pour être réversibles.

J’ai commencé par la version sans empiècement pour faire un test et connaitre la taille à utiliser. J’ai beaucoup de mal pour le moment à choisir la taille, car quand je me fie au tableau de mesure, il faudrait que je réalise 2 à 3 tailles au dessus de ma taille du commerce. D’une part, ça ne fait jamais plaisir, d’autre part, jusqu’ici quand je respecte les indications, je me retrouve avec des hauts trop grands. Ça été le cas des hauts que j’ai réalisés lors de mes premières tentatives en couture, ce qui m’avait découragé. Et j’ai actuellement le même problème avec les quelques projets issus du livre cité précédemment. Je suppose que je devrais me lancer dans des ajustements poitrine, mais je ne me sens pas encore assez expérimentée pour tenter ce type de modifications.

Maintenant, pour choisir la taille à découper, je pose un de mes hauts sur le patron. Dans ce cas je me retrouvais entre deux tailles, j’ai pris la plus petite, qui correspond à ma taille du commerce.J’ai utilisé le premier coupon de tissus que j’avais acheté 5€ aux coupons de Saint-Pierre. C’est le troisième top que je réalise dans ce coupon, il ne restait donc pas beaucoup de tissu. J’ai donc fait des parmentures plutôt qu’une doublure, et j’ai même du réaliser la parmenture du dos en deux parties.

Parmenture dos – en 2 parties

Pas de soucis au niveau de la réalisation, à part que le patron est marges incluses mais que la valeur des marges n’est pas précisée. Je les ai réduites au minimum car j’avais quand même un peu peur que le haut soit un peu juste.

Voici le résultat :

Le haut n’étant pas doublé, il est légèrement transparent.

Second problème : la pièce du dos était bien plus courte que cette de l’avant et je m’expliquais pas pourquoi. En réalisant la seconde version, je me suis rendue compte d’un autre problème : le dos doit comporter un décolleté en V et pas arrondi ! Le problème s’explique par le fait que je n’ai pas mis le plis du tissus au bon endroit en reportant le patron. Le décolleté dos arrondis correspond donc aux emmanchures et pour les emmanchures du dos ce sont les deux parties du décolleté dos. Mais bon, ça ne se voit pas trop et ça passe, non ? c’est en faisant des erreurs qu’on apprend 🙂

Convaincue par le patron, je me suis dit que j’allais me lancer dans deux nouvelles versions : une version à empiècements et réversible et une version à festons. La suite dans les prochains épisodes.