Humeur

Retour à la normale – 2/2 – Qu’est ce que ça change ?

Qu’est-ce qui change au bureau ? On doit porter les masques dans les couloirs et en réunion quand on est trop proche (c’est bien pratique pour cacher que quelqu’un nous énerve) et on a du désinfectant au niveau de chaque ascenseur et de la cantine. On ne se touche pas pour se dire bonjour, mais je ne faisais la bise ou serrais la main à mes collègues que très occasionnellement, ça ne fait donc pas une grande différence. Pour les bureaux, rien n’a changé, pas plus de distance, pas de plexi. J’ai même été surprise cette semaine d’apprendre la fin de la mesure voulant qu’il y ait 4 m² par personne… il faut croire qu’on est de précurseurs et qu’on avait anticipé la fin de la mesure depuis début juin dans notre entreprise.

Pour la cantine, les mesures sont plutôt pratiques. Il faut réserver son créneau (la veille si possible sinon il risque de ne plus être dispo). Cela permet de réguler l’affluence et parfois les 20 min d’attente pour récupérer un plat (et pas celui qu’on voulait mais celui où il y avait moins d’attente) et pour payer. On doit s’installer une place sur 2, ce n’est pas forcement pratique pour discuter avec les collègues mais le restaurant est beaucoup moins bruyant donc ça permet de faire une vraie pause déjeuner beaucoup moins stressant. Pour le côté hygiène, j’ai un doute car les tables sont rarement désinfectées (j’ai vu quelqu’un désinfecter les tables à notre départ une seule fois sur 4 jours de cantine) et les gens posent leur masque sur la table à côté d’eux.

La prise de température : on doit maintenant faire la queue à 1m de distance les uns des autres à l’entrée du bâtiment. Il y a 15 jours ça allait car il n’y avait pas trop de monde mais la semaine dernière il commençait à y avoir de l’attente. Je verrai si ça rend les choses compliquées pour être à l’heure en réunion le matin quand il y aura de plus en plus de personnes de retour au travail. Par contre quand on sort le midi, il faut faire la queue au soleil… je me fais donc systématiquement refuser l’entrée et doit patienter en zone d’attente et je ne suis pas la seule.

Les transports : retour quasi à la normale, il y a de nouveau beaucoup d’affluence, pas possible de respecter les distances, les gens se bousculent pour entrer ou pour sortir. La seule différence ce sont les masques … et ce n’est pas une différence positive avec les températures du moment car les masques donnent très chaud. Et les problèmes de transports sont de retour, ce n’est pas mieux géré qu’avant. J’ai même eu le droit à une interruption de trafic de plusieurs heures cette semaine. Obligée de prendre un bus en solution de secours : complètement bondé – les gens respectent le fait de ne s’asseoir qu’un siège sur deux mais s’accumulent sur les plateformes. Pas de clim donc la plupart des gens ne mettent pas de masque. Comme toujours, les transports en région parisienne sont le gros point noir et probablement un bon moyen de se retrouver contaminé si le virus circule toujours.

Et le télétravail ? Moi qui pensais que ça allait faire changer les choses … pas du tout, enfin pas pour l’instant. Au niveau des employés, tout le monde est d’accord pour dire que c’était bien plus pratique pour travailler, qu’on était plus au calme que dans nos open-spaces, même ceux qui ne l’envisageaient pas. Mais au niveau des chefs, la consigne est : tout le monde revient comme avant, car ce n’était pas du télétravail « normal » et il faut qu’on prenne le temps pour réfléchir et s’organiser. J’espère qu’ils vont vite réfléchir et qu’on va nous autoriser un deuxième jour de télétravail dans la semaine (car c’est le cas dans l’entreprise mais au niveau de notre direction, on ne nous en permet qu’un et encore pour ceux qui osent demander car ce n’est pas très bien vu par les chefs). Mais j’ai appris que dans une autre direction, toutes les demandes de télétravail avaient été bloquées car ils s’attendaient à une vague de demande. Les choses vont prendre du temps à évoluer …

Et en dehors du travail : rien ne semble vraiment avoir changé dans le quotidien à part qu’on ne se touche plus pour dire bonjour et au revoir et que de très rares personnes portent des masques dans la rue.

Humeur

Retour à la « normale » – 1/2 – bilan des premiers jours de retour physique au travail

Tout a commencé vendredi 5 juin, par une conférence de notre directeur, spéciale COVID-19 sur Teams. D’habitude on les enregistre pour les collègues n’ayant pu se libérer mais cette fois, c’est interdit. Notre directeur préfère contacter les personnes individuellement si besoin. bizarre … Et voici le message du directeur : notre PDG a décidé que tout le monde doit retourner au travail dès lundi. Plus de retour progressif avec 50% de présence car on n’atteint pas ces 50% et pour eux il n’y a pas assez de monde dans les bureaux. Au moment de cette conférence, nous sommes encore en zone orange en Ile-de-France et le gouvernement demande toujours de privilégier le télétravail, mais apparemment ça ne s’applique pas à notre entreprise (ou aux employés de notre direction, car d’autres en province et dans d’autres sites en région parisienne n’ont pas eu le même message). Chacun doit faire un point avec son manager pour organiser son retour.

Mon point hebdomadaire avec mon chef ayant été repoussé de jour en jour la semaine suivante, j’ai gagné une semaine sans y retourner. Et j’ai le droit d’y retourner progressivement la semaine suivante ( donc la semaine du 15 juin). Je ferai donc un jour sur 2, le lundi et le mercredi.

Premier test des transports le dimanche précédent. Je n’étais pas très confiante, nous avions des amis a la maison le vendredi soir et à notre grande surprise à minuit ils n’avaient plus de RER pour rentrer sur Paris. Apres quelques recherches on apprend que le RER n’assure que 70% du trafic habituel… pourquoi un mois après la sortie de confinement? Pas d’explication.

Dimanche donc je prends le RER. Personne n’a son masque ou s’ils l’ont c’est dans le cou… très utile. Personne pour contrôler.

Lundi matin, je prends le RER vers 8h10. Je dois arriver entre 8h30 et 9h à l’accueil de ma tour sur la Défense. Nos horaires d’arrivée sont décidés en fonction de l’étage où se trouve notre bureau. La SNCF conseille de ne pas prendre le RER entre 8h et 9h sur ma branche mais on ne peut pas s’adapter à toutes les contraintes incohérentes. Au moins les gens ont le masque. Arrivée au bureau : désinfection des mains, prise de température, récupération de la dotation de masques. (Une boite de 50 pour 20 jours dans les locaux. C’est assez pour ne les porter que 4h de suite à condition de ne pas prendre les transports. Mais au moins l’entreprise nous fournit des masques)

Bilan du premier jour : je suis restée seule dans un open space de 10 personnes a trembler de froid puisque la clim était à fond et pas moyen de la couper. Ca donne envie de revenir…

Mercredi : on est un peu plus a bureau et les températures sont correctes, ça semble un peu plus utile de revenir.

Semaine 2 : c’est un vrai retour à la normale. Je suis allée au bureau du lundi au jeudi et pas mal de personnes étaient présentes. Des rumeurs circulent sur des sanctions possibles pour ceux qui ne reviendraient pas donc ça doit avoir des effets. Une partie des écoles semble avoir repris les élèves, donc certains parents peuvent revenir au moins partiellement, même si c’est plus difficile pour certains (quand l’école est un jour sur 2 avec fin à 16h, avec les temps de transports en plus la journée est courte). Mais le problème ne semble que réglé temporairement car une partie des parents n’ont pas de colonies cet été, les plannings sont donc compliqués à organiser.

Le déconfinement est finalement plus complexes et plus incertain que le confinement. Au moins les consignes étaient claires et la difficulté était surtout de savoir comment faire ses courses. Maintenant tout semble presque normal après des semaines de consignes changeantes. Mais est-ce temporaire et est-ce seulement une pause pour que l’économie reparte et que les gens consomment et partent en vacances cet été ?