Maison

Premier rendez-vous terrassier

Un mois après le rendez-vous MAP, nous avons sollicité un nouveau rendez-vous avec le constructeur pour avoir des nouvelles de notre dossier, apporter quelques précisions et en savoir plus sur le terrassement et la nécessité d’avoir ou non un puisard.

Le commercial n’est pas venu au rendez-vous mais nous avons pu poser nos questions au futur conducteur de travaux. Nous avons appris que nous ne pourrions obtenir les plans de la maisons mis à jour lors de la MAP. Ils sont apparemment en cours de traitement au siège du constructeur et ils ont du retard sur le traitement du dossier soit disant à cause du confinement et du couvre-feu. Nous n’avons semble-t-il aucune chance que le chantier démarre avant le mois de mars.

Nous avons pu en savoir enfin plus sur l’histoire de la cuve et du puisard. Le commercial nous avait conseillé de mettre une cuve afin de remplacer le puisard, puisque cela nous permettrait d’arroser le jardin. Mais sur le devis du terrassier nous avons constaté qu’il y avait une cuve et un puisard. Nous demandions depuis 2 mois au constructeur s’il fallait les deux ou l’un ou l’autre. Le conducteur de travaux nous a indiqué qu’il fallait bien un puisard en plus de le cuve et que la cuve de 3500L semblait bien trop grande pour nos besoin. En effet ce genre de cuve sert pour les personnes qui souhaitent alimenter les toilettes par exemple avec l’eau de pluie.

Mon conjoint a fait remettre à jour le devis du terrassier et a demandé un rendez-vous sur le terrain pour vérifier le nombre d’arbres qui doit figurer sur le devis. Les bonnes nouvelles sont que les arbres de notre côté du terrain sont petits et n’ont pas à être ajoutés sur le devis et que les égouts et l’arrivée d’eau semblent être de notre côté du terrain. Cela devrait nous faire des économies.

En revanche, la mauvaise nouvelle est qu’il va nous falloir prendre rendez-vous avec Enedis et GRDF afin de faire déposer un fil électrique et de vérifier que l’ancienne alimentation gaz de la pharmacie qui se trouve sur le terrain est bien coupée. Et le terrassier ne pourra pas intervenir avant que ce soit fait. Nous n’avons plus qu’à croiser les doigts pour trouver facilement le moyen de joindre facilement ces deux sociétés et qu’ils ne mettent pas plusieurs semaines à intervenir. Et encore une fois, merci au constructeur qui ne nous a jamais évoqué ce type de démarche à réaliser ….

Maison

Construction : MAP (mise au point technique)

Préparation et obtention du rendez-vous

Après quelques déconvenues pour fixer la date, nous avons enfin pu faire la MAP (Mise au point technique) pour la maison le vendredi 8 janvier. Mais ça n’a failli par avoir lieu car 2 jours avant nous avons appris que le conducteur de travaux était cas contact, donc pas possible de faire la réunion en présentiel. Nous devions donc faire le rendez-vous de l’agence avec le commercial alors que le conducteur de travaux serait chez lui.

… Sauf que le vendredi matin, juste avant de prendre la voiture pour se rendre au rendez-vous, nous apprenons que le conducteur de travaux n’est plus cas contact mais positif à la covid et que donc le commercial entre autre est donc cas contact. Nous restons donc chez nous pour le rendez-vous qui a quand même lieu.

Bien qu’on ait préparé le rendez-vous, il a duré 4h (le fait qu’il ait lieu à distance à rajouté un peu de temps). En préparation du rendez-vous, nous avions imprimé les plans de chaque étage de la maison et placé les prises, interrupteurs, chauffage, luminaires et précisé le sens d’ouverture des portes.

Déroulement du rendez-vous

Durant la première partie du rendez-vous qui a quasiment duré deux heures, on a repris un à un les éléments de la notice qui décrit toutes les prestations de la maison : type de porte, marque des interrupteurs … On a aussi vérifié où nous en étions des prérequis au démarrage des travaux. C’est à dire où en est l’avancement avec le terrassier pour que le terrain soit nettoyé, où en est la mise en place d’un raccordement à l’eau du chantier et de la demande d’arrêté de stationnement.

On a découvert qu’il restait des éléments à préciser à cette étape : couleur exacte des enduits de ravalement des façade, forme des barres d’appui des fenêtres et couleur des petites avancées sous les fenêtres qui peuvent être en gris béton ou blanc cassé.

Première difficulté à la cave

La première et plus grosse difficulté de la réunion venait de la chaudière. Nous avons prévu une chaudière gaz et nous avons appris lors de ce rendez-vous qu’il fallait une évacuation des gaz, ce qui n’avait jamais été mentionnée avant. Nous avions donc deux choix en fonction de l’endroit où nous avions prévu d’installer la chaudière : ajouter une troisième cour anglaise pour l’évacuation ou faire un coffrage remontant dans la cuisine. Mais aucune des deux solutions ne nous a satisfaisait : le prix d’une cour anglaise n’est pas négligeable donc nous ne voulions ni en ajouter une troisième, ni en sacrifier une des deux que nous avions prévu. Et pour l’ajout d’un coffrage dans la cuisine, cela posait un problème avec les plans de cuisine que nous avions fait réaliser. Avec ces plans de la cuisine, c’est le serpent qui se mord la queue. On nous demande d’avoir les plans pour la MAP mais on apprend un certain nombre d’élément à la MAP qui remettent en question les plans …

On a finalement opté pour déplacer la chaudière à la cave, afin que le coffrage d’évacuation passe dans un angle de la partie salle à manger. Nous avons aussi déplacé la cour anglaise qui donne sur l’avant de la maison et revu l’endroit où nous avions prévu de placer la machine à laver. Presque tout à changé à la cave, mais heureusement ce sont les plus grosses modifications.

Le rez-de-chaussée et les étages

Nous sommes ensuite passé au rdc et aux étages. Et nous avons encore découvert qu’il fallait de nouveaux coffrages : pour les VMC WC et cuisine et pour les évacuation de la salle d’eau des combles. (Les évacuation de la salle de bain du premier étaient représentées). Il a fallu être imaginatif pour éviter d’avoir des coffrages trop visibles dans les pièces et en avoir de nouveaux passant par la cuisine et qui risquaient de nous poser problème avec nos plans. Une partie des coffrages sera donc dans les placards que nous avons prévus, en espérant que ça ne prenne pas trop de place. Nous avons appris un peu tard que l’idéal aurait été d’aligner les pièces d’eau des différents étages. Mais nous n’y avions pas pensé et nous avons peu changé les emplacements des pièces par rapport aux plans issus du permis de construire qui existaient avec le terrain.

Problème de sèche-serviette

Autre problème que nous avons rencontré : nous ne pouvons pas mettre de sèche serviette électrique dans la salle de bain. Nous avions fait ce choix car dans l’appartement nous avons un sèche serviette à eau relié au système de chauffage. Sauf que le capteur est dans le salon, qui est l’endroit où il fait le plus chaud dans l’appartement. Et donc les chauffages des autres pièces ne se mettent pas en fonctionnement si le salon est à une température au dessus du seuil programmé. On se retrouve donc parfois avec des serviettes qui restent mouillées.

Mais nous avons appris qu’un sèche serviette électrique doit être situé à minimum 60 cm de la baignoire. Si nous avions eu connaissance de cela plus tôt on aurait pu décaler la fenêtre de la salle de bain afin de pouvoir placer ce sèche serviettes. Mais c’est maintenant trop tard. Donc soit nous pouvions garder un sèche serviette électrique mais le placer à l’opposé de a baignoire, soit revenir sur un sèche serviette à eau. Nous avons fait ce second choix.

Suite du rendez-vous

Pour la suite, le conducteur de travaux devait remplir des documents résumant tout cela et que nous devions signer. Il y aura aussi un avenant s’il y a des plus ou moins value selon les modifications effectuées par rapport à nos choix initiaux. Nous n’avons pas fait de changement, et à aucun moment du rendez-vous le conducteur de travaux nous a indiqué que nos choix entrainaient des plus values. Bientôt un mois que nous attendons ces documents pour nous assurer que c’est bien le cas. On a fini par fixer un nouveau rendez-vous avec le commercial et le conducteur de travaux pour avoir les éléments car les mails et les appels restent sans réponse …

En plus de cela, le conducteur de travaux va envoyer les éléments à un cabinet qui va étudier l’emplacement des chauffages par rapport aux surfaces et en déduite la taille de chacun des chauffages (d’où le fait qu’on n’arrivait pas à avoir une réponse sur la taille des chauffages à mettre en place quand nous voulions préparer le rendez-vous)

En parallèle : prévoir le terrassement

Et de notre côté on essaie de faire avancer les devis terrassier. Nous attendons encore une précision pour savoir s’il faut obligatoirement un puisard en plus d’un récupérateur d’eau. (plus d’un mois qu’on demande des informations au constructeur car ce n’était pas prévu initialement) . Nous sommes aussi allés vérifier le nombre d’arbres à faire enlever sur le terrain car le constructeur qui a fourni les éléments aux terrassiers à prévu de faire enlever les arbres qui gêneraient la construction. Sauf que même si certains se trouvent au fond du terrain, nous voulons aussi les enlever car ça deviendra compliquer de le faire plus tard quand le seul moyen de les évacuer sera de les passer par le salon et qu’on ne pourra faire passer aucune machine sur le terrain car il n’y aura pas d’autre moyen d’accéder au terrain qu’en passant par la maison.

Maison

Quelques nouvelles de la maison (mais très peu)

Le dernier article à propos de la maison date d’il y a un mois et demi. On avait validé la cuisine en prévision de la MAP (mise au point ) technique avec le constructeur. On attendait la signature du terrain chez le notaire et la validation du permis de construire. Voici nos trop peu nombreuses à mon goût avancées concernant la maison.

Signature chez le notaire

Nous attendions que nos futurs voisins aient validé leur financement pour fixer la date de signature chez le notaire. En effet, le terrain est une parcelle qui a été séparée en 2. Et sur ces 2 parties se trouve un ancien bâtiment qu’il faudra détruire. Il était donc inutile d’être propriétaires du terrain avant les futurs voisins, sinon nous allions commencer à payer l’emprunt sans pouvoir avancer car ne pouvant pas détruire l’ancien bâtiment.

Avec le deuxième confinement, il y a eu un peu de flottement sur la procédure à suivre pour signer chez le notaire. Nous avons fini par faire une procuration chez le notaire le 20 novembre. Et les deux notaires ont signé entre eux le 25 novembre. Nous sommes donc enfin officiellement propriétaires du terrain depuis fin novembre.

Permis de construire

Le constructeur avait déposé le modificatif du permis de construire mi-octobre. Premier retour début novembre. Demande mise en attente car :

  • le portail était dessiné sans être ajouré, ce qui ne correspond pas au Plan Local d’Urbanisme en vigueur
  • il manque des documents et des cotes sont incohérentes. Le dessinateur du constructeur à encore fait du bon travail … retour donc du dossier chez le dessinateur puis de nouveau à la mairie.

Nous avons finalement reçu l’arrêté validant le modificatif le 30 novembre. Cela faisait plus d’une semaine qu’on nous disait au téléphone que tout était bon et qu’il manquait juste une signature.

Nous avions donc l’arrêté sauf … que mon nom n’était toujours pas présent dessus malgré l’ajout du bon cerfa pour le faire ajouter dans le dossier. Nous avons finalement reçu un arrêté avec mon nom deuxième semaine de décembre, après des appels et mails de mon conjoint à la mairie. C’était un oubli …

MAP

Une fois propriétaire, on pensait, durant la semaine suivante faire le rendez-vous pour la mise au point technique.. Ainsi les travaux auraient débuté en décembre.

Le constructeur nous a indiqué dans un premier temps qu’on pourrait faire le rendez-vous durant les 15 premiers jours de décembre. Par contre les rendez-vous ne peuvent avoir lieu ni le soir, ni le weekend. Il faudrait donc poser une demi journée. Nous avons proposé des demi-journées le 11 et 14 décembre au constructeur et bloqué cela dans nos agendas professionnels. Et attendus en vain un retour du constructeur. Malgré plusieurs relances, nous n’avons pas eu de retour avant le 11 décembre. Tout cela pour apprendre qu’aucun créneau n’a été réservé avec le conducteur de travaux pour la MAP car une secrétaire est en arrêt maladie.

Finalement, le 11 dans l’après-midi nous avons eu un créneau : la MAP était fixée le 28 décembre. Sauf que c’était trop beau… hier nous avons reçu un appel pour nous dire que le conducteur de travaux n’était finalement pas disponible et que le rendez-vous ne pourrait avoir lieu avant le 7 janvier…

Il y a des moments j’ai franchement l’impression qu’on se moque de nous entre les nombreuses erreurs et le manque de réponse. Cet été je pensais qu’on pouvait espérer avoir la maison pour septembre 2021. Puis je me disais que ce serait possible pour Noël 2021. Maintenant je me dis que si nous l’avons pour mes 35 ans en février 2022 ça sera déjà bien…

Au moins on a préparé la MAP il y a déjà 3 semaines. On a aussi reçu un devis pour la destruction du bâtiment qui se trouve sur le terrain depuis plus d’une semaine. Nous attendons que les futurs voisins reçoivent leur devis puisqu’on doit valider cela en même temps. Au moins leur commercial n’est pas plus efficace que le notre. J’espère donc qu’on pourra le valider très vite avec les futurs voisins et au moins avancer sur cet aspect.

En attendant que les choses avancent, il va falloir que je trouve des moyens de lâcher prise car ce n’est que le début. Et je vais aussi réfléchir à adhérer à une association de défense des personnes qui font construire car ma confiance dans notre constructeur baisse de jour en jour.

Maison

La cuisine – les recherches du mois de septembre

Après plus de 4h de rendez-vous au mois d’août, nous reprenons nos recherches pour la cuisine au mois de septembre après quelques jours de congés.

Notre troisième rendez-vous a lieu chez Ixina, un magasin vient d’ouvrir dans notre ville, c’est pratique et nous espérons bénéficier d’une offre pour l’ouverture. Pour l’ouverture, la pose est donc à moitié prix et en plus au mois de septembre il y a une remise sur l’électroménager. Nous partons donc sur un modèle toujours similaire à nos plans de départ. Par rapport à So’cooc nous avons un meuble épicier et au lieu d’une des colonnes côté frigo, uniquement un meuble bas. Cela fait plus aéré et permet d’avoir une surface de plan de travail plus importante. Pour les meubles hauts, nous avons repéré dans le showroom des niches à bordures métalliques qui font très design et changent des meubles hauts classiques. Malheureusement elles coutent très chers, comme une partie du projet et on est hors budget. Le responsable de l’agence nous indique qu’il peut retravailler les plans dans la journée et nous faire une proposition pour rentrer dans notre budget.

En fin de journée nous recevons donc une nouvelle proposition. Pour rentrer dans notre budget, le responsable de l’agence nous propose donc :

  • de supprimer le meuble haut que nous aimions et de le remplacer par des étagères,
  • d’enlever les plateaux tournants d’un des meubles d’angles,
  • remplacer un des casseroliers par un meuble simple avec étagères

Pour moi c’est la déception, nous avions indiqué que modifier ces éléments faisaient partie des options pour réduire le prix, mais je ne m’attendais pas à ce qu’ils utilisent les trois options et je trouve que ça fait beaucoup pour une réduction de prix pas si importante.

Quatrième rendez-vous donc, de nouveau chez Ixina pour discuter de ces changements. Après discussion, nous retrouvons le casserolier et un des meubles hauts, dans la partie qui est visible du salon, mais pour rentrer dans le budget nous sacrifions les plateaux d’un des meubles d’angle.

Après ce rendez-vous, puisque nous avions globalement ce que nous voulions et que cela rentrait dans le budget fixé, nous étions prêts à signer en prenant tout de même le weekend pour y réfléchir. Nous avions un dernier rendez-vous avec So’cooc le lendemain, il fallait aussi voir ce que ça pouvait donner, même si nous partions de loin, car le premier devis de So’cooc était à plus de 1000 € supérieur à notre budget, et en plus sans inclure l’électroménager.

Maison

La cuisine – les recherches du mois d’août

Alors qu’on a fini par recevoir le CCMI signé par la société de construction, mais que notre permis modificatif a été mis en attente car il manque des pièces et certaines cotes ne sont pas cohérentes … (on est tombé sur le meilleur dessinateur et bureau d’étude du monde je crois …), voici comment nous avons procédé pour rechercher la cuisine. Nous n’avons pas encore signé chez le notaire pour le terrain, mais nous aurons besoin des plans techniques de la cuisine juste après la signature chez le notaire, pour la MAP technique, donc la mise au point technique. Nous avons donc profité des weekends du mois d’août pour avancer ce projet.

Dans un premier temps nous avons recherché la liste des cuisines proches de chez nous et qui proposaient des projets rentrant dans le budget que nous nous étions fixé.

Mon conjoint a aussi fait des plans de cuisine grâce à Oskab, un logiciel en ligne qui permet de faire des cuisines 3D. ça nous permettait d’avoir une première idée d’aménagement par rapport aux plans de la maison.

Nous avons ensuite consacré une partie d’un samedi à faire le tour des cuisinistes dans une zone commerciale proche de chez nous. Impossible d’avoir des rendez-vous le jour même, ni même d’en prendre, mais cela nous permet de voir les modèles actuels et de discuter de ce qui nous plait.

Premier rendez-vous chez Cuisinella. Nous avions 1h de rendez-vous. Dans un premier temps, le commercial commence par présenter l’entreprise et surtout passe beaucoup de temps à indiquer qu’ils sont les meilleurs et à démonter ses concurrents. Puis nous expliquons notre besoin, notre budget, et indiquons les modèles qui nous intéressent. Impossible d’avoir le moindre plan et la moindre idée de rendu, ni de prix dès ce premier rendez-vous. Il faudra revenir pour un second rendez-vous et le prix ne sera valable que ce jour-là, il faudra signer le jour même ! Pas de temps de réflexion pour un projet qui a un prix non négligeable … Les procédés commerciaux de Cuisinella ne me plaisent pas du tout, malgré le petit cadeau qu’on nous remet au début du rendez-vous (un livre de cuisine).

Second rendez-vous : So’cooc. Nous ne connaissions pas cette enseigne avant mais le constructeur nous en avait parlé. Premier rendez-vous de 2h, un discours commercial très limité, lors duquel nous apprenons que le magasin est une filiale et pas une franchise comme la plupart des cuisinistes. Et en deux heures nous avons des plans 3D avec deux options de couleurs qui nous plaisent : noir mat et blanc laqué, et une idée du prix. C’est au dessus du budget, mais le « kitchener » nous explique qu’il pourra revoir ses marges à la baisse en particulier en fin de mois, s’il atteint ses objectifs. Et en bonus, il nous a même fait des plans 3D du salon avec une idée d’aménagement. C’est rassurant par rapport au cuisiniste précédent.

Voici la première version des plans que nous avons eu avec So’cooc (versions noires et blanches, avec ou sans hôte intégrée) :

Maison

Les plans de la maison – suite

Le 5 octobre, je vous disais que nous attendions une mise à jour des plans et que nous n’avions aucune nouvelle. Je n’ai pas écrit d’article sur le sujet depuis mais heureusement, nous avons eu du nouveau.

Mardi 6 octobre, vers 23h, nous avons finalement eu la mise à jour de ces fameux plans. Évidemment on ne s’est pas couché tôt, le temps de les étudier. Pour l’extérieur, c’était enfin bon, les fenêtres étaient bien remplacées et les peintures du crépi avaient été corrigées suite à nos indications. Pour l’intérieur, il restait encore quelques mises à jour à effectuer, mais l’important était d’avoir l’extérieur pour pouvoir déposer le permis modificatif.

Rendez-vous donc avec le constructeur le 9 octobre au soir afin de valider et signer les papiers pour le permis modificatif. Il a donc été déposé le lendemain à la mairie. Nous n’avons donc plus qu’à attendre qu’il soit étudié et validé ou non, ce qui peut prendre des semaines. Heureusement puisque la modification ne concerne que les fenêtres et la porte qui a déjà été un peu décalée, la construction pourra commencer sans attendre la validation de ce modificatif. En revanche j’en ai besoin pour débloquer une partie de mon apport et il aurait fallu l’avoir idéalement pour la signature chez le notaire.

Nouveau rendez-vous avec le constructeur, le mardi suivant, 4 jours plus tard, donc le 13 octobre. L’objectif est de connaitre la moins value par rapport aux modifications de fenêtres et des volets associés. Apparemment on ne pouvait pas faire ça en même temps que la signature de la demande de permis modificatif. Heureusement qu’on n’habite pas trop loin. On note aussi les modifications sur les plans intérieurs. On doit aussi signer un avenant au CCMI, mais les documents comportent trop d’erreurs… Retour des documents au siège et on doit repasser chez le constructeur le vendredi 16 pour signer la nouvelle version des documents.

La blague à noter c’est qu’il aura fallu attendre le mois d’octobre pour que le constructeur nous indique que sur les plans intérieurs il manquait la représentation de la colonne d’évacuation des eaux usées correspondant à la salle d’eau des combles … et que cette colonne tombe dans la future cuisine … pour laquelle on a déjà fait les plans et signé puisqu’il faut avoir tous les éléments pour la mise au point technique avec le constructeur juste après la signature chez le notaire. J’espère que ça ne nous posera pas trop de problèmes …

Et depuis on attend, à la fois la validation du permis modificatif et le CCMI signé par le constructeur, ce qui permettra de débloquer une partie de l’apport. Et on attend aussi la date de signature chez le notaire, qui dépend de la date d’obtention du prêt de nos futurs voisins puisque nous achetons un terrain séparé en deux et qu’il faut démarrer les travaux (la démolition de l’ancienne pharmacie qui s’y trouvait) en même temps.

Maison

Construction : le début des complications

A l’origine, je voulais rédiger les articles en lien avec la construction de la maison par ordre chronologique. J’aurais donc dû dans un premier de temps écrire sur les éléments à financer et sur la recherche de la cuisine. Mais j’y reviendrai plus tard et je vais vous raconter les complications que nous avons en ce moment avec la suite du contrat de construction.

Dans le dernier article, je m’étais arrêtée début août, le contrat de construction signé. Il nous restait à attendre la mise à jour officielle des plans par le bureau d’étude du constructeur. Nous avons besoin notamment de cette mise à jour pour déposer un permis de construire modificatif. Et en même temps que ce permis modificatif, il nous faut déposer un document cerfa qui me permettra d’avoir le permis de construire à mon nom aussi.

Les complications au niveau du permis de construire et du déblocage des fonds

Ce que nous ne savions pas au moment de la demande de transfert du permis de construire de l’ancien propriétaire à nos noms, c’est qu’on ne peut le transférer que dans un seul nom. Nous avons demandé à ce qu’il soit transféré dans le nom de mon conjoint puisque c’est lui qui passait plus de temps à gérer les démarches. Sauf que quand j’ai contacté le gestionnaire de mon plan épargne entreprise, pour m’assurer des modalités de déblocage en cas d’achat, il m’ont indiqué qu’ils refusaient de libérer les fonds demandés sans permis de construire à mon nom. Après quelques recherches, bien que l’achat d’un terrain et la construction soient un motif de déblocage du plan d’épargne entreprise et du PERCO, les pièces justificatives que chaque gestionnaire d’épargne peut demander sont choisies par le gestionnaire d’épargne. Il ne semble y avoir aucune réglementation à ce sujet.

Donc malgré le fait que le terrain soit à mon nom, le contrat de construction et l’emprunt aussi, si le permis de construire n’est pas à mon nom , alors qu’il est au nom de mon conjoint et qu’il n’est pas possible de transférer un permis en deux noms, je ne pourrai pas récupérer mon argent. Je dois donc remplir un autre formulaire cerfa mais qui ne semblerait pouvoir être déposable qu’en même temps qu’un permis modificatif. Et il m’a été impossible d’avoir des informations claires à ce sujet, que ce soit en contactant le service urbanisme de la mairie et servicepublic.fr.

Modification de fenêtres

Durant les vacances, nous nous étions posé des questions sur les fenêtres. Sur le permis d’origine la maison devait avoir de grandes fenêtres coulissantes de 2.50m de long. Sauf que d’une part nous préférions des fenêtres oscillo-battante, qui n’existent pas dans cette taille. Ensuite les fenêtres coulissantes semblaient compliquées à nettoyer, à part de l’extérieur avec un manche télescopique peut être. Enfin avec d’aussi grandes fenêtres, on allait avoir du mal à trouver un endroit dans chacune des pièces pour placer les radiateurs.

Nous avons donc pris rendez-vous avec le constructeur à notre retour de congés, le 11 septembre, pour lui parler du problème et en savoir plus sur les plans. Lors du rendez-vous, il nous a indiqué qu’il n’y avait pas de problème pour faire un changement de fenêtres, que ça allait même nous couter moins cher, car les dimensions étaient moins importantes et celles des volets aussi. Il avait mis le mise à jour des plans en attente lorsque nous avions pris rendez-vous, nous n’avons donc rien vu de plus lors de ce rendez-vous. Mais les plans devaient être mis à jour dans les 10 à 15 jours. Jusque là tout allait bien

Un escalier soit disant trop raide

Deux semaines et quelques relances plus tard, nous recevons une mise à jour partielle des plans : uniquement pour l’intérieur de la maison. La mise à jour de l’extérieur et des nouvelles fenêtres n’était pas fait… Et là.. catastrophe ! Au lieu de simplement faire les modifications convenues, c’est à dire décaler l’escalier, ils ont décidé de rallonger l’escalier en le faisant passer de 2m80 à 3m15. Apparemment l’escalier était trop raide, ils ont donc pris cette initiative, sans nous consulter. Ils auraient adapté les plans, pourquoi pas, mais on s’est retrouvé avec les plans suivants :

Un décrochage dans la salle de bain donc impossible d’y mettre une double vasque et plus de portes dans les combles… très pratique surtout pour les toilettes. J’ai donc passé une partie du weekend sur le site easystairs afin d’essayer de calculer quel était le problème avec l’escalier d’origine (on nous a dit trop raide mais on n’a jamais eu plus d’explications) et de trouver une autre proposition plus adéquate.

Au début de la semaine suivante, on a fini par avoir des nouvelles du constructeur nous indiquant qu’on pouvait remettre l’escalier d’origine, il faudrait par contre qu’on signe un papier disant qu’on comprenait qu’il était raide (toujours sans avoir plus de détails). Il nous a aussi indiqué qu’il avait ce modèle chez lui et qu’il n’avait pas de soucis avec… Dur de comprendre le problème.

Puis les extérieurs …

Mardi 29 septembre, nous recevons une nouvelle version des plans de la part du bureau d’étude, avec l’escalier d’origine, mais en partie mis à jour à la main. Au moins cette fois la partie extérieure est mise à jour.

L’escalier a donc repris sa place initiale, ce qui a provoqué le décalage de la porte d’entrée et des toilettes. Et en conséquence un décalage de la fenêtre au premier au dessus de la porte d’entrée et de la cloison des chambres de droite. Pour ces deux étages, hormis le décrochage dans la salle de bain toujours présent, ça va.

Le problème se situe dans les combles. Il semblerait que malgré le retour de l’escalier à sa taille initiale, il soit impossible pour le constructeur de mettre des portes pour la salle d’eau et pour l’escalier. Aucune proposition de leur part pour ce problème, ce qui me semble pourtant être leur métier. Surtout qu’ils auraient pu nous faire part de ce problème en juillet quand le constructeur a mis à jour les plans au crayon.

Et le meilleur est la mise à jour de la façade :

Ils ont changé les fenêtres pour en mettre des oscillo-battantes comme convenu. Sauf qu’ils ont laissé la peinture grise à l’endroit d’origine ce qui ne rend pas bien du tout. Encore une fois aucune proposition ni réflexion de leur part.

On a donc passé la soirée sur Paint à essayer de faire quelque chose qui nous conviendrait mieux. On a aussi fait des suggestions pour le problème dans les combles comme mettre un escalier double quart tournant, une porte coulissante pour la salle d’eau ou utiliser des portes moins larges par exemple 63 ou 73 cm a lieu de 90, afin qu’elles ne buttent pas dans le plafond.

C’était le 30 septembre. On a aussi fixé un rendez-vous pour le vendredi soir en espérant recevoir la mise à jour des plans avant et ainsi pouvoir signer la nouvelle version si tout était convenable, au moins pour l’extérieur, pour enfin déposer le permis modificatif.

Mais entre le 30 et le 3 octobre, plus de nouvelles du constructeur, malgré les mails et appels. N’ayant pas reçu de mise à jour des plans, nous ne sommes pas allés au rendez-vous vendredi soir (en ayant prévenu avant que sans mise à jour qu’on pourrait étudier au préalable nous ne nous déplacerions pas). Il a fini par nous rappeler le samedi pour nous dire que le bureau d’étude n’allait pas aussi vite qu’il le pensait, qu’ils avaient des solutions pour nos problèmes et qu’on aurait une mise à jour lundi. On est lundi…

Maison

Construire sa maison – première étape : le terrain

Après quelques semaines de silence sur le blog, j’inaugure une nouvelle rubrique : celle de la construction de sa maison. En effet, depuis le début de l’été, nous sommes sur ce nouveau projet.

J’ai donc essayé de schématiser les premières étapes de ce projet :

Pourquoi construire plutôt qu’acheter ?

Nous regardions les annonces de maisons depuis le début de l’année, mais rien ne correspondait à nos besoins et envies. Il y avait des biens dans l’ancien qui nécessitaient beaucoup de travaux pour être remis au goût du jour, mais qui coûtaient déjà assez cher. Nous avons pu visiter aussi plusieurs biens neufs, certains plutôt intéressants même s’il y avait toujours quelques éléments pour lesquels nous n’aurions pas fait les mêmes choix. Mais ces biens neufs étaient construits par des investisseurs, ils ne bénéficiaient donc pas des frais de notaires réduits … Nous avons donc comparé ce prix frais de notaire inclus avec une construction et cette dernière option nous a semblé une meilleure solution.

Trouver un terrain

La grosse difficulté pour faire construire en région parisienne et notamment dans notre ville est de trouver un terrain. Peu sont disponibles, et encore moins quand on a des critères précis concernant la localisation.

Pour la taille, il ne faut pas espérer acheter une grande propriété, même si on a un budget conséquent. Il y en a très peu sur le marché. Il semblerait qu’une bonne partie des terrains mis en vente viennent de découpage d’anciennes propriétés en plusieurs sections. Lors de nos visites, nous avions par exemple vu un terrain avec une maison découpée en 4 et celui pour lequel nous avons signé un compromis est issu d’un découpage d’un terrain de moins de 400 m² en 2. Le problème que cela pose est qu’il y a souvent des constructions déjà en place sur le terrain et qu’il faut donc prévoir un budget supplémentaire pour la démolition.

Nous avions fait des rendez-vous avec deux constructeurs pour évaluer le coût d’un projet de construction, dont l’un qui semblait proposer la plupart des projets de construction dans notre ville. Ici, les terrains sont souvent proposer par les constructeurs avant leur publication en agence immobilière, peut être que dans d’autres régions, il faut trouver un terrain, puis un constructeur.

Après quelques semaines d’attente seulement, on nous a proposé un terrain de 190 m², à moins de 10 minutes de la gare dans un quartier agréable, proche de toutes commodités. Il y a eu une partie de chance, mais aussi de la persévérance de mon conjoint qui a relancé très régulièrement les constructeurs. La demande étant bien plus importante que l’offre, il a fallu réserver le terrain le jour-même. Nous sommes ensuite allés sur place pour confirmer sa situation. Il est assez compliqué de se projeter sur un terrain qui n’est pas encore « séparé » en deux et sur lequel se trouve une construction à détruire.

L’avantage de ce terrain est qu’un permis de construire était déjà déposé, ce qui permet d’éviter quelques démarches administratives et de gagner du temps.

Afin que cet article ne soit pas top long, je vous parlerai dans de prochains articles du CCMI (Contrat de Construction de Maison Individuelle), des postes de dépense à prévoir et des étapes suivantes.