Maison

Premier rendez-vous terrassier

Un mois après le rendez-vous MAP, nous avons sollicité un nouveau rendez-vous avec le constructeur pour avoir des nouvelles de notre dossier, apporter quelques précisions et en savoir plus sur le terrassement et la nécessité d’avoir ou non un puisard.

Le commercial n’est pas venu au rendez-vous mais nous avons pu poser nos questions au futur conducteur de travaux. Nous avons appris que nous ne pourrions obtenir les plans de la maisons mis à jour lors de la MAP. Ils sont apparemment en cours de traitement au siège du constructeur et ils ont du retard sur le traitement du dossier soit disant à cause du confinement et du couvre-feu. Nous n’avons semble-t-il aucune chance que le chantier démarre avant le mois de mars.

Nous avons pu en savoir enfin plus sur l’histoire de la cuve et du puisard. Le commercial nous avait conseillé de mettre une cuve afin de remplacer le puisard, puisque cela nous permettrait d’arroser le jardin. Mais sur le devis du terrassier nous avons constaté qu’il y avait une cuve et un puisard. Nous demandions depuis 2 mois au constructeur s’il fallait les deux ou l’un ou l’autre. Le conducteur de travaux nous a indiqué qu’il fallait bien un puisard en plus de le cuve et que la cuve de 3500L semblait bien trop grande pour nos besoin. En effet ce genre de cuve sert pour les personnes qui souhaitent alimenter les toilettes par exemple avec l’eau de pluie.

Mon conjoint a fait remettre à jour le devis du terrassier et a demandé un rendez-vous sur le terrain pour vérifier le nombre d’arbres qui doit figurer sur le devis. Les bonnes nouvelles sont que les arbres de notre côté du terrain sont petits et n’ont pas à être ajoutés sur le devis et que les égouts et l’arrivée d’eau semblent être de notre côté du terrain. Cela devrait nous faire des économies.

En revanche, la mauvaise nouvelle est qu’il va nous falloir prendre rendez-vous avec Enedis et GRDF afin de faire déposer un fil électrique et de vérifier que l’ancienne alimentation gaz de la pharmacie qui se trouve sur le terrain est bien coupée. Et le terrassier ne pourra pas intervenir avant que ce soit fait. Nous n’avons plus qu’à croiser les doigts pour trouver facilement le moyen de joindre facilement ces deux sociétés et qu’ils ne mettent pas plusieurs semaines à intervenir. Et encore une fois, merci au constructeur qui ne nous a jamais évoqué ce type de démarche à réaliser ….

Maison

Construction : MAP (mise au point technique)

Préparation et obtention du rendez-vous

Après quelques déconvenues pour fixer la date, nous avons enfin pu faire la MAP (Mise au point technique) pour la maison le vendredi 8 janvier. Mais ça n’a failli par avoir lieu car 2 jours avant nous avons appris que le conducteur de travaux était cas contact, donc pas possible de faire la réunion en présentiel. Nous devions donc faire le rendez-vous de l’agence avec le commercial alors que le conducteur de travaux serait chez lui.

… Sauf que le vendredi matin, juste avant de prendre la voiture pour se rendre au rendez-vous, nous apprenons que le conducteur de travaux n’est plus cas contact mais positif à la covid et que donc le commercial entre autre est donc cas contact. Nous restons donc chez nous pour le rendez-vous qui a quand même lieu.

Bien qu’on ait préparé le rendez-vous, il a duré 4h (le fait qu’il ait lieu à distance à rajouté un peu de temps). En préparation du rendez-vous, nous avions imprimé les plans de chaque étage de la maison et placé les prises, interrupteurs, chauffage, luminaires et précisé le sens d’ouverture des portes.

Déroulement du rendez-vous

Durant la première partie du rendez-vous qui a quasiment duré deux heures, on a repris un à un les éléments de la notice qui décrit toutes les prestations de la maison : type de porte, marque des interrupteurs … On a aussi vérifié où nous en étions des prérequis au démarrage des travaux. C’est à dire où en est l’avancement avec le terrassier pour que le terrain soit nettoyé, où en est la mise en place d’un raccordement à l’eau du chantier et de la demande d’arrêté de stationnement.

On a découvert qu’il restait des éléments à préciser à cette étape : couleur exacte des enduits de ravalement des façade, forme des barres d’appui des fenêtres et couleur des petites avancées sous les fenêtres qui peuvent être en gris béton ou blanc cassé.

Première difficulté à la cave

La première et plus grosse difficulté de la réunion venait de la chaudière. Nous avons prévu une chaudière gaz et nous avons appris lors de ce rendez-vous qu’il fallait une évacuation des gaz, ce qui n’avait jamais été mentionnée avant. Nous avions donc deux choix en fonction de l’endroit où nous avions prévu d’installer la chaudière : ajouter une troisième cour anglaise pour l’évacuation ou faire un coffrage remontant dans la cuisine. Mais aucune des deux solutions ne nous a satisfaisait : le prix d’une cour anglaise n’est pas négligeable donc nous ne voulions ni en ajouter une troisième, ni en sacrifier une des deux que nous avions prévu. Et pour l’ajout d’un coffrage dans la cuisine, cela posait un problème avec les plans de cuisine que nous avions fait réaliser. Avec ces plans de la cuisine, c’est le serpent qui se mord la queue. On nous demande d’avoir les plans pour la MAP mais on apprend un certain nombre d’élément à la MAP qui remettent en question les plans …

On a finalement opté pour déplacer la chaudière à la cave, afin que le coffrage d’évacuation passe dans un angle de la partie salle à manger. Nous avons aussi déplacé la cour anglaise qui donne sur l’avant de la maison et revu l’endroit où nous avions prévu de placer la machine à laver. Presque tout à changé à la cave, mais heureusement ce sont les plus grosses modifications.

Le rez-de-chaussée et les étages

Nous sommes ensuite passé au rdc et aux étages. Et nous avons encore découvert qu’il fallait de nouveaux coffrages : pour les VMC WC et cuisine et pour les évacuation de la salle d’eau des combles. (Les évacuation de la salle de bain du premier étaient représentées). Il a fallu être imaginatif pour éviter d’avoir des coffrages trop visibles dans les pièces et en avoir de nouveaux passant par la cuisine et qui risquaient de nous poser problème avec nos plans. Une partie des coffrages sera donc dans les placards que nous avons prévus, en espérant que ça ne prenne pas trop de place. Nous avons appris un peu tard que l’idéal aurait été d’aligner les pièces d’eau des différents étages. Mais nous n’y avions pas pensé et nous avons peu changé les emplacements des pièces par rapport aux plans issus du permis de construire qui existaient avec le terrain.

Problème de sèche-serviette

Autre problème que nous avons rencontré : nous ne pouvons pas mettre de sèche serviette électrique dans la salle de bain. Nous avions fait ce choix car dans l’appartement nous avons un sèche serviette à eau relié au système de chauffage. Sauf que le capteur est dans le salon, qui est l’endroit où il fait le plus chaud dans l’appartement. Et donc les chauffages des autres pièces ne se mettent pas en fonctionnement si le salon est à une température au dessus du seuil programmé. On se retrouve donc parfois avec des serviettes qui restent mouillées.

Mais nous avons appris qu’un sèche serviette électrique doit être situé à minimum 60 cm de la baignoire. Si nous avions eu connaissance de cela plus tôt on aurait pu décaler la fenêtre de la salle de bain afin de pouvoir placer ce sèche serviettes. Mais c’est maintenant trop tard. Donc soit nous pouvions garder un sèche serviette électrique mais le placer à l’opposé de a baignoire, soit revenir sur un sèche serviette à eau. Nous avons fait ce second choix.

Suite du rendez-vous

Pour la suite, le conducteur de travaux devait remplir des documents résumant tout cela et que nous devions signer. Il y aura aussi un avenant s’il y a des plus ou moins value selon les modifications effectuées par rapport à nos choix initiaux. Nous n’avons pas fait de changement, et à aucun moment du rendez-vous le conducteur de travaux nous a indiqué que nos choix entrainaient des plus values. Bientôt un mois que nous attendons ces documents pour nous assurer que c’est bien le cas. On a fini par fixer un nouveau rendez-vous avec le commercial et le conducteur de travaux pour avoir les éléments car les mails et les appels restent sans réponse …

En plus de cela, le conducteur de travaux va envoyer les éléments à un cabinet qui va étudier l’emplacement des chauffages par rapport aux surfaces et en déduite la taille de chacun des chauffages (d’où le fait qu’on n’arrivait pas à avoir une réponse sur la taille des chauffages à mettre en place quand nous voulions préparer le rendez-vous)

En parallèle : prévoir le terrassement

Et de notre côté on essaie de faire avancer les devis terrassier. Nous attendons encore une précision pour savoir s’il faut obligatoirement un puisard en plus d’un récupérateur d’eau. (plus d’un mois qu’on demande des informations au constructeur car ce n’était pas prévu initialement) . Nous sommes aussi allés vérifier le nombre d’arbres à faire enlever sur le terrain car le constructeur qui a fourni les éléments aux terrassiers à prévu de faire enlever les arbres qui gêneraient la construction. Sauf que même si certains se trouvent au fond du terrain, nous voulons aussi les enlever car ça deviendra compliquer de le faire plus tard quand le seul moyen de les évacuer sera de les passer par le salon et qu’on ne pourra faire passer aucune machine sur le terrain car il n’y aura pas d’autre moyen d’accéder au terrain qu’en passant par la maison.

Maison

La cuisine – choix final

Le lendemain de notre rendez-vous chez Ixina, nous en avions pris un cinquième, cette fois de nouveau chez So’cooc, pour voir ce qu’ils avaient à nous proposer. Il y avait une nouvelle offre avec la TVA offerte, il fallait voir si nous pouvions en profiter.

Nous expliquons donc que nous avons une offre qui comprend l’électroménager (alors que ce n’était pas dans le devis initial chez eux), et indiquons les éléments que nous avons aimé chez Ixina :

  • le meuble bas plutôt que la colonne près du frigo,
  • les niches au niveau des meubles hauts,
  • le meuble à épice,

Le kitchener avait retravaillé le plan entre temps et avait remplacé un des meubles d’angle par un autre modèle afin qu’on puisse mettre le lave vaisselle près de l’évier. Nous lui indiquons aussi que nous ne souhaitons pas de meuble d’angle avec plateau au niveau de la table bar, que des étagères suffiraient et que nous pouvons mettre des étagères plutôt qu’un plateau tournant dans un des deux meubles d’angle côté évier afin de faire baisser le prix.

Toutes ces modifications prises en comptes, les offres appliquées et des réductions de marges plus tard, et une grosse négociation de la part de mon conjoint que je n’aurais jamais osé faire, nous finissons par arriver quasiment dans le budget. Nous avons fini par sacrifier le robinet de l’évier, le Kitchener nous indique qu’il pourra nous en fournir un considéré comme défectueux car ne possédant pas de filtre et qu’il faudra aller le chercher dès qu’il nous appellera. Il ne nous a jamais appelé et ne nous appellera probablement jamais, mais nous en achèterons un sur internet lors d’une promotion, cela coutera bien moins cher.

Nous nous retrouvons au même budget qu’ixina, mais :

  • avec un meuble haut et une niche en plus,
  • sans sacrifier de casserolier (en mettant le meuble à épice, nous avons réduit la dimension d’un des casserolier, et cette version étant produite plus largement, le prix était bien moins important)
  • un pied de table design
  • un meuble sur frigo en plus
  • et So’cooc étant une filiale, c’était plus rassurant qu’une franchise venant d’ouvrir, vu la période et sachant que le projet était dans plusieurs mois.

Conclusion : nous avons signé chez So’Cooc. Plus qu’un an environ pour voir vraiment ce que donnera la cuisine dans la maison.

Maison

La cuisine – les recherches du mois de septembre

Après plus de 4h de rendez-vous au mois d’août, nous reprenons nos recherches pour la cuisine au mois de septembre après quelques jours de congés.

Notre troisième rendez-vous a lieu chez Ixina, un magasin vient d’ouvrir dans notre ville, c’est pratique et nous espérons bénéficier d’une offre pour l’ouverture. Pour l’ouverture, la pose est donc à moitié prix et en plus au mois de septembre il y a une remise sur l’électroménager. Nous partons donc sur un modèle toujours similaire à nos plans de départ. Par rapport à So’cooc nous avons un meuble épicier et au lieu d’une des colonnes côté frigo, uniquement un meuble bas. Cela fait plus aéré et permet d’avoir une surface de plan de travail plus importante. Pour les meubles hauts, nous avons repéré dans le showroom des niches à bordures métalliques qui font très design et changent des meubles hauts classiques. Malheureusement elles coutent très chers, comme une partie du projet et on est hors budget. Le responsable de l’agence nous indique qu’il peut retravailler les plans dans la journée et nous faire une proposition pour rentrer dans notre budget.

En fin de journée nous recevons donc une nouvelle proposition. Pour rentrer dans notre budget, le responsable de l’agence nous propose donc :

  • de supprimer le meuble haut que nous aimions et de le remplacer par des étagères,
  • d’enlever les plateaux tournants d’un des meubles d’angles,
  • remplacer un des casseroliers par un meuble simple avec étagères

Pour moi c’est la déception, nous avions indiqué que modifier ces éléments faisaient partie des options pour réduire le prix, mais je ne m’attendais pas à ce qu’ils utilisent les trois options et je trouve que ça fait beaucoup pour une réduction de prix pas si importante.

Quatrième rendez-vous donc, de nouveau chez Ixina pour discuter de ces changements. Après discussion, nous retrouvons le casserolier et un des meubles hauts, dans la partie qui est visible du salon, mais pour rentrer dans le budget nous sacrifions les plateaux d’un des meubles d’angle.

Après ce rendez-vous, puisque nous avions globalement ce que nous voulions et que cela rentrait dans le budget fixé, nous étions prêts à signer en prenant tout de même le weekend pour y réfléchir. Nous avions un dernier rendez-vous avec So’cooc le lendemain, il fallait aussi voir ce que ça pouvait donner, même si nous partions de loin, car le premier devis de So’cooc était à plus de 1000 € supérieur à notre budget, et en plus sans inclure l’électroménager.

Maison

La cuisine – les recherches du mois d’août

Alors qu’on a fini par recevoir le CCMI signé par la société de construction, mais que notre permis modificatif a été mis en attente car il manque des pièces et certaines cotes ne sont pas cohérentes … (on est tombé sur le meilleur dessinateur et bureau d’étude du monde je crois …), voici comment nous avons procédé pour rechercher la cuisine. Nous n’avons pas encore signé chez le notaire pour le terrain, mais nous aurons besoin des plans techniques de la cuisine juste après la signature chez le notaire, pour la MAP technique, donc la mise au point technique. Nous avons donc profité des weekends du mois d’août pour avancer ce projet.

Dans un premier temps nous avons recherché la liste des cuisines proches de chez nous et qui proposaient des projets rentrant dans le budget que nous nous étions fixé.

Mon conjoint a aussi fait des plans de cuisine grâce à Oskab, un logiciel en ligne qui permet de faire des cuisines 3D. ça nous permettait d’avoir une première idée d’aménagement par rapport aux plans de la maison.

Nous avons ensuite consacré une partie d’un samedi à faire le tour des cuisinistes dans une zone commerciale proche de chez nous. Impossible d’avoir des rendez-vous le jour même, ni même d’en prendre, mais cela nous permet de voir les modèles actuels et de discuter de ce qui nous plait.

Premier rendez-vous chez Cuisinella. Nous avions 1h de rendez-vous. Dans un premier temps, le commercial commence par présenter l’entreprise et surtout passe beaucoup de temps à indiquer qu’ils sont les meilleurs et à démonter ses concurrents. Puis nous expliquons notre besoin, notre budget, et indiquons les modèles qui nous intéressent. Impossible d’avoir le moindre plan et la moindre idée de rendu, ni de prix dès ce premier rendez-vous. Il faudra revenir pour un second rendez-vous et le prix ne sera valable que ce jour-là, il faudra signer le jour même ! Pas de temps de réflexion pour un projet qui a un prix non négligeable … Les procédés commerciaux de Cuisinella ne me plaisent pas du tout, malgré le petit cadeau qu’on nous remet au début du rendez-vous (un livre de cuisine).

Second rendez-vous : So’cooc. Nous ne connaissions pas cette enseigne avant mais le constructeur nous en avait parlé. Premier rendez-vous de 2h, un discours commercial très limité, lors duquel nous apprenons que le magasin est une filiale et pas une franchise comme la plupart des cuisinistes. Et en deux heures nous avons des plans 3D avec deux options de couleurs qui nous plaisent : noir mat et blanc laqué, et une idée du prix. C’est au dessus du budget, mais le « kitchener » nous explique qu’il pourra revoir ses marges à la baisse en particulier en fin de mois, s’il atteint ses objectifs. Et en bonus, il nous a même fait des plans 3D du salon avec une idée d’aménagement. C’est rassurant par rapport au cuisiniste précédent.

Voici la première version des plans que nous avons eu avec So’cooc (versions noires et blanches, avec ou sans hôte intégrée) :

Maison

Financement

Voici les éléments auxquels il faut penser pour calculer le budget nécessaire pour un projet de construction :

  • le prix du terrain,
  • les frais de notaire sur le terrain,
  • la commission de l’agence immobilière sur le terrain,
  • destruction de ce qui se trouve sur le terrain, arbres à arracher et terrassement,
  • le prix de la maison avec le constructeur,
  • les raccordements aux réseaux (eau, tout à l’égout, électricité, internet)
  • la clôture du terrain et le portail,
  • le jardin (arbres à acheter car demandé dans le plan local d’urbanisme, pelouse et si nécessaire acheter de la terre de qualité pour que la pelouse puisse pousser) et l’éventuelle terrasse, et les allées et accès à la maison,
  • la taxe d’aménagement,
  • la cuisine,
  • les aménagements intérieurs : carrelage, faïence, parquet, peinture, plinthes, barres de seuil, sanitaires et robinetterie

Comment financer le projet ? Voici une liste des éléments qui peuvent permettre le financement :

  • apport immédiatement disponible (sur le livret A, LDD, PEL par exemple),
  • rachats partiels de fonds présents sur une assurance vie (ou rachat total),
  • plan épargne d’entreprise (s’y prendre à l’avance pour avoir tous les bons justificatifs car si les clauses de déblocages sont réglementées, les justificatifs ne le sont pas et ils ne font rien pour nous faciliter la vie d’après ce que je constate jusque là et ce que d’autres personnes qui ont fait construire m’ont raconté)
  • vente d’un bien via un prêt relais
  • prêt (et là aussi il faut s’y prendre avec assez d’avance, le temps de fournir tous les justificatifs, que le dossier soit étudié, l’offre de prêt éditée et envoyée, de laisser les 10 jours de délais de rétractation passés …)
Maison

Les plans de la maison – suite

Le 5 octobre, je vous disais que nous attendions une mise à jour des plans et que nous n’avions aucune nouvelle. Je n’ai pas écrit d’article sur le sujet depuis mais heureusement, nous avons eu du nouveau.

Mardi 6 octobre, vers 23h, nous avons finalement eu la mise à jour de ces fameux plans. Évidemment on ne s’est pas couché tôt, le temps de les étudier. Pour l’extérieur, c’était enfin bon, les fenêtres étaient bien remplacées et les peintures du crépi avaient été corrigées suite à nos indications. Pour l’intérieur, il restait encore quelques mises à jour à effectuer, mais l’important était d’avoir l’extérieur pour pouvoir déposer le permis modificatif.

Rendez-vous donc avec le constructeur le 9 octobre au soir afin de valider et signer les papiers pour le permis modificatif. Il a donc été déposé le lendemain à la mairie. Nous n’avons donc plus qu’à attendre qu’il soit étudié et validé ou non, ce qui peut prendre des semaines. Heureusement puisque la modification ne concerne que les fenêtres et la porte qui a déjà été un peu décalée, la construction pourra commencer sans attendre la validation de ce modificatif. En revanche j’en ai besoin pour débloquer une partie de mon apport et il aurait fallu l’avoir idéalement pour la signature chez le notaire.

Nouveau rendez-vous avec le constructeur, le mardi suivant, 4 jours plus tard, donc le 13 octobre. L’objectif est de connaitre la moins value par rapport aux modifications de fenêtres et des volets associés. Apparemment on ne pouvait pas faire ça en même temps que la signature de la demande de permis modificatif. Heureusement qu’on n’habite pas trop loin. On note aussi les modifications sur les plans intérieurs. On doit aussi signer un avenant au CCMI, mais les documents comportent trop d’erreurs… Retour des documents au siège et on doit repasser chez le constructeur le vendredi 16 pour signer la nouvelle version des documents.

La blague à noter c’est qu’il aura fallu attendre le mois d’octobre pour que le constructeur nous indique que sur les plans intérieurs il manquait la représentation de la colonne d’évacuation des eaux usées correspondant à la salle d’eau des combles … et que cette colonne tombe dans la future cuisine … pour laquelle on a déjà fait les plans et signé puisqu’il faut avoir tous les éléments pour la mise au point technique avec le constructeur juste après la signature chez le notaire. J’espère que ça ne nous posera pas trop de problèmes …

Et depuis on attend, à la fois la validation du permis modificatif et le CCMI signé par le constructeur, ce qui permettra de débloquer une partie de l’apport. Et on attend aussi la date de signature chez le notaire, qui dépend de la date d’obtention du prêt de nos futurs voisins puisque nous achetons un terrain séparé en deux et qu’il faut démarrer les travaux (la démolition de l’ancienne pharmacie qui s’y trouvait) en même temps.

Maison

Construire sa maison : seconde étape, le contrat de construction

Comme je vous l’ai dit dans le premier article de ce nouveau thème sur la construction de notre maison, il y avait déjà un permis de construire déposé sur le terrain. Le permis a donc été transféré à nos noms (enfin au nom de mon conjoint, je vous raconterai ça dans un autre article).

Le plan nous convenait déjà pas mal : un peu plus de 100 m² de surface habitable avec au rdc une pièce de vie et cuisine, à l’étage 3 chambres et une salle de bain et une grande chambre ainsi qu’une salle d’eau dans les combles. En plus de cela nous avions un sous-sol. Pour une maison de ville et une première maison, c’est très bien. Nous avons tout de même demandé des petites modifications pour l’adapter. Les voici si ça peut donner des idées à d’autres personnes.

Le sous-sol

Sous-sol, plan d’origine

Il y a assez peu de choses à dire sur cet étage. Nous avons fait ajouter deux éléments : des cours anglaises qui sont en fait de petites fenêtres. Nous en avions vues dans les visites de maisons neuves faites fin mai, ce qui nous a permis d’y penser. ça peut être assez utile si on y fait sécher le linge ou si un jour on veut y aménager une pièce.

Nous avons demandé à ce qu’une arrivée et sortie d’eau soit ajoutée pour la machine à laver. C’est très surprenant mais le propriétaire précédent ne l’avait pas prévu et encore plus, le constructeur ne nous l’a jamais proposé. Avec un sous-sol de 40 m² environ, c’est tout de même un minimum, on n’allait pas mettre la machine dans la salle de bain à l’étage. Ça aurait été dommage. Par contre pour la sortie d’eau, l’installation d’une pompe pour remonter l’eau, comme la machine sera sous le niveau de l’évacuation est à notre charge.

Nous avons ensuite fait préciser en quelle matière était le sol du sous-sol, car il était au début indiqué que c’était de la grave, mais finalement ce sera une dalle béton, qu’il restera ensuite à carreler si nous le souhaitons.

Pour le chauffage, il était prévu une alimentation gaz complétée par des panneaux solaires sur le toit. Les maisons neuves que nous avions visité précédemment étaient plutôt équipées de pompes à chaleur, nous nous sommes donc demandé s’il fallait changer. Mais en comparant rapidement les coûts de l’énergie et d’entretien, il semble qu’à moyen terme la combinaison gaz et panneaux solaires est la plus économique pour les performances équivalentes.

Le rdc

Rdc, plan d’origine

Nous avons demandé à déplacer un poteau qui se trouvait en plein milieu du salon pour le placer contre les toilettes. Selon le constructeur, ce type de poteaux est obligatoire quand la maison est large, il en faut tous les 5m maximum. J’ai appris récemment, en discutant avec un collègue qui a fait construire il y a deux ans que ça ne le serait pas et qu’il y aurait une autre technique. Mais les constructeurs ne la proposeraient pas car ce serait plus complexe et qu’ils ne voudraient pas s’embêter. Difficile de savoir et de s’y retrouver quand on n’est pas du métier.

Nous avons ensuite fait transformer la baie vitrée qui correspondait à l’emplacement de la cuisine sur la façade donnant sur la rue par une simple fenêtre coulissante, plus pratique pour installer un évier en dessous et donc optimiser les meubles dans la cuisine.

Le premier étage

Premier, plan d’origine

Le problème majeur à cet étage était que nous avions une chambre de moins de 9 m², de peu … mais quand même. Mais nous avions un dégagement assez grand, le constructeur nous a donc dit que nous pouvions décaler l’escalier de quelques centimètres en réduisant le dégagement, et de même au rdc et que cela ne devrait pas poser de problème.

Nous avons aussi fait décaler la cloison entre les deux autres chambres pour équilibrer leur taille et encore une fois fait décaler le poteau qui soutient la dalle du dessus pour qu’il arrive à un endroit plus optimisé.

Le constructeur nous a ensuite conseillé de redimensionner les placards prévus dans les 2 autres chambres afin qu’ils correspondent aux dimensions standards des portes de placard et étagères et ainsi nous éviter des frais quand il faudrait les aménager.

Enfin nous avions une porte dans le dégagement en bas des escaliers pour mener aux combles. Nous avons demandé à ce que la porte soit plutôt placé en haut des escaliers, directement dans les combles.

Les combles

Combles, plan d’origine

A part la modification précédente qui permet d’ajouter une porte en haut des escaliers, nous voulions une porte entre la salle d’eau et la chambre. Selon le constructeur, c’était possible grâce au décalage de l’escalier vers la droite qui allait tomber en face de la cloison.

Nous avons ensuite demandé l’ajout de toilettes dans cette salle d’eau et l’entreprise que nous avons rencontré pour évaluer le montant des finitions nous a conseillé de demander à ce qu’une réserve soit faite au niveau du bac de douche si nous voulions une douche type à l’italienne. Nous avons donc fait ajouter cela au contrat.

Les escaliers

Nous devions choisir entre escaliers en bois et en béton. Dans les maisons neuves visitées, il n’y avait que des escaliers béton et c’était très beau. Selon le constructeur bois et béton étaient au même prix … sauf que … pour ceux en béton il fallait en plus prévoir de les recouvrir, avec du carrelage par exemple. On a donc calculé que cela nous doublait le prix des escaliers et on préféré choisir ceux en bois.


Après plus de 8h de rendez-vous sur le mois de juillet, car si nous voulions être dans les délais pour pouvoir demander un seul crédit à la banque (pour le terrain et la maison en même temps) et ainsi signer chez le notaire en octobre, il fallait tout boucler en juillet, le constructeur étant en vacances en août et nous début septembre.

Nous finissons donc le mois de juillet avec un contrat de construction et des plans mis à jour au crayon, signé sous réserve de mise à jour dans leur logiciel. Ce qui devait être fait au mois d’aout. Et avec l’objectif de rencontrer les cuisinistes en août pour trouver une cuisine et avoir les plans d’implantations pour la mise au point technique prévue en octobre suite à la signature chez le notaire.