Hauts

Sweat Octobre du livre « Ma garde robe sur Mesure » de Charlotte Auzou

Fournitures

J’ai utilisé le patron du sweat Octobre du livre « Ma garde robe sur mesure » de Charlotte Auzou. C’est le premier patron que je réalise de ce livre et j’ai l’impression qu’il fait partie des patrons de ce livre les plus faits avec la robe Décembre.

Je l’ai découpé en 40 car j’avais fait un haut cache-cœur en 38 d’un de ses autres livres mais je trouve qu’il est trop serré au niveau de la poitrine. J’ai rallongé le bas et les manches car j’avais vu dans certains commentaires que c’était trop juste.

C’est la première fois que j’utilisais le livre, j’ai été un peu déçue de constater qu’il n’y a pas véritablement 2 patrons par mois comme annoncé mais que certains sont une déclinaison d’un autre. Par exemple le sweat octobre et la veste mars ont pas mal de tracés en commun.

Pour le tissu j’ai utilisé un milano noir à 10€ les 3m de chez Les coupons de Saint-Pierre que je gardais précieusement depuis 2016.

Réalisation

La réalisation est très simple, j’ai tout assemblé à la surjeteuse. Je n’ai pas surpiqué le col à l’aiguille double comme indiqué, je trouvais que c’était suffisant de l’assembler.

Avis

Je suis très contente de ce sweat. Il est parfait pour les journées de télétravail à la maison ou le weekend. je l’ai déjà porté plusieurs jours depuis que je l’ai cousu il y a un peu plus d’une semaine.

La seule éventuelle modification à faire serait de ne pas faire les manches aussi longues car les bandes de manches m’arrivent sur les mains.

Hauts

Top à bretelles V2

Fournitures

Pour parvenir à mon objectif de haut à bretelles avec des plis religieuses, décrit dans cet article, il fallait que je modifie le haut pour obtenir un dos fermé.

Il me restait quelques chutes de ma robe tamara, mais très peu et je n’avais pas envie de me relancer dans les plis religieuses. J’ai donc décidé de faire un nouveau haut sans les plis religieuses mais avec dos fermé et d’en faire probablement un troisième par la suite avec les plis religieuses.

Réalisation

J’ai mesuré la longueur du dos du haut noir une fois le nœud noué, à la fois au niveau du haut et du bas et ai tracé un dos. J’ai aussi rallongé le patron de la hauteur de la basque faite pour le haut précédent.

J’ai appliqué la modification sur les pinces poitrine en la prolongeant d’1,5 cm comme ce qui avait été nécessaire pour le top noir.

même avec le repassage le tissu reste froissé …

Une fois le haut assemblé le haut baillait un peu, j’ai donc repris les côté d’1cm en haut de chaque côté

Avis

La pince poitrine formait toujours une poche, je pense que j’ai un problème avec cette modification et je ne sais pas comment la régler.

Les bretelles sont mal placées, trop vers les épaules alors que sur le haut noir elles étaient mieux placées. Le haut est utilisables mais pas exceptionnel et il me reste encore quelques progrès à faire pour les adaptations de patrons.

Reste à voir si j’aurai le courage de faire le haut avec les plis religieuses que j’avais pour objectif initial.

Hauts

Top à bretelles pour entrainement plis religieuses

Comme je vous l’avais dit dans mon article sur la jupe Ambrosia, il me fallait un modèle pour m’entrainer aux plis religieuses.

Fournitures

J’ai donc cherché sur internet ce qui pourrait mieux convenir. Et il m’a semblé que ce serait un top à bretelles, du type de celui de Momoi Pattern. Mais ce patron n’a pas de pinces poitrine et ce n’est pas ce qui me va la mieux.

mon objectif

Je me suis donc mise à la recherche d’un patron qui pourrait faire l’affaire. Le seul que j’ai trouvé est le haut numéro 4 du livre « Ma garde-robe sur mesure » de Charlotte Auzou.

Le haut du livre de Charlotte Auzou

Mais pour arriver à mon objectif il y a quelques modifications à effectuer. Le dos avec le nœud est peut être joli, mais ça rend le haut difficile à porter car d’une part on voit les sous-vêtements et d’autre part le nœud fait une bosse sous les gilets ou les pulls.

De plus, je voulais tester l’adaptation des pinces poitrines. Après avoir réalisé le cache-cœur de Charlotte Auzou, il me semblait que c’était une bonne idée, même s’il est noté sur les patrons de ce livre qu’ils sont adaptés aux bonnets B et C, et donc que je ne devrais pas avoir besoin de cette adaptation.

Puisque faire des plis religieuses, adapter les pinces poitrines et fermer le dos faisait beaucoup, j’ai décidé de me contenter des deux premières modifications pour un premier haut. J’ai choisi un tissu en coton noir dont il me restait un morceau, car ce haut n’est qu’un test et je ne voulais pas utiliser un tissu onéreux et d’autre part car le coton me permet de bien marquer les plis.

Réalisation

J’ai donc décalqué dans un premier temps. Puis j’ai cherché sur internet comment faire une adaptation des pinces poitrine. Il y a beaucoup de tutos sur internet pour adapter les pinces poitrine, mais la plupart concernent les pinces doubles, c’est à dire quand il y en a une au niveau de la poitrine et de la taille.

Heureusement je me suis aperçue que le livre contenait des instructions pour adapter les pinces poitrines. Sauf que les instructions ne s’adaptent pas à ce modèle car il faut pouvoir mesurer le milieu de l’emmanchure. L’élément pratique c’est que tous les hauts de ce livre sont faits exactement sur le même modèle. J’ai donc superposé le haut décalqué au patron du haut 2 du même livre afin de trouver le milieu de l’emmanchure.

J’ai eu quelques difficultés à suivre les instructions pour adapter la pince poitrine mais j’ai fini par obtenir un patron du devant du haut adapté.

J’ai ensuite découpé la bande du haut du top en plusieurs parties pour pouvoir ajouter des plis religieuses sur la partie avant.

J’ai passé des heures à faire les calculs pour réaliser les plis religieuses et ai du refaire plusieurs fois le morceau avant.

Une fois cette partie enfin terminée j’ai tout assemblé et ai ajouté une basque car je n’avais pas ajouté de longueur au haut. Deux problèmes se sont posés : la pince poitrine faisait une sorte de « poche ». La pince ne semblait pas aller assez loin, j’ai donc essayé de la reprendre pour la prolonger d’1,5 cm. ça améliore un peu les choses mais ce n’es pas parfait.

Second problème : le bas du dos était trop large. J’ai donc repris le bas pour le resserrer au niveau du bas de l’ouverture.

Avis

La réalisation des plis religieuses à été une horreur et le rendu final n’est pas exceptionnel, mais il faut que j’en refasse pour maitriser leur réalisation.

Le haut est sympa, mais difficilement portable avec la découpe au niveau du haut. Pour qu’il rende vraiment bien je pense qu’il faut utiliser un tissu plus fluide que du coton (mais ce n’est pas compatible avec les plis religieuse)

Couture

Modèle cache-cœur de Charlotte Auzou

J’ai hésité quelques temps à participer à un concours Instagram pour réaliser une blouse pour l’automne. Mais le concours précédent pour la robe de l’été m’avait motivé à faire mes premières robes. Et je pensais à faire ce modèle depuis un moment, j’avais le tissu pour le faire depuis le début de l’année. Et je me rends compte que les vêtements dont j’ai surtout besoin sont des hauts à manche longue et des hauts à bretelle. Malgré le fait que la réalisation de ce haut allait chambouler l’ordre de ma liste de projets, je me suis donc lancée.

Fournitures

Pour la patron j’ai donc utilisé un modèle issu du livre de Charlotte Auzou : Ma garde robe sur mesure : mix & match. J’ai décalqué le patron en 38 au lieu du 40 conseillé.

Pour le tissu, j’ai utilisé une double gaze marsala imprimée renard, à 16€ les 3m. En le ressortant pour réaliser le modèle j’ai finalement été un peu déçue de la couleur, je la trouve plus fade que dans mes souvenirs.

Réalisation

Les premières étapes n’ont pas posé problème, par contre le premier problème a eu lieu lors de l’essayage : le haut est beaucoup trop décolleté pour être portable.

Une seule solution : ajouter du tissu. Et pour cela j’avais deux idées : ajouter des festons, idée que j’avais en tête pour une variation de ce haut à faire plus tard dans un autre tissu (option qui n’est pas présentée dans le livre) ou ajouter des frous-frous, option présentée dans le livre. J’ai fait choisir mon conjoint et il a pris l’option frou-frous.

Il m’a fallu à la fois un temps fou pour les réaliser mais aussi énormément de tissu, je ne m’attendais pas à en consommer autant juste pour cela.

J’avais assez peur des épaisseurs à passer avec ces frou-frous mais finalement cela n’a engendré aucune difficulté avec une aiguille adaptée.

Pour les manches, elles auraient dues être boutonnées mais la largeur étant suffisante pour passer la main sans, je ne les ai pas faites. Je ne suis pas encore prête à me lancer dans des boutonnières.

Avis

Ce haut est satisfaisant, mais malgré l’ajout des frou-frous et d’un bouton pour le fermer il reste très décolleté. Comme pour le haut Sanna, je me suis pas sûre qu’avoir des frou-frous sur la partie cachée soit très flatteur, cela ajoute des épaisseurs inutiles.

Le haut s’ouvre au niveau de la partie basse du cache-cœur, on voit donc l’intérieur du pan supérieure, j’hésite à ajouter un second bouton pression.

Pour les finitions de l’encolure via un biais il faut encore que je m’améliore. Autant j’étais satisfaite par mes finitions sur la jupe Ambrosia, autant il faut que je travaille pour ce type de finitions pour être plus précise.