Couture

Bibliothèque couture

Voici les quelques livres de couture que je possède, par ordre chronologique d’acquisition, d’autant que je me souvienne.

Burda, la couture pratique

J’ai l’ancienne version de ce livre. C’est un livre pratique, qui donne beaucoup de notions et informations en couture. Malheureusement, le format type encyclopédie de la couture ne donne pas forcément envie de s’y plonger et d’apprendre les notions une à une. Je ne l’ai probablement pas assez lu et exploité. C’est plutôt un livre qu’on va consulter en cas de besoin de précision sur un élément ou un ajustement à faire. Mais parfois aller chercher directement la réponse sur internet est plus simple.

L’atelier couture de blousette rose

J’avais demandé ce livre à Noël il y a plusieurs années. A l’époque le choix était très réduit et j’hésitais avec « Grains de couture pour hommes et femmes« . Après deux tentatives de réalisations à partir du magazine fait main, j’avais essayé de réaliser un modèle de ce livre. Mais je n’y étais pas arrivée, j’étais bloquée au niveau de l’encolure malgré plusieurs tentatives et j’avais fini par abandonner, et ne plus tenter de coudre de vêtements pendant plusieurs années. Le livre contient quelques modèles sympas et originaux, d’autres moins portables. Je ‘y remettrai un jour et pourrai donner un avis plus complet à son sujet 🙂

200 robes à partir de 20 patrons

Ce livre des éditions Marie-Claire avait été un coup de foudre il y a un peu plus de trois ans lors du premier (et dernier) salon créations et savoir faire auquel je m’étais rendue. Et ce n’était pas le cas uniquement pour moi, le stand où il se trouvait avait été dévalisé et j’avais du le commander.

Le titre est un peu trompeur, on ne peut pas vraiment dire qu’il contient 200 robes. Mais le concept est plutôt intéressant : on peut combiner plusieurs modèles de hauts, bas, cols et manches afin de composer plusieurs robes. Pour moi ça ne fait pas non plus 200 robes car quand c’est exactement le modèle en manches courtes, trois quarts ou longues, ce n’est qu’une seule et même robe et pas trois différentes. Le type de robe est à choisir en fonction de conseils morphologiques donc ça peut être intéressant.

Le même livre existe pour les jupes et les hauts, et à l’occasion j’aimerais feuilleter celui qui concerne les hauts pour voir ce qu’il est possible de faire.

Je n’ai pas encore cousu de robe à partir de ce livre, il faudrait que j’y pense ….

Petits tops à coudre

Je vous ai déjà parlé de ce livre à plusieurs reprises. Je l’avais acheté pour mon anniversaire il y a deux ans car des amies m’avaient offert un bon d’achat pour m’acheter un livre de couture. Son gros avantage est que les modèles sont simples donc pratiques pour débuter même pour les modèles jersey. Mais il y a aussi le revers de la médaille : ils sont trop simples et pas toujours assez seyants et ajustés et les finitions manquent de précision. Et pour moi il y a en plus un gros problème avec les tailles.

Depuis, j’évite les livres de cette auteur, à tors ou à raison … ce qui m’étonne c’est qu’elle semble faire partie des auteurs de livres de couture qui en ont le plus produit.

Petits hauts

Demandé pour Noël 2019, ce livre contient plusieurs modèles assez modernes. Pour le moment je n’en ai cousu qu’un seul : la veste Joey, mais j’ai l’intension d’en faire d’autres. Les instructions sont de qualité, ainsi que les modèles d’après ce que j’ai vu.

Apprendre à coudre sa lingerie et ses maillots de bain

L’an dernier, j’avais pour objectif d’apprendre à coudre des sous vêtements (voir des maillots de bain). J’avais donc acheté ce livre après avoir hésité avec le livre « Lingerie et maillots de bain » de la même auteur. J’ai finalement opté pour le moins cher des deux puisqu’il me paraissait y avoir assez de modèles et pas d’élément assez intéressant dans le second ivre pour mériter un prix 25% plus cher.

J’ai atteint mon objectif couture sous vêtements en 2020, mais pas à partir des patrons de ce livre. J’ai utilisé les patrons et fourniture chouette kit. Le problème pour coudre ses sous-vêtements, ce sont de trouver les fournitures et si possible sur le même site pour ne pas cumuler les frais de port. Je ne me suis donc pas lancée …

Ma garde robe sur-mesure

J’avais quelques bons d’achat culture à utiliser l’an dernier, j’ai donc commandé quelques livres couture, donc celui-ci. Le concept est similaire à celui du livre 200 robes. On modifie les manches ou assemble des hauts et des bas pour faire des combinaisons ou des robes. Pour le moment je n’ai testé que deux modèles de ce livre (ici, là et encore là)

Je pense que ce livre permet d’avoir de bons basiques et contrairement à beaucoup de livres et magazines de couture, on peut se fier au tableau des tailles. Pour le moment je suis seulement un peu déçue par le manque de clarté des instructions pour adapter les patrons à sa morphologie, mais cette partie a le mérite d’exister et je n’ai essayé qu’une fois.

Ma garde robe à coudre pour toute l’année

De la même auteur que le livre précédent, mais pas sur le même concept, ce livre permet de réaliser deux modèles par mois. Il y a quelques modèles intéressants et pour certains qu’on a beaucoup vus il y a quelques temps sur les blogs et Instagram (dont la robe e couverture). Mais il y a aussi pas mal de modèles un peu trop simples à mon goût. Je pourrai bientôt vous donner un avis plus approfondi sur ce livre car mon premier vêtement issu de ce livre est découpé, il me reste donc à l’assembler.

Passez votre CAP couture avec Artesane

Troisième et dernier livré acheté en mars dernier avec les chèques culture, ce livre d’Artesane. Je vous ai déjà donné mon avis sur le sujet ici. Et depuis je suis restée bloquée au mois de septembre (il y a un modèle par mois à réaliser de septembre à juin). Je ne trouve toujours pas l’inspiration pour me lancer dans le modèle d’octobre.

Maison

Construction : MAP (mise au point technique)

Préparation et obtention du rendez-vous

Après quelques déconvenues pour fixer la date, nous avons enfin pu faire la MAP (Mise au point technique) pour la maison le vendredi 8 janvier. Mais ça n’a failli par avoir lieu car 2 jours avant nous avons appris que le conducteur de travaux était cas contact, donc pas possible de faire la réunion en présentiel. Nous devions donc faire le rendez-vous de l’agence avec le commercial alors que le conducteur de travaux serait chez lui.

… Sauf que le vendredi matin, juste avant de prendre la voiture pour se rendre au rendez-vous, nous apprenons que le conducteur de travaux n’est plus cas contact mais positif à la covid et que donc le commercial entre autre est donc cas contact. Nous restons donc chez nous pour le rendez-vous qui a quand même lieu.

Bien qu’on ait préparé le rendez-vous, il a duré 4h (le fait qu’il ait lieu à distance à rajouté un peu de temps). En préparation du rendez-vous, nous avions imprimé les plans de chaque étage de la maison et placé les prises, interrupteurs, chauffage, luminaires et précisé le sens d’ouverture des portes.

Déroulement du rendez-vous

Durant la première partie du rendez-vous qui a quasiment duré deux heures, on a repris un à un les éléments de la notice qui décrit toutes les prestations de la maison : type de porte, marque des interrupteurs … On a aussi vérifié où nous en étions des prérequis au démarrage des travaux. C’est à dire où en est l’avancement avec le terrassier pour que le terrain soit nettoyé, où en est la mise en place d’un raccordement à l’eau du chantier et de la demande d’arrêté de stationnement.

On a découvert qu’il restait des éléments à préciser à cette étape : couleur exacte des enduits de ravalement des façade, forme des barres d’appui des fenêtres et couleur des petites avancées sous les fenêtres qui peuvent être en gris béton ou blanc cassé.

Première difficulté à la cave

La première et plus grosse difficulté de la réunion venait de la chaudière. Nous avons prévu une chaudière gaz et nous avons appris lors de ce rendez-vous qu’il fallait une évacuation des gaz, ce qui n’avait jamais été mentionnée avant. Nous avions donc deux choix en fonction de l’endroit où nous avions prévu d’installer la chaudière : ajouter une troisième cour anglaise pour l’évacuation ou faire un coffrage remontant dans la cuisine. Mais aucune des deux solutions ne nous a satisfaisait : le prix d’une cour anglaise n’est pas négligeable donc nous ne voulions ni en ajouter une troisième, ni en sacrifier une des deux que nous avions prévu. Et pour l’ajout d’un coffrage dans la cuisine, cela posait un problème avec les plans de cuisine que nous avions fait réaliser. Avec ces plans de la cuisine, c’est le serpent qui se mord la queue. On nous demande d’avoir les plans pour la MAP mais on apprend un certain nombre d’élément à la MAP qui remettent en question les plans …

On a finalement opté pour déplacer la chaudière à la cave, afin que le coffrage d’évacuation passe dans un angle de la partie salle à manger. Nous avons aussi déplacé la cour anglaise qui donne sur l’avant de la maison et revu l’endroit où nous avions prévu de placer la machine à laver. Presque tout à changé à la cave, mais heureusement ce sont les plus grosses modifications.

Le rez-de-chaussée et les étages

Nous sommes ensuite passé au rdc et aux étages. Et nous avons encore découvert qu’il fallait de nouveaux coffrages : pour les VMC WC et cuisine et pour les évacuation de la salle d’eau des combles. (Les évacuation de la salle de bain du premier étaient représentées). Il a fallu être imaginatif pour éviter d’avoir des coffrages trop visibles dans les pièces et en avoir de nouveaux passant par la cuisine et qui risquaient de nous poser problème avec nos plans. Une partie des coffrages sera donc dans les placards que nous avons prévus, en espérant que ça ne prenne pas trop de place. Nous avons appris un peu tard que l’idéal aurait été d’aligner les pièces d’eau des différents étages. Mais nous n’y avions pas pensé et nous avons peu changé les emplacements des pièces par rapport aux plans issus du permis de construire qui existaient avec le terrain.

Problème de sèche-serviette

Autre problème que nous avons rencontré : nous ne pouvons pas mettre de sèche serviette électrique dans la salle de bain. Nous avions fait ce choix car dans l’appartement nous avons un sèche serviette à eau relié au système de chauffage. Sauf que le capteur est dans le salon, qui est l’endroit où il fait le plus chaud dans l’appartement. Et donc les chauffages des autres pièces ne se mettent pas en fonctionnement si le salon est à une température au dessus du seuil programmé. On se retrouve donc parfois avec des serviettes qui restent mouillées.

Mais nous avons appris qu’un sèche serviette électrique doit être situé à minimum 60 cm de la baignoire. Si nous avions eu connaissance de cela plus tôt on aurait pu décaler la fenêtre de la salle de bain afin de pouvoir placer ce sèche serviettes. Mais c’est maintenant trop tard. Donc soit nous pouvions garder un sèche serviette électrique mais le placer à l’opposé de a baignoire, soit revenir sur un sèche serviette à eau. Nous avons fait ce second choix.

Suite du rendez-vous

Pour la suite, le conducteur de travaux devait remplir des documents résumant tout cela et que nous devions signer. Il y aura aussi un avenant s’il y a des plus ou moins value selon les modifications effectuées par rapport à nos choix initiaux. Nous n’avons pas fait de changement, et à aucun moment du rendez-vous le conducteur de travaux nous a indiqué que nos choix entrainaient des plus values. Bientôt un mois que nous attendons ces documents pour nous assurer que c’est bien le cas. On a fini par fixer un nouveau rendez-vous avec le commercial et le conducteur de travaux pour avoir les éléments car les mails et les appels restent sans réponse …

En plus de cela, le conducteur de travaux va envoyer les éléments à un cabinet qui va étudier l’emplacement des chauffages par rapport aux surfaces et en déduite la taille de chacun des chauffages (d’où le fait qu’on n’arrivait pas à avoir une réponse sur la taille des chauffages à mettre en place quand nous voulions préparer le rendez-vous)

En parallèle : prévoir le terrassement

Et de notre côté on essaie de faire avancer les devis terrassier. Nous attendons encore une précision pour savoir s’il faut obligatoirement un puisard en plus d’un récupérateur d’eau. (plus d’un mois qu’on demande des informations au constructeur car ce n’était pas prévu initialement) . Nous sommes aussi allés vérifier le nombre d’arbres à faire enlever sur le terrain car le constructeur qui a fourni les éléments aux terrassiers à prévu de faire enlever les arbres qui gêneraient la construction. Sauf que même si certains se trouvent au fond du terrain, nous voulons aussi les enlever car ça deviendra compliquer de le faire plus tard quand le seul moyen de les évacuer sera de les passer par le salon et qu’on ne pourra faire passer aucune machine sur le terrain car il n’y aura pas d’autre moyen d’accéder au terrain qu’en passant par la maison.

Couture

Bilan couture 2020 – Robes, bas, homme et accessoires

Dernier article de mon bilan 2020 avec les coutures de bas, robes, homme et accessoires. En 2020 je me suis clairement plus intéressée aux hauts. Il faut dire déjà que c’est presque ce que je porte le plus. Pour les bas je porte surtout des jeans mais je ne me sens pas encore assez expérimentée pour en réaliser, ni même des pantalons avec une fermeture et pourtant j’en ai en tête depuis un moment.

6 Bas

  • le pantalon de pyjama Tamagotchi Breton – Février 2020

Tout premier pantalon, mais pantalon de pyjama seulement. L’avantage du patron c’est d’une part qu’il est gratuit et ensuite assez simple. Mais il n’est pas très seyant (pas très gênant pour un pantalon de pyjama). Je l’ai beaucoup porté les premiers mois, surtout par fierté de l’avoir réalisé, mais depuis je suis repassée à mes pantalons de pyjama du commerce, qui au moins ne tombent pas car ce n’est pas très pratique.

  • le pantalon 5A de Burda Easy de janvier 2019 – mars 2020

Nouveau test de pantalon avec un modèle burda easy, toujours avec une ceinture élastique. Mais je ne l’ai pratiquement pas porté. Je n’y pense pas, je suis plus habituée et à l’aise dans les jeans. Et la matière est très fine et fragile, elle s’effiloche malgré le surfilage. Je ne pense pas qu’il résistera longtemps. Mais ça m’aura fait progressé et appris à coudre un tissu fin et fluide avec un investissement minime.

Premier défi sous-vêtements, je trouve que je m’en suis bien sortie et au moins ce sont des coutures que je porte régulièrement. Il ne me reste plus qu’à persévérer avec d’autres modèles.

C’est presque le même modèle que la précédente, le challenge supplémentaire est les épaisseurs. Tout n’est pas nickel mais encore une fois c’est une couture utile!

Dernier pantalon réalisé en 2020 à partir d’un patron obtenu gratuitement de la Maison Victor. Toujours sur le même principe de ceinture élastique. Je ne l’ai pas beaucoup porté, mais c’est plutôt un modèle été donc en l’ayant terminé en octobre ce n’était pas gagné. Je pense qu’il va finir en pantalon à porter à la maison, si j’y pense et ne préfère pas les jeans car je ne suis pas convaincue de pouvoir le porter à l’extérieur.

  • Jupe Ambrosia du livre « passez votre CAP couture » – Octobre 2020

Pour apprendre les techniques c’était parfait. Mais je ne suis vraiment pas convaincue par le rendu et je pense qu’il va falloir que je la reprenne pour en diminuer la largeur. Je ne l’ai encore jamais porté du coup et je n’ai pas encore eu l’envie de me mettre à la réalisation du modèle d’octobre du livre dont elle est issue. D’autant plus que je ne suis pas convaincue par le rendu du modèle d’octobre.

2 Robes

  • Robe Swan d’Artesane – Juin 2020

Pour une raison mystérieuse, c’est cette robe qui attire le plus de visites sur mon blog. J’aimerais bien savoir pourquoi. Je n’étais pas satisfaite du premier rendu, il y avait quelques erreurs que j’ai pris le temps de rattraper, j’ai édité l’article pour le préciser. Mais depuis je ne l’ai porté qu’une fois. Déjà avec ses motifs elle n’est pas passe partout. Et je ne m’y sens pas très à l’aise. Je n’ai pas prévu assez d’aisance au niveau de la ceinture et ce n’est pas confortable que je suis assise.

  • Robe Tamara de Maison Fauve – juin 2020

Je suis assez contente de cette robe mais ne l’ai porté qu’une fois aussi. Il faut dire qu’en 2020 les occasions de sortir ont manquées et qu’elle ne se porte pas partout non plus à cause de son décolleté. Mais j’aimerais bien en faire une autre version avec une double gaze avec des points dorés par exemple. Il faudrait quand même que je trouve un moyen que le décolleté soit moins profond pour pouvoir la porter plus facilement.

Homme (1)

Pour ce qui est de la couture homme, j’ai très peu de patrons et malgré quelques recherches je n’en trouve pas beaucoup. Dans une partie des magazines, il n’y en a pas. Les livres que j’ai pu consultés n’ont pas vraiment de très bons avis et ont des modèles un peu trop originaux. Il me faudrait des basiques. Je pense que je vais finir par acheter des patrons individuels.

  • Tshirt Hercule d’Urban Fairy – Août 2020

Voici donc ma seule couture homme de 2020, avec un patron gratuit mais qui vaut vraiment le coup. Quand je recherche d’autres patrons homme j’en trouve beaucoup de similaires, mais payant. Mon seul regret est qu’il n’y ait que l’option manche courte. J’essaie en ce moment d’en faire une version manche longue mais ce n’est pas parfait.

8 accessoires

  • La pochette de soirées chouette kit – janvier 2020

Les kits chouette kit ont vraiment été pratique pour moi pour me lancer dans la couture. C’est vraiment utile d’avoir toutes les fournitures, je ne trouve pas de mercerie dans les coin où je suis, même pour acheter de simples fermetures éclaires invisibles, après trois magasins j’ai du me rabattre sur Amazon. En général j’achète donc en ligne mais c’est parfois compliqué de trouver toutes les fournitures au même endroit et les frais de port s’accumulent donc.

En revanche je n’utilise pas cette pochette de soirée à part pour ranger des affaires de coutures. Je ne sors pas non plus très souvent en soirée et si c’est le cas je prends un sac à main à bandoulière 🙂

  • Une écharpe avec du Minky grâce à un tuto Pinterest – Février 2020

Petit projet simple pour débuter, j’étais contente de moi et je l’ai donc pas mal porté l’hiver dernier. Ce n’est idéal comme style quand on travaille à la Défense, mais ce n’est pas grave, j’étais contente de moi donc je l’ai mise et elle est bien chaude. Par contre à force de la laver, les couleurs se sont un peu éteintes, elle est beaucoup moins belle.

  • une housse matelassée pour le fauteuil d’ordinateur de mon conjoint – Février 2020

Au moins cela me fait une deuxième couture homme pour 2020, on ne peut pas dire que je n’ai fait des choses que pour moi :p. Et celle-ci est utilisée tous les jours 🙂 ça m’aura appris à faire du matelassage et ce test me sera utile la prochaine fois que j’en ferai même si je ne vois pas encore à quelle occasion et pour quel projet cela pourrait être.

  • Une trousse de toilette Chouette kit – février 2020

Les voyages en 2020 ont été limités donc j’ai eu peu d’occasion de l’utiliser. Par contre la pochette savon, outre d’avoir été une grosse galère à coudre ne m’est pas très utile et même si je prenais des savons avec moi je ne suis pas sure que ce type de pochette sans vraie fermeture ou bouton soit l’idéal.

  • des chaussons en jeans via le tuto d’un blog – Avril 2020

C’était assez amusant à faire pendant mam période recyclage et je es ai portées quelques semaines. Mais la mousse que j’ai utilisée pour faire les semelles s’aplatit trop vite et ils sont vites devenus plus très confortables.

  • lingettes, panier et trousse du kit Lazy Sunday de Chouette kit – Mai 2020

Ces sont des coutres utiles. Je me sers des lingettes presque tous les jours pour le visage. Pas pour les yeux, déjà le jersey utilisé n’est pas très doux, il vaudrait mieux de l’éponge, et ensuite le mascara tache trop.

J’utilise la trousse pour transporter une petite réservé de masques quand je vais travailler.

Si c’était à refaire j’utiliserai quand même de l’éponge pour des lingettes, ce serait plus doux et aussi plus absorbant car c’est très compliqué d’utiliser de l’eau micellaire par exemple. Il vaut mieux utiliser une crème démaquillante car l’eau coule.

Issus du même kit, je les ai fait avec un autre tissu car je n’en avais pas assez dans le kit. Le masque est utile à mon conjoint quand on dort dans un endroit où il y a trop de lumière mais je n’ai pas encore utilisé le mien.

Couture, Hauts

Bilan couture 2020 – les 12 derniers hauts

Voici la suite de mon bilan couture avec la seconde partie des hauts que j’ai réalisés. Je crois que ces hauts là sont un peu mieux réussis que les précédents car les choix des modèles étaient meilleurs et j’ai gagné un peu en expérience.

Le top Margot du numéro 6 de 2019 de La Maison Victor – Mai 2020 – 🙂 🙂 🙂

C’est un de mes préférés que je n’au pas hésité à porter à l’extérieur. L’article qui le concerne se trouve ici.

Le dos Nu du livre « Petits tops à coudre » – Mai 2020 – 🙂 🙂 🙂

Un autre de mes hauts les plus portés.

Débardeur maille Chouette kit – Juin 2020 puis août 2020 – 🙂

Porté mais uniquement sous des vêtements, Le modèle provient du kit lazy sunday de Chouette kit et vous trouverez des infos sur ce kit ici.

Afra de Fibremood – Août 2020 – 🙂

L’article à son sujet est ici. Je l’ai pas mal porté dont à l’extérieur. Mais il est trop grand et ce n’est pas idéal et le compte remonte. Je pourrai bientôt vous en montrer une autre version mais à la bonne taille cette fois 🙂

Sanna de La Maison Victor – Octobre 2020 – ?

Je ne l’ai pas encore porté mais il date d’octobre et depuis je n’ai pas vraiment eu l’occasion de porter des hauts à manches courtes. Malgré le fait qu’il a l’air simple, ça n’a pas été le plus aisé à réaliser. Vous trouverez plus de détails ici.

Haut cache-coeur à froufrous du livre « Ma Garde Robe sur-mesure » de Charlotte Auzou – Octobre 2020 – ?

Porté une fois en télétravail, caméra allumée, mais j’ai encore des doutes sur ce haut. L’article qui le concerne se trouve ici.

Hauts plis religieuse à partir du livre « Ma garde robe sur mesure » – Novembre 2020 – 😦

Haut créé pour m’entrainer aux plis religieuses mais ce n’est clairement pas ma plus grande réussite et j’ai un doute qu’il soit vraiment portable à part pour trainer à la maison. Les détails sur ce haut sont ici.

Veste Joey de Ready to Sew – Novembre 2020 – 🙂

Très très utile pour se réchauffer en télétravail 🙂 Ce n’est pas la plus élégante qu’il soit mais elle me sert bien en ce moment. Il faut en revanche que je fixe le col car quand il bouge on voit le dessous et les finitions qui ne sont pas très belles. Mon article à ce sujet est .

Deuxième haut Margot de La Maison Victor – Novembre 2020 – ?

Pas encore porté donc à voir quand il fera plus chaud. A voir ici.

Débardeur à partir du livre « Ma garde robe sur mesure » – Novembre 2020 – 🙂

Je ne suis pas entièrement satisfaite mais je le porte quand même, au moins sous mes pulls en ce moment il est bien pratique. L’article qui le concerne est .

Haut cache-cœur modèle 106 de Burda Style Novembre 2019 n blanc – Décembre 2020 – 🙂 🙂 🙂

Je ne l’ai pas encore porté mais je suis très contente de ce haut, un des derniers que j’ai fait et le premier à la surjeteuse. Les infos sont ici.

Le même en maille rose – Décembre 2020 – 🙂 🙂 🙂

Et le même en version maille que j’ai porté une fois pour le moment. Pas assez chaud pour la saison mais je le remettrai. Les infos sont ici.

Mon bilan des hauts cousus en 2020 est terminé. J’en ai fait un certain nombre, comme beaucoup de débutantes, ça doit être l’euphorie des débuts. Maintenant il va falloir que je tente d’en faire de plus élaborés et portables à l’extérieur et au travail en particulier.

Couture, Hauts

Bilan couture 2020 – les 12 premiers hauts

Il est temps de faire mon bilan couture 2020, peut être même un peu tard car janvier est bien entamé. Première année durant laquelle je fais vraiment de la couture et première année de blog. Et ce bilan m’a permis de m rendre compte que j’avais fait pas mal de choses. Ce bilan sera donc fait en trois parties car rien que pour les hauts j’en ai fait 25 🙂

Voici donc le bilan des 12 premiers hauts, avec mon avis sur ces réalisations quelques mois après.

Le top « Le bardot » du livre « Petits tops à coudre d’Annabel Benilan – février 2020 – 😦

Jamais porté. Il est trop large, il tombe donc il est resté dans le placard. Et les hauts aux épaules nues ne sont pas les plus pratique à porter. Il va donc falloir que je trouve un moyen de le modifier ou de le recycler. Vous pouvez trouver l’article à son sujet, ainsi que sur une parties des autres modèles du même livre ici.

Le haut croisé 1A du hors série Burda easy 78H – février 2020 – 🙂

Jamais publié sur ce blog puisque je l’ai cousu avant de le créer. C’est un modèle Burda Easy qui peut être fait en version manche longue ou encore robe. Je l’ai porté plusieurs fois le weekend à l’extérieur. Par contre mes finitions ne sont pas très bien faites et le bas avec l’élastique se découd. Il me semble que j’étais un peu juste niveau longueur et j’ai fait un ourlet un peu juste. Une des leçons à retenir de cette première année de couture est de faire attention à la longueur de certains hauts. Je ne suis pas grande (1m63) mais je me suis retrouvée plusieurs fois avec des problèmes similaires sur différentes marques de patrons.

Le cache-coeur 107 du numéro Burda style de novembre 2019 – mars 2020 – 😦 et 🙂

J’avais fait un article sur cette blouse réalisée avant la création du blog lorsque j’avais tenté de la rattraper. Je l’ai porté une fois les marges diminuées, mais mon rattrapage est mal fait,. J’ai décousu les côtés sans découdre la basque pour réduire les marges et ce n’est donc pas très bien fait. Elle reste donc uniquement à la maison 🙂

Par contre le modèle est pas mal et je pourrais le réutiliser.

Le modèle « Le Bohème » du livre « Petits tops à coudre » – avril 2020 – 😦

Porté uniquement à la maison, donc ce n’est pas une réussite. Trop grand, les finitions ne sont pas top. A mon avis il ne faut pas suivre les instruction du livre pour faire quelque chose de correct. Et le tissu est joli mais transparent. Il me reste une partie du coupon mais je ne sais pas encore quoi en faire. Probablement une blouse ou une robe doublée.

Le top Cédrat de Maison Fauve en noir uni – Avril 2020 – 🙂

Celui-ci je l’ai porté un certain nombre de fois. C’est le même tissu que pour le haut croisé 1A présenté plus haut et pour un tissu à 5€ les 3m je l’ai bien rentabilisé :). Vous pouvez trouver plus d’infos sur ce haut ici.

Le top Cédrat bicolore et réversible – Avril 2020 – 😦

Je l’aime bien mais je ne l’ai jamais porté. 2 épaisseurs de coton c’est trop chaud pour un débardeur ou il faut que je pense à le porter quand il fait plus frais avec un gilet et pas en été. Mais je n’y pense pas. Plus de détails ici.

Un bustier en jeans, patron 106 nu numéro Burda Style de mars 2017 – Avril 2020 – 😦

Pas porté non plus. On va dire que je l’ai fait pour apprendre des techniques et me perfectionner en couture. Sans manche et trop court c’est difficile de trouver des occasions de le mettre. Mais j’en ferai peut être une autre version en rallongeant le buste et le modèle existe en version robe. L’article le concernant est ici.

Le volanté du livre « Petits tops à coudre » – Mai 2020 – 🙂

Le seul patron chaine et trame issu du livre qui taille correctement selon moi. Celui-ci je l’ai beaucoup porté et pas seulement à la maison. Je suis convaincue qu’il pourrait être pas mal aussi dans un tissu plus fluide et en version robe.

Un troisième top Cédrat à partir d’une ancienne robe H&M – mai 2020 – 😦

Jamais présenté ici non plus. Je voulais faire une version du top Cedrat avec des festons. Mais ça été un échec, probablement à cause du type de tissu et surement parce que j’aurais du entoiler.

J’ai quand même voulu le porter lors d’une soirée car malgré les festons ratés je le trouvais portable, sauf que pour une raison inconnue la parmenture est trop serrée et elle me gêne. pourtant je n’ai pas de problème avec la version noire et c’est la même taille. Il faut donc que je trouve un moyen de corriger cela.

Le winter du livre « Petits tops à coudre » – Mai 2020 – 😦

C’est juste une catastrophe, un sac. Je l’ai porté à la maison mais il ne fait que de me tomber sur une épaule. Il faut que je trouve une manière de l’adapter pour en faire quelque chose de portable. Le second article sur le livre dont il est issu et ses modèles en tissu extensible se trouve ici.

Le street du livre « Petits tops à coudre » – mai 2020 – 🙂

Porté plusieurs fois, j’aime bien ce modèle. Le seul problème est la transparence du jersey choisi car pas cher pour débuter.

Un kimono issu du magazine Fait Main de juillet 2015 – Mai 2020 – 🙂 🙂 🙂

Je ne le porte qu’à la maison mais je l’ai porté presque toutes les matins cet été. L’article à son sujet se trouve ici.

Couture

Patrontèque

C’est un article couture sans réalisation couture à vous montrer cette fois, mais c’est un projet qui m’a pris de nombreuses heures durant les mois de novembre et de décembre dernier.

J’ai décidé de rassembler tous les patrons que j’ai sur un logiciel en ligne afin de les voir plus facilement. Je me suis dit que ça pouvait être pratique si je repère sur internet ou dans un magazine un modèle que j’aime bien, afin de voir si je ne possède pas déjà un modèle similaire pour éviter de l’acheter. J’ai eu cette envie après avoir loupé l’achat du magazine La Maison Victor contenant le patron de la robe Thea. J’ai vue beaucoup de réalisations en blouse qui me plaisent beaucoup mais le magazine est en rupture de stock. Mais après réflexion je me dis qu’une version en maille du patron de la blouse Norma de Fibremood un peu modifié pourrait être ressemblant. Ce sera peut être l’un de mes prochains essais.

J’ai choisi le logiciel trello, utilisable gratuitement en ligne. Dans tous les articles de blog que j’ai consulté à propos de patrontèque, il était question de ce logiciel et cela faisait quelques temps que je l’utilisais au travail. Il est très facile à prendre en main.

Comment j’ai procédé

Le logiciel permet de créer des cartes qu’on range dans des colonnes. Pour les colonnes j’ai mis les types de vêtements : haut sans manche, haut manche courte, longue, accessoires, robes, pantalons, homme …

Pour les cartes on peut choisir un titre, des images dont une de couverture, ainsi que des commentaires et des étiquettes qui sont représentées par une couleur sur la carte. Dans le titre de chaque carte j’ai donc indiqué le nom du modèle ainsi que soit le nom de la marque, le nom du magazine et le numéro ou le nom du livre.

J’ai photographié tous les modèles que je possédais dont la taille me convenait. J’ai plutôt choisi de photographier le dessin du modèle que les modèles présentés dans les livres et magazines car je trouve qu’il est ainsi plus facile de repérer les détails de réalisation du modèle et de se projeter avec un tissu au motif différent que celui présenté dans le magazine. Les photos ne sont pas l’idéal, la qualité n’est pas excellente et les fonds ne sont pas bien blancs. Il aurait probablement fallu scanner les images et voir éventuellement les traiter ou améliorer ensuite. Mais je n’avais pas envie de le faire, cela demandait trop de temps et la qualité est suffisante pour repérer les modèles.

Pour les étiquettes j’en ai utilisées pour indiquer d’où provenait le modèle et ainsi repéré cela plus facilement : PDF, magazine ou livre. Je ne sais pas si c’est le plus pratique, je verrai à l’usage. J’ai aussi utilisé une étiquette pour indiquer les modèles que j’avais en tête et pour lesquels j’ai déjà le tissu. J’hésite à en ajouter une pour indiquer les modèles qui me plaisent mais pour lesquels je n’ai pas encore le tissu.

Résultat

J’ai donc répertorié :

  • 8 patrons homme (tout type confondu),
  • 42 patrons bébé (accessoire type bonnet ou bavoir compris)
  • 79 patrons enfant. Je n’ai pas différentié les patrons garçon ou fille, ou vraiment enfant ou ado, ni les accessoires des vêtements,
  • 10 patrons de gilets pour femme
  • 15 patrons de pulls pour femmes
  • 55 patrons de tops manches longues,
  • 31 patrons de tops manches courtes,
  • 28 patrons de tops sans manches,
  • 20 patrons de sous-vêtements, maillots de bain et pyjamas,
  • 51 patrons d’accessoires (sacs, chapeaux …),
  • 33 patrons de pantalons
  • 6 patrons de shorts,
  • 46 patrons de jupes,
  • 98 patrons de robes,
  • 28 patrons de manteaux,
  • 10 patrons de combinaisons,
  • 28 patrons de vestes,
  • 4 patrons de hauts et 4 patrons de bas qui se combinent pour former robes et combinaisons et que je ne savais pas comment classer

Les patrons de robes peuvent être utilisées pour faire des tops et les tops rallongés pour en faire des robes, j’ai donc un nombre assez important de possibilités avec les patrons que je possède déjà.

Idées d’améliorations

J’aurais pu ajouter pour chaque patron une étiquette qui indiquait si le tissu à utiliser était extensible ou non pour faciliter les recherches.

Je pourrai aussi indiquer les modèles déjà réalisés et les commentaires sur ce qui va et ne va pas, la taille à utiliser … dans chacune des cartes.

Je pensais aussi au début mettre dans ce même tableau trello d’une part des images et liens vers les modèles qui m’inspirent – que ce soient des modèles du commerce et des coutures réalisées à partir de patron que je vois sur pinterest ou Instagram par exemple. Et d’autre part je voulais aussi indiquer une liste de patrons à acquérir. Mais j’en ferai peut être des tableaux séparés car celui-ci commence à être chargé.

Hauts

Seconde version du cache-cœur idéal

Fournitures

J’ai tellement aimé ma première version du cache-cœur Burda de novembre 2019 que j’en ai fait un second modèle tout de suite après le premier. Cela me permettait aussi de ne pas changer le fil déjà présent sur la surjeteuse quand je l’ai reçu (blanc), car je l’ai fait cette fois dans une maille rose.

Ce tissu provient encore une fois de chez les coupons de Saint-Pierre, c’est une maille côtelée lurex rose, à 10,50€ les 3m que j’avais déjà utilisée pour ma première version du top Margot. Il me reste encore une partie du coupon, reste à voir ce que je ferai avec.

Réalisation

J’ai fait exactement le même modèle que le précédent, en 36 là aussi. Je n’ai varié que les finitions :

  • pour les manches, je n’ai pas mis d’élastique. J’avais hésité pour la première version mais mon conjoint m’avait convaincu de les mettre pour le côté pratique. Les manches sont en effet assez large et pour manger par exemple ce n’est pas le plus pratique. Mais les laisser ainsi permet de changer un peu,
  • pour l’ourlet du bas, j’ai surfilé le bord et replié uniquement une fois. Pour la première version je n’avais pas surfilé mais avait replié le bord deux fois. Sauf que le tissu est déjà en double épaisseur, donc replié une fois ça en fait 4 et 6 en le repliant 2 fois. Et c’était trop épais à mon goût

Avis

J’aime beaucoup cette version aussi, je l’ai portée pour le nouvel an comme le tissu est légèrement brillant avec le lurex. La maille le rend plus extensible et le 36 est parfait et très confortable, cette version a plus d’aisance que la précédente.

Hauts

Premiers pas à la surjeteuse

L’achat de la surjeteuse

J’avais envie depuis un moment d’acheter une surjeteuse. Mais le prix m’arrêtait. Je pensais en prendre une de la marque Brother, comme ma machine à coudre.

Mais fin novembre, lors d’une vente privée singer, il y en avait une à 199€. Elle n’était plus disponible au moment où je me suis connecté, mais est réapparu quelques minutes plus tard. Je me suis empressée de la mettre dans mon panier pour la réserver, le temps de chercher rapidement quelques informations sur le modèle sur internet (14sh644).

Je n’avais pas énormément de temps pour me renseigner, j’ai lu quelques avis qui indiquaient que c’était une bonne machine d’entrée de gamme. Cela m’a semblé satisfaisant pour débuter avec une surjeteuse. Je l’ai donc commandée.

Quelques jours plus tard, avant de la recevoir, j’ai vu des conversations sur les réseaux sociaux demandant des avis sur ce modèle. J’ai appris à cette occasion que ce modèle ne possédait pas la fonction différentiel alors que c’est basique pour beaucoup de surjeteuses. J’ai donc un peu regretté.. mais d’autres avis m’ont rassuré car certaines personnes ne semblent pas utiliser cette fonctionnalité malgré une utilisation d’une surjeteuse régulièrement et depuis plusieurs années. Je me suis donc dis que je verrais bien si un jour j’étais limité par ce manque.

Le différentiel sert d’après ce que j’ai compris à entrainer deux tissu à deux vitesses différentes quand ils n’ont pas la même élasticité, afin d’éviter de faire gondoler le tissu.

J’ai aussi lu beaucoup d’avis négatifs sur la marque singer dont la qualité se serait dégradé avec le temps. Je verrai bien par moi-même, elle ne m’a coûté au final que la moitié du prix de la plupart des surjeteuse entrée de gamme.

Le colis est arrivé début décembre, il ne me restait plus qu’à trouver un modèle pour la tester.

Fournitures

J’avais acheté le magazine Burda de novembre 2019, pour un modèle de type cache-cœur en jersey. Je n’avais pas voulu tenter le modèle avec uniquement la machine à coudre même s’il est possible de coudre des tissus extensibles à la machine à coudre avec des points stretch.

Lors de promotions chez les coupons de Saint-Pierre, j’avais acheté un jersey blanc à 7,5€ les 3m, c’est toujours pratique d’avoir des tissus unis et des couleurs neutres.

La difficulté a été comme d’habitude sur le choix de la taille. Le modèle provient du même magazine que ce haut, que j’aurais dû faire en 38. Je pensais donc faire ce nouveau modèle en 38. Mais j’ai quand même comparé un patron de haut qui me va au patron et le 38 semblait grand. J’ai finalement opté pour du 36.

Réalisation

Le modèle est assez simple a réaliser en prenant son temps. J’ai fait une erreur sur les marges car j’ai suivi les instructions du patron en utilisant des marges de 1,5 cm. Sauf qu’il faut adapter les marges aux réglages de la surjeteuse et que j’aurais dû dans mon cas en prévoir de 7 mm. Ainsi la surjeteuse ne coupe pas vraiment le tissu ou seulement de petites parties et cela évite ainsi d’en abimer le couteau.

J’ai aussi eu un peu de mal à bien assembler les emmanchures avec la surjeteuse mais je suppose que cela vient avec l’expérience.

Avis

J’ai beaucoup aimé ce modèle et il est assez facile à faire. Cela faisait longtemps que je cherchais un modèle type cache-cœur parfait et je pense que ça va être celui-là. Contrairement à Sanna de La Maison Victor, il n’a pas de plis sur la partie du dessous, je trouve cela donc plus élégant.

La taille est un peu juste, mais je me suis aperçue que mon jersey n’est en fait extensible que dans la hauteur, donc ça n’aide pas. Je pense qu’il va falloir que je me renseigne plus sur l’élasticité des tissus et que j’y fasse plus attention.

Accessoires

Décorations de Noël faites main

Il est un peu tard pour écrire et publier cet article mais mieux vaut tard que jamais 🙂 L’an dernier j’avais recommencé à faire de la couture à peu près à la même époque et un de mes premiers projets était un petit sapin de Noël. J’avais choisi le modèle avec des étoiles en tissu superposées. Mais je n’étais pas très satisfaite du rendu. Je pense que le problème vient du fait que je n’avais pas assez rembourré les étoiles.

Cette année l’objectif était de faire ne nouveaux sapins, un dans chacun des tissus de Noël qu’il me restait, ainsi que des petites formes à accrocher au sapin. J’aurais aussi aimé faire d’autres choses comme des chaussettes de Noël et des décoration de table, mais ce sera pour une prochaine fois, la motivation me manquait en fin d’année.

Les sapins

Pour les sapins, j’ai utilisé un des nombreux tuto qu’on trouve sur internet. Il suffit de :

  • trouver un modèle de sapin,
  • le découper 6 fois dans du tissu,
  • assembler les morceaux découpés deux à deux endroit contre endroit, en laissant une ouverture (en bas ) pour rembourrer,
  • découper le tissu au plus près de la couture (j’ai utilisé un ciseau cranteur),
  • retourner les 3 partie de sapins ainsi assemblées,
  • superposer les 3 parties et faire une couture au milieu dans le sens de la hauteur,
  • rembourrer les sapins (il y a donc 6 parties à rembourrer, en veillant à bin pousser le rembourrage dans les recoins
  • faire des coutures à la main en bas pour refermer le tout.

Voici le résultat :

Les décos à accrocher

J’ai choisi un modèle d’étoile et un modèle de sapin sur internet (pas prévus pour cela à l’origine), que j’ai imprimé pour en faire des patrons.

J’ai ensuite dessiné 10 étoiles et 10 sapins sur mes tissus. Puis je les ai assemblé deux à deux endroit contre endroit en ayant préalablement placé un morceau de ruban entre les deux morceaux de tissu. J’ai assemblé le tout à la machine à coudre en laissant de petites ouvertures pour passer le rembourrage.

Une fois les morceaux assemblés deux à deux, j’ai recoupé les marges de couture avec des ciseaux cranteurs, retourné chacune des décoration, puis rembourré et fermé l’ouverture. Le rembourrage est la partie la plus délicate car les décorations ne sont pas très grandes et j’ai aussi un peu de mal à bien placer l’ouverture puis à bien la refermé avec une couture à la main.

Voici le résultat de ce second projet de décoration de Noël :

La suite sera probablement pour l’an prochain car il me reste encore de quoi faire avec les tissus aux motifs de fête que j’avais acheté l’an dernier.

Hauts

Margot V2

Il y a quelques mois, j’avais fait une première version du Top Margot de La Maison Victor. Je le trouvais un peu large et j’avais envie d’essayer d’en faire une autre version une taille en dessous

Fournitures

J’ai donc utilisé le même patron, le top Margot du numéro de La Maison Victor de novembre / décembre 2019, mais cette fois en 34.

Pour le tissu, j’ai longtemps hésité et j’ai finalement opté pour un jersey mordoré que j’avais utilisé une première fais pour un haut simple (trop simple et pas assez ajusté, que vous pouvez voir ici)

Réalisation

Ce haut est très simple à réaliser. Pas de difficulté particulière, encore plus en l’ayant fait déjà une fois.

Avis

Je ne suis pas convaincue à 100%. La taille est bien en 34 mais je pense que le tissu choisi n’est pas le bon. Il n’est pas assez lourd et fluide. Cela pose problème pour le nœud à l’arrière qui est mois joli que celui du premier haut que j’avais fait. Cela pose aussi problème sur le tombé. Je trouve que ça fait un peu sac si je le porte sans le rentrer dans mon pantalon. Au début je pensais qu’il fallait le reprendre pour le cintrer, mais quelqu’un sur Instagram m’a indiqué qu’avec le nœud à l’arrière ça allait poser problème. Je pense qu’il ne me reste donc plus qu’à le porter dans un pantalon.