DIY

Premiers tests de la coloration au henné Aroma zone

J’avais déjà utilisé les hennés Aroma zone il y a quelques années, mais avant que les mélanges prêts à l’emploi arrivent. Entre le temps de pause, le fait que pour couvrir les cheveux blancs il fallait faire la coloration en deux fois et la difficulté à laver ensuite les cheveux j’avais abandonné pour soit revenir sur des colorations du commerce, soit des colorations en magasin bio.

J’ai utilisé pendant un moment les colorations Herbatint. Elles étaient pratiques à utiliser, mais le rendu était trop foncé par rapport à la coloration présentée et plus je les utilisais, plus mes cheveux devenaient foncés. J’avais aussi du mal à trouver la nuance que je souhaitais qui n’était pas toujours disponible en magasin. Et une amie m’a partagé les conclusions d’UFC que choisir sur les colorations naturelles et celles-ci ne semblent pas aussi naturelles que j’aurais pu le penser.

Dans le comparatif d’UFC que choisir, la coloration qui obtenait la meilleure note était celle d’Aroma zone. J’ai donc décidé de réessayer. J’ai choisi deux nuances à tester : le châtain miellé et le châtain caramel.

Premier test

Voici mes cheveux avant la coloration, avec des restes de coloration industrielle datant de 4 mois et pas mal de cheveux blancs:

Pour ce premier test, je n’ai utilisé que du châtain miellé : 2 sachets sachant qu’un paquet de coloration en contient 4. (La boite est à 7,5 € avec donc 4 sachets, une charlotte et une boite de gants).

La poudre est très fine et très facile à mélanger (plus que les anciens sachets dans mon souvenir). J’y ai ajouté une cuillère à soupe d’huile de ricin, quelques goutes d’huile essentielle pour masquer l’odeur; une cuillère d’aloé verra et de l’eau tiède.

J’ai appliqué, mis la charlotte fournie et laissé posé 3h comme indiqué. A la fin des trois heures j’ai rincé sans faire de shampooing, déconseillé avant 3 jours afin que la coloration s’oxyde. Lors de la pause de 3h, la coloration avait bien séché sur ma tête et pendant les trois jours d’oxydation, mes cheveux étaient très secs.

Voici le résultat de cette coloration :

Pour moi il n’y a aucun résultat visible même si mon conjoint me soutient que les cheveux blancs apparaissaient bien miellés.

Deuxième essai

Trois semaine plus tard, j’ai voulu tenter un nouvel essai. Cette fois j’ai mélangé un sachet de châtain miellé, un de châtain caramel, une cuillère d’aloé verra, 2 cuillères de ricin, et de l’eau tiède. J’ai de nouveau laissé poser 3h mais cette fois sous une charlotte d’une boite de coloration classique plus plastifiée (celle de la boite semble être dans une sorte de voile) et avec une serviette par dessus la charlotte.

Au bout de 3h la coloration n’avait pas séché, j’ai rincé le produit. Je suis allée me coucher mais le lendemain j’ai quand même fait un shampooing sans attendre les trois jours conseillés. Mes cheveux semblaient tout gras, je suppose que c’est à cause du ricin, mais au moins cette fois mes pointes n’étaient pas toutes sèches.

J’ai fait 2 nouveaux shampooings depuis ce test et à chaque fois la coloration dégorge pas mal, mais voici ce que cela donne après deux shampooings :

Je trouve que le résultat est plus visible avec ce mélange et que les cheveux blancs apparaissent dorés même s’ils sont quand même visibles.

Je vais probablement tester de nouveau ce mélange et ensuite faire deux sachets de châtain caramel.

Avantages

Par rapport à mes premiers tests de coloration au henné d’Aroma zone il y a plusieurs années, je trouve que la poudre est plus fine, donc plus facile à appliquer et retirer, les mélanges déjà faits sont bien plus pratiques qu’à faire soit même et le temps de pause de 3h est correct, ça peut se faire un soir en laissant poser en regardant la TV par exemple.

Inconvénients

Niveau inconvénient : la couvrance n’est pas top non plus, l’odeur pas agréable surtout quand on ne fait pas le shampoing directement après, en plus il reste de petits grains dans les cheveux (mais c’est beaucoup mieux qu’avec les colorations précédentes). Et pour moi dans les boites il manque de charlottes et de gants car un exemplaire de chaque pour 4 sachets ce n’est pas suffisant.

DIY

Retour sur l’abonnement Marie Claire Idées

J’avais demandé cet abonnement pour Noël l’an dernier, après avoir vu quelques réalisations issues du magazine sur Instagram. C’était un abonnement d’un an avec un numéro tous les 2 mois.

Les débuts ont été compliqués pour recevoir le premier numéro. J’ai du relancer et soit disant que l’abonnement avait eu lieu trop tard pour le recevoir. Pourtant sur le site il était bien noté que je devais le recevoir. Je l’ai finalement reçu quelques jours après.

La première bonne surprise sont les cadeaux offerts avec l’abonnement : la robe Tamara de Maison Fauve que j’ai réalisé ici, ainsi qu’Agnès et Amazone de Coralie Bijasson pour la marque « C’est moi le patron ». Je n’avais pas été inspirée par les deux derniers en début d’année, mais à les revoir aujourd’hui je me dis finalement que ça peut être intéressant.

Premier numéro : Janvier-Février 2020

Les éléments qui pourraient être intéressant :

  • un tuto très sommaire pour réaliser un Kimono coréen,
  • un tuto pour faire une pochette en cuir,
  • un tuto pour faire un totebag,
  • un patron pour réaliser une « robe romantique »

Il y a aussi des instructions pour réaliser des tampons, des broderies et une écharpe en tricot.

Mars-Avril 2020

Il y a quelques DIY sur les thèmes poisson d’avril et Pâques, mais les broderies en forme de poisson ne m’intéressent pas. Il y a aussi un patron pour réaliser une robe pour enfant ainsi que des patrons tricot pour une robe et une salopette pour enfant. Enfin le magazine se termine par des réalisations pour bébé : bavoir, barboteuse, hochets en crochet, mobile, gigoteuse. Mais rien qui ne m’intéresse.

Mai-Juin 2020

Ce numéro est sur le thème « spécial green ». Cette fois-ci on a :

  • des instructions pour tricoter un cardigan pour bébé
  • des instructions pour coudre des lingettes,
  • des idées de récupération de jeans
  • des instructions pour faire un mouchoir festonné, une guirlande et des coussins
  • des recettes pour faire des cosmétiques pour bébé
  • des recettes : millefeuille de tomates et chips d’aubergine, veggie balls crème de poivron et petits pois, cheesecake vegan cerises – citron vert

Ce qui me parait le plus intéressant dans ce numéro sont les recettes de cuisine.

Juillet-Août 2020

Les DIY de ce numéro sont surtout sur le thème de la mer. Il y a de quoi faire des broderies de coraux, des vases, bracelets et abat-jours en enroulant de la laine autour d’objets, une lotion visage et de la glace à la menthe et quelques autres recettes.

Comme pour la magazine précédent ce sont surtout les recettes qui me paraissent intéressantes.

Septembre-Octobre 2020

Ce numéro est sur le thème de l’automne. Je l’avais laissé de côté lorsque je l’ai reçu. Il y a de quoi faire un tableau avec des champignons en papier et des maisons de poupées, quelques idées pour des DIY avec du rafia et des dessous de verre en crochet. Le numéro contient aussi des instruction pour faire de la couture : un sac avec des appliqués pomme et un coussin avec des appliqués poires. Et un peu de tissage pour faire des paniers.

Pour le moment il n’y a pas DIY qui m’inspire.

Dernier numéro : Novembre Décembre 2020

Ce numéro est sur le thème de la magie de Noël. La bonne surprise de ce numéro est le patron de la cape « I am Harry » de I am pattern. Enfin à première vue ça semble une bonne surprise, mais ce n’est en fait pas un patron mais des instructions sur un papier à carreaux qu’il faut retracer à taille réelle, ce qui est beaucoup moins bien. A part ça il y a des DIY pour réaliser des décorations avec des pommes de pin mais qui demandent un nombre incalculable de pommes de pin, ainsi que des patrons d’habits de lapins en peluche.

Avis global

Je suis un peu déçue. Les DIY m’intéressent assez peu. Il y a beaucoup de réalisations pour enfants, ce qui ne m’intéresse pas. Et parmi les autres instructions, beaucoup sont assez kitch. De plus certains patrons et instructions ne sont pas fournies dans les magazines, mais il faut aller les télécharger sur le site.

En revanche je suis très contente des patrons fournis en cadeaux avec l’abonnement et il faut que je me penche sur les recettes qui peuvent être intéressantes si elles ne demandent pas trop d’ingrédients exotiques.

DIY

Broderie japonaise – Sashiko

Je gardais ce kit de broderie japonais « Sashiko » offert par ma sœur à Noël pour le réaliser pendant mes congés. Mais ceux de mars ayant été annulés et ne sachant pas quand on aura de nouveau le droit de partir, j’ai profité des soirées de confinement pour le réaliser. Ce kit m’a permis de réaliser une housse de coussin, grâce à un motif qui était tracé et qu’il suffisait donc de suivre.

Quels sont les origines de la broderie Sashiko ?

La broderie Sashiko, ce sont des points blancs réguliers, qui forment des motifs sobres et géométriques, sur un tissu bleu indigo. Elle est originaire du Japon et servait dans un premier temps à raccommoder ou renforcer les vêtements des pêcheurs et agriculteurs. C’est ensuite devenu une broderie décorative. Pour ce type de broderie, le fil est plus gros que pour la broderie traditionnelle et le tissu plus lâche pour laisser passer ce type de fil.

Voici quelques exemples de motifs :

Qu’est-ce que je pourrais faire maintenant avec ce type de broderie ?

Les motifs sont jolis et décoratifs, mais au delà d’une housse de coussin, où est-ce que je pourrais utiliser cela ? J’ai vu quelques dessous de verres et sets de tables, réalisés avec cette technique, ainsi que des panneaux muraux qui peuvent faire une jolie décoration. ça pourrait aussi faire un joli effet au niveau d’une poche arrière ou ceinture de jeans, le jour où je serai capable de coudre un jeans moi-même. Ou comme ici en haut d’une chemise en jeans ou d’une chemise bleue (mais en version féminine) :

Je verrai dans quelques mois si j’arrive à réaliser ce type de projet. En attendant cela m’a donné envie d’essayer de faire d’autres types de broderie, pour personnaliser des vêtements par exemple.