Couture, Jupes

Rattrapage d’erreur sur la première tentative de Kristy de La Maison Victor

Fournitures

Les fournitures sont exactement les mêmes que pour la jupe Kristy présentée ici. Comme je vous l’avais dit dans l’article, j’ai fait un erreur avec le sens du tissu lorsque j’ai découpé les pièces une première fois. Je me suis donc retrouvé avec des pièces extensibles dans la hauteur au lieu de la largeur. J’ai donc essayé de trouver quelque chose à faire de ces pièces déjà découpées.

Réalisation

J’ai donc cherché comment adapter le modèle malgré le problème d’élasticité. Ce qui m’a paru évident était d’ajouter une fermeture. Heureusement que j’avais suivi le tableau de mesure, avec la jupe découpé en 38, même sans élasticité, je rentre dans la jupe. En revanche, je n’ai pas pu réutiliser la ceinture, car dans le modèle d’origine c’est elle qui sert a resserrer la jupe au niveau de la taille et il manquait donc plusieurs centimètres.

Pour la fermeture, c’était l’occasion de m’entrainer sur la pose d’une fermeture invisible. Je l’avais déjà fait une première fois avec ma jupe Ambrosia du livre « Passez votre CAP couture ». Saut que je m’étais rendue compte que je n’avais pas le bon pied de biche. J’avais utilisé celui pour fermeture, mais il y en a un spécial pour fermeture invisible qui permet de piquer au plus près des crans. Mon seul doute sur l’utilisation de cette fermeture est le fait que le tissu est extensible dans la hauteur donc j’avais peur que cela gondole.

Je ne maitrise pas encore bien la pause des fermetures donc j’ai fait un erreur : j’ai d’abord assemblé les deux parties de la jupe (à la surjeteuse) puis posé la fermeture. Sauf que cette technique est valable pour les fermetures classiques d’après ce que j’ai compris, mais pas pour les fermetures invisibles. Pour elles, il faut d’abord poser la fermeture puis finir l’assemblage.

Je voulais que e modèle ne ressemble pas exactement à la précédente version de Kristy, même s’il y a déjà une différence au niveau de la ceinture. J’ai donc décidé de laisser une fente sur le côté. J’aurais bi mis la fente (ainsi que la fermeture d’ailleurs) à un autre endroit, par exemple au milieu du dos, mais les pièces étant déjà découpées, ce n’était pas possible

Avis

je suis plutôt contente de mon rattrapage et en particulier de ma fermeture invisible. Mon seul problème est au niveau de la ceinture, qui est trop large. Soit je la porte plus bas vers les hanches et pas la taille, mais je pense qu’elle va être trop longue, soit il faudrait probablement que je trouve un moyen d’ajouter des pinces au niveau du dos.

Au moins en faisant des erreurs, cela permet d’apprendre pas mal de choses.

Jupes

Jupe Kristy de La Maison Victor

Cela fait quelques semaines que cette jupe est cousue, mais d’une part la luminosité me posait un problème pour les photos et d’autre part je n’ai pas beaucoup de temps ni de motivation en ce moment pour écrire (ni coudre d’ailleurs)

J’ai eu envie de coudre une jupe crayon en regardant la série Suits. (grâce aux confinements et couvre feu, l’abonnement Netflix est largement rentabilisé au moins). Et avec l’achat de la surjeteuse, c’était l’occasion de tester un projet en changeant les fils (j’ai utilisé la technique qui consiste à faire des nœuds sur les anciens fils et les tirer ensuite, je n’ai pas encore essayé de faire un renfilage complet, même si ce serait bien que j’apprenne. Chaque chose en son temps).

Fournitures

Pour le tissu, comme souvent si ce n’est toujours, j’ai utilisé un coupon de 3m des coupons de Saint-Pierre, un jersey de coton serpent noir à 15€ les 3m.

Pour le patron, c’est la jupe Kristy de La Maison Victor, que j’ai obtenu gratuitement il y a quelques mois. Je me suis fiée au tableau des mesures et ai découpé un 38.

Réalisation

L’assemblage du PDF est simple, il n’y a que trois pièces : une ceinture, un devant et un dos. Je ne sais pas ce qui différencie le devant et le dos, une fis montée je suis incapable de reconnaitre l’avant de l’arrière.

Pour la découpe du tissu, je ne me suis pas posé de question et découpé mes pièces dans la hauteur. Sauf que j’aurais du me poser des questions … après voir découpé les pièces je me suis rendu compte que mon coupon était extensible dans la hauteur et pas dans la largeur.

J’aurais pu m’en douter car j’ai eu le même problème avec mon haut cache-cœur (ici). Je note donc de faire plus attention pour mes prochaines coutures jersey et envisage de me renseigner de manière plus approfondie sur cette matière (peut être via le livre « Guide de couture à la surjeteuse et à la recouvreuse »)

La bande de ceinture devant être assez extensible, il était impossible d’utiliser les morceaux découpés sans élasticité. J’ai donc découpé de nouveau les pièces mais dans le bon sens cette fois 🙂

Pour l’assemblage j’ai utilisé ma surjeteuse en changeant pour la première fois les fils.

Avis

La jupe est très bien et confortable. C’est un modèle simple et efficace, à refaire éventuellement, peut être en plus courte.

Couture, Jupes

Livre « Passez votre CAP couture » et premier modèle : la jupe Ambrosia

J’ai acheté le livre « Passez votre CAP couture » au mois de mars pour apprendre les bonnes techniques. J’avais déjà un livre sur les techniques couture, mais indépendamment des modèles et je trouve qu’il est beaucoup plus facile de progresser quand chaque technique est liée avec un projet pour l’appliquer.

Dans ce livre il y a un parcours pour maitriser toutes les techniques nécessaires pour passer son CAP avec un modèle et ses variantes à réaliser par mois.

Je n’ai fini par ouvrir le livre que fin septembre. Et à l’ouverture j’ai constaté que seuls les patrons taille 38 du modèle étaient inclus. J’avoue que je suis un peu déçue. Les autres modèles sont téléchargeables sur le site d’Artesane, mais ça signifie qu’il faut encore les imprimer et les assembler. De plus, ça m’empêche d’utiliser ma technique habituelle de choix de taille en posant en vêtement à ma taille sur la feuille du patron. Si j’achète des livres c’est entre-autre pour avoir les patrons. Et si jamais le site ferme (ce que je n’espère pas) et que nous n’avons pas pensé à télécharger l’ensemble des tailles avant, on perd une partie des patrons.

Fin septembre donc, j’ai commencé par lire l’introduction de ce livre et la réalisation du coussin de repassage. Je ne savais pas que ce genre de coussin existait et c’est vrai que c’est bien pratique. Par contre il n’a pas été simple à remplir de sciure de bois et maintenant il me reste une grosse partie du paquet de sciure et je ne sais pas qu’en faire. Le livre contient aussi des explications pour dessiner les modèles, mais je ne m’y suis pas encore penchée, j’avais top hâte de passer à la partie couture.

Choix du modèle

Le mois de septembre est consacré aux jupes. Au tout début de ce chapitre il est conseillé de réaliser une jupe de base, mais le patron de cette jupe n’est pas fourni. Quelques modèles sont recommandés sur le site d’Artesane mais il faut se les procurer en plus. C’est aussi un peu une déception à ce niveau.

Ce modèle de base est une jupe simple et droite. Je n’en avais ni l’envie, ni le besoin et me suis dit que j’avais quand même quelques bases et donc que je pouvais m’en passer.

Le modèle du mois de septembre est la jupe Ambrosia avec plusieurs variantes dont l’objectif est l’apprentissage des plis :

  • plis creux
  • plis plats cousus ou non
  • plis religieuses

Je ne me voyais porter qu’un seul modèle : celui avec les plis plats non cousus (je changerai peut être d’avis sur la version avec le pli creux, j’en ai vu de beaux modèles, en revanche je ne me vois pas du tout avec la jupe avec les plis religieuses, je trouve cela vieillot)

Choix du tissu

J’avais vu une jolie version du modèle à plis plats avec un tissu Prince de Galles. Mais impossible d’en trouver un qui me plaisait sur internet. Et autant utiliser des tissus de mon stock.

Après quelques tests pour vérifier que les tissus marquaient bien les plis, j’ai choisi une flanelle achetée il y a des années à 5€ les 3m chez Les coupons de Saint-Pierre (c’est presque à chaque fois là où j’achète mes tissus et j’en ai un certain nombre en stock mais je pense à utiliser un autre site prochainement, surtout maintenant que je me suis lancée dans la couture de jersey et que je n’y trouve pas de référence qui m’intéresse). Pour chaque modèle il y a un tissu conseillé, l’objectif est donc en plus de travailler des techniques, de travailler les différents types de tissus. Ce ne sera pas pour cette fois et ce n’est pas trop grave mon objectif principal pour le moment est centré sur les techniques plutôt que la connaissance des tissus et je n’ai pas l’intension pour le moment de passer mon CAP.

Réalisation

J’ai pris mes mesures et sélectionné la taille 40. J’ai donc du me rendre sur le site d’Artesane et imprimer le PDF puis l’assembler. Ce ne sont pas des explications classiques qui accompagnent chaque patron mais des explications de patrons industriels. ça change un peu de mes habitudes, mais pour le mieux, les explications sont claires et précises. J’ai beaucoup aimé le patron et j’ai compris l’intérêt d’avoir les marges incluses, et de les tracer précisément. Mes finitions sont bien meilleures que d’habitude.

Ma seule difficulté et pas des moindres a été la couture à la main pour accrocher la doublure aux marges de couture. Et le résultat est affreux, cela entraine des plis sur l’endroit du modèle, je pense donc défaire cette couture à la maison, mieux vaut ne pas en avoir qu’avoir ces plis sur le modèle.

Avis

J’ai un avis mitigé sur le résultat. Je ne l’ai pas encore mise mais j’ai l’impression qu’elle tombe trop bas et est trop ample. Je ne sais pas si c’est parce que je n’ai pas l’habitude de porter ce type de modèle, ou que j’aurais mieux fait de la faire en 38.

Prochaines étapes

L’objectif des instructions du mois de septembre est aussi de travailler les autres types de plis.

Pour les plis creux j’ai deux idées :

  • refaire un haut que j’avais commencé il y a environ 5 ans mais qui avait été un échec à cause de l’encolure. Je pense donc le reprendre et ajouter un pli creux au dos,
  • je pense aussi faire le pantalon Valérie de La Maison Victor, dans un crêpe bleu marine. J’espère que ce tissu sera assez fluide pour le modèle.

Pour les plis religieuses, j’aimerais m’inspirer du top dream de Mimoi Pattern. Je pense pour cela utiliser un des patrons de haut d’un des livres de Charlotte Auzou auquel j’ajouterai des plis religieuses en haut.

Puis il me faudra passer au modèle d’octobre du livre, c’est une robe à manches courtes. Et là ça va être compliqué car je ne me vois pas du tout porter cette robe, il va donc falloir que je trouve un moyen de l’adapter pour en faire quelque chose qui me plait plus.