Maison

Premier rendez-vous terrassier

Un mois après le rendez-vous MAP, nous avons sollicité un nouveau rendez-vous avec le constructeur pour avoir des nouvelles de notre dossier, apporter quelques précisions et en savoir plus sur le terrassement et la nécessité d’avoir ou non un puisard.

Le commercial n’est pas venu au rendez-vous mais nous avons pu poser nos questions au futur conducteur de travaux. Nous avons appris que nous ne pourrions obtenir les plans de la maisons mis à jour lors de la MAP. Ils sont apparemment en cours de traitement au siège du constructeur et ils ont du retard sur le traitement du dossier soit disant à cause du confinement et du couvre-feu. Nous n’avons semble-t-il aucune chance que le chantier démarre avant le mois de mars.

Nous avons pu en savoir enfin plus sur l’histoire de la cuve et du puisard. Le commercial nous avait conseillé de mettre une cuve afin de remplacer le puisard, puisque cela nous permettrait d’arroser le jardin. Mais sur le devis du terrassier nous avons constaté qu’il y avait une cuve et un puisard. Nous demandions depuis 2 mois au constructeur s’il fallait les deux ou l’un ou l’autre. Le conducteur de travaux nous a indiqué qu’il fallait bien un puisard en plus de le cuve et que la cuve de 3500L semblait bien trop grande pour nos besoin. En effet ce genre de cuve sert pour les personnes qui souhaitent alimenter les toilettes par exemple avec l’eau de pluie.

Mon conjoint a fait remettre à jour le devis du terrassier et a demandé un rendez-vous sur le terrain pour vérifier le nombre d’arbres qui doit figurer sur le devis. Les bonnes nouvelles sont que les arbres de notre côté du terrain sont petits et n’ont pas à être ajoutés sur le devis et que les égouts et l’arrivée d’eau semblent être de notre côté du terrain. Cela devrait nous faire des économies.

En revanche, la mauvaise nouvelle est qu’il va nous falloir prendre rendez-vous avec Enedis et GRDF afin de faire déposer un fil électrique et de vérifier que l’ancienne alimentation gaz de la pharmacie qui se trouve sur le terrain est bien coupée. Et le terrassier ne pourra pas intervenir avant que ce soit fait. Nous n’avons plus qu’à croiser les doigts pour trouver facilement le moyen de joindre facilement ces deux sociétés et qu’ils ne mettent pas plusieurs semaines à intervenir. Et encore une fois, merci au constructeur qui ne nous a jamais évoqué ce type de démarche à réaliser ….

Couture

Bibliothèque couture

Voici les quelques livres de couture que je possède, par ordre chronologique d’acquisition, d’autant que je me souvienne.

Burda, la couture pratique

J’ai l’ancienne version de ce livre. C’est un livre pratique, qui donne beaucoup de notions et informations en couture. Malheureusement, le format type encyclopédie de la couture ne donne pas forcément envie de s’y plonger et d’apprendre les notions une à une. Je ne l’ai probablement pas assez lu et exploité. C’est plutôt un livre qu’on va consulter en cas de besoin de précision sur un élément ou un ajustement à faire. Mais parfois aller chercher directement la réponse sur internet est plus simple.

L’atelier couture de blousette rose

J’avais demandé ce livre à Noël il y a plusieurs années. A l’époque le choix était très réduit et j’hésitais avec « Grains de couture pour hommes et femmes« . Après deux tentatives de réalisations à partir du magazine fait main, j’avais essayé de réaliser un modèle de ce livre. Mais je n’y étais pas arrivée, j’étais bloquée au niveau de l’encolure malgré plusieurs tentatives et j’avais fini par abandonner, et ne plus tenter de coudre de vêtements pendant plusieurs années. Le livre contient quelques modèles sympas et originaux, d’autres moins portables. Je ‘y remettrai un jour et pourrai donner un avis plus complet à son sujet 🙂

200 robes à partir de 20 patrons

Ce livre des éditions Marie-Claire avait été un coup de foudre il y a un peu plus de trois ans lors du premier (et dernier) salon créations et savoir faire auquel je m’étais rendue. Et ce n’était pas le cas uniquement pour moi, le stand où il se trouvait avait été dévalisé et j’avais du le commander.

Le titre est un peu trompeur, on ne peut pas vraiment dire qu’il contient 200 robes. Mais le concept est plutôt intéressant : on peut combiner plusieurs modèles de hauts, bas, cols et manches afin de composer plusieurs robes. Pour moi ça ne fait pas non plus 200 robes car quand c’est exactement le modèle en manches courtes, trois quarts ou longues, ce n’est qu’une seule et même robe et pas trois différentes. Le type de robe est à choisir en fonction de conseils morphologiques donc ça peut être intéressant.

Le même livre existe pour les jupes et les hauts, et à l’occasion j’aimerais feuilleter celui qui concerne les hauts pour voir ce qu’il est possible de faire.

Je n’ai pas encore cousu de robe à partir de ce livre, il faudrait que j’y pense ….

Petits tops à coudre

Je vous ai déjà parlé de ce livre à plusieurs reprises. Je l’avais acheté pour mon anniversaire il y a deux ans car des amies m’avaient offert un bon d’achat pour m’acheter un livre de couture. Son gros avantage est que les modèles sont simples donc pratiques pour débuter même pour les modèles jersey. Mais il y a aussi le revers de la médaille : ils sont trop simples et pas toujours assez seyants et ajustés et les finitions manquent de précision. Et pour moi il y a en plus un gros problème avec les tailles.

Depuis, j’évite les livres de cette auteur, à tors ou à raison … ce qui m’étonne c’est qu’elle semble faire partie des auteurs de livres de couture qui en ont le plus produit.

Petits hauts

Demandé pour Noël 2019, ce livre contient plusieurs modèles assez modernes. Pour le moment je n’en ai cousu qu’un seul : la veste Joey, mais j’ai l’intension d’en faire d’autres. Les instructions sont de qualité, ainsi que les modèles d’après ce que j’ai vu.

Apprendre à coudre sa lingerie et ses maillots de bain

L’an dernier, j’avais pour objectif d’apprendre à coudre des sous vêtements (voir des maillots de bain). J’avais donc acheté ce livre après avoir hésité avec le livre « Lingerie et maillots de bain » de la même auteur. J’ai finalement opté pour le moins cher des deux puisqu’il me paraissait y avoir assez de modèles et pas d’élément assez intéressant dans le second ivre pour mériter un prix 25% plus cher.

J’ai atteint mon objectif couture sous vêtements en 2020, mais pas à partir des patrons de ce livre. J’ai utilisé les patrons et fourniture chouette kit. Le problème pour coudre ses sous-vêtements, ce sont de trouver les fournitures et si possible sur le même site pour ne pas cumuler les frais de port. Je ne me suis donc pas lancée …

Ma garde robe sur-mesure

J’avais quelques bons d’achat culture à utiliser l’an dernier, j’ai donc commandé quelques livres couture, donc celui-ci. Le concept est similaire à celui du livre 200 robes. On modifie les manches ou assemble des hauts et des bas pour faire des combinaisons ou des robes. Pour le moment je n’ai testé que deux modèles de ce livre (ici, là et encore là)

Je pense que ce livre permet d’avoir de bons basiques et contrairement à beaucoup de livres et magazines de couture, on peut se fier au tableau des tailles. Pour le moment je suis seulement un peu déçue par le manque de clarté des instructions pour adapter les patrons à sa morphologie, mais cette partie a le mérite d’exister et je n’ai essayé qu’une fois.

Ma garde robe à coudre pour toute l’année

De la même auteur que le livre précédent, mais pas sur le même concept, ce livre permet de réaliser deux modèles par mois. Il y a quelques modèles intéressants et pour certains qu’on a beaucoup vus il y a quelques temps sur les blogs et Instagram (dont la robe e couverture). Mais il y a aussi pas mal de modèles un peu trop simples à mon goût. Je pourrai bientôt vous donner un avis plus approfondi sur ce livre car mon premier vêtement issu de ce livre est découpé, il me reste donc à l’assembler.

Passez votre CAP couture avec Artesane

Troisième et dernier livré acheté en mars dernier avec les chèques culture, ce livre d’Artesane. Je vous ai déjà donné mon avis sur le sujet ici. Et depuis je suis restée bloquée au mois de septembre (il y a un modèle par mois à réaliser de septembre à juin). Je ne trouve toujours pas l’inspiration pour me lancer dans le modèle d’octobre.

Maison

Construction : MAP (mise au point technique)

Préparation et obtention du rendez-vous

Après quelques déconvenues pour fixer la date, nous avons enfin pu faire la MAP (Mise au point technique) pour la maison le vendredi 8 janvier. Mais ça n’a failli par avoir lieu car 2 jours avant nous avons appris que le conducteur de travaux était cas contact, donc pas possible de faire la réunion en présentiel. Nous devions donc faire le rendez-vous de l’agence avec le commercial alors que le conducteur de travaux serait chez lui.

… Sauf que le vendredi matin, juste avant de prendre la voiture pour se rendre au rendez-vous, nous apprenons que le conducteur de travaux n’est plus cas contact mais positif à la covid et que donc le commercial entre autre est donc cas contact. Nous restons donc chez nous pour le rendez-vous qui a quand même lieu.

Bien qu’on ait préparé le rendez-vous, il a duré 4h (le fait qu’il ait lieu à distance à rajouté un peu de temps). En préparation du rendez-vous, nous avions imprimé les plans de chaque étage de la maison et placé les prises, interrupteurs, chauffage, luminaires et précisé le sens d’ouverture des portes.

Déroulement du rendez-vous

Durant la première partie du rendez-vous qui a quasiment duré deux heures, on a repris un à un les éléments de la notice qui décrit toutes les prestations de la maison : type de porte, marque des interrupteurs … On a aussi vérifié où nous en étions des prérequis au démarrage des travaux. C’est à dire où en est l’avancement avec le terrassier pour que le terrain soit nettoyé, où en est la mise en place d’un raccordement à l’eau du chantier et de la demande d’arrêté de stationnement.

On a découvert qu’il restait des éléments à préciser à cette étape : couleur exacte des enduits de ravalement des façade, forme des barres d’appui des fenêtres et couleur des petites avancées sous les fenêtres qui peuvent être en gris béton ou blanc cassé.

Première difficulté à la cave

La première et plus grosse difficulté de la réunion venait de la chaudière. Nous avons prévu une chaudière gaz et nous avons appris lors de ce rendez-vous qu’il fallait une évacuation des gaz, ce qui n’avait jamais été mentionnée avant. Nous avions donc deux choix en fonction de l’endroit où nous avions prévu d’installer la chaudière : ajouter une troisième cour anglaise pour l’évacuation ou faire un coffrage remontant dans la cuisine. Mais aucune des deux solutions ne nous a satisfaisait : le prix d’une cour anglaise n’est pas négligeable donc nous ne voulions ni en ajouter une troisième, ni en sacrifier une des deux que nous avions prévu. Et pour l’ajout d’un coffrage dans la cuisine, cela posait un problème avec les plans de cuisine que nous avions fait réaliser. Avec ces plans de la cuisine, c’est le serpent qui se mord la queue. On nous demande d’avoir les plans pour la MAP mais on apprend un certain nombre d’élément à la MAP qui remettent en question les plans …

On a finalement opté pour déplacer la chaudière à la cave, afin que le coffrage d’évacuation passe dans un angle de la partie salle à manger. Nous avons aussi déplacé la cour anglaise qui donne sur l’avant de la maison et revu l’endroit où nous avions prévu de placer la machine à laver. Presque tout à changé à la cave, mais heureusement ce sont les plus grosses modifications.

Le rez-de-chaussée et les étages

Nous sommes ensuite passé au rdc et aux étages. Et nous avons encore découvert qu’il fallait de nouveaux coffrages : pour les VMC WC et cuisine et pour les évacuation de la salle d’eau des combles. (Les évacuation de la salle de bain du premier étaient représentées). Il a fallu être imaginatif pour éviter d’avoir des coffrages trop visibles dans les pièces et en avoir de nouveaux passant par la cuisine et qui risquaient de nous poser problème avec nos plans. Une partie des coffrages sera donc dans les placards que nous avons prévus, en espérant que ça ne prenne pas trop de place. Nous avons appris un peu tard que l’idéal aurait été d’aligner les pièces d’eau des différents étages. Mais nous n’y avions pas pensé et nous avons peu changé les emplacements des pièces par rapport aux plans issus du permis de construire qui existaient avec le terrain.

Problème de sèche-serviette

Autre problème que nous avons rencontré : nous ne pouvons pas mettre de sèche serviette électrique dans la salle de bain. Nous avions fait ce choix car dans l’appartement nous avons un sèche serviette à eau relié au système de chauffage. Sauf que le capteur est dans le salon, qui est l’endroit où il fait le plus chaud dans l’appartement. Et donc les chauffages des autres pièces ne se mettent pas en fonctionnement si le salon est à une température au dessus du seuil programmé. On se retrouve donc parfois avec des serviettes qui restent mouillées.

Mais nous avons appris qu’un sèche serviette électrique doit être situé à minimum 60 cm de la baignoire. Si nous avions eu connaissance de cela plus tôt on aurait pu décaler la fenêtre de la salle de bain afin de pouvoir placer ce sèche serviettes. Mais c’est maintenant trop tard. Donc soit nous pouvions garder un sèche serviette électrique mais le placer à l’opposé de a baignoire, soit revenir sur un sèche serviette à eau. Nous avons fait ce second choix.

Suite du rendez-vous

Pour la suite, le conducteur de travaux devait remplir des documents résumant tout cela et que nous devions signer. Il y aura aussi un avenant s’il y a des plus ou moins value selon les modifications effectuées par rapport à nos choix initiaux. Nous n’avons pas fait de changement, et à aucun moment du rendez-vous le conducteur de travaux nous a indiqué que nos choix entrainaient des plus values. Bientôt un mois que nous attendons ces documents pour nous assurer que c’est bien le cas. On a fini par fixer un nouveau rendez-vous avec le commercial et le conducteur de travaux pour avoir les éléments car les mails et les appels restent sans réponse …

En plus de cela, le conducteur de travaux va envoyer les éléments à un cabinet qui va étudier l’emplacement des chauffages par rapport aux surfaces et en déduite la taille de chacun des chauffages (d’où le fait qu’on n’arrivait pas à avoir une réponse sur la taille des chauffages à mettre en place quand nous voulions préparer le rendez-vous)

En parallèle : prévoir le terrassement

Et de notre côté on essaie de faire avancer les devis terrassier. Nous attendons encore une précision pour savoir s’il faut obligatoirement un puisard en plus d’un récupérateur d’eau. (plus d’un mois qu’on demande des informations au constructeur car ce n’était pas prévu initialement) . Nous sommes aussi allés vérifier le nombre d’arbres à faire enlever sur le terrain car le constructeur qui a fourni les éléments aux terrassiers à prévu de faire enlever les arbres qui gêneraient la construction. Sauf que même si certains se trouvent au fond du terrain, nous voulons aussi les enlever car ça deviendra compliquer de le faire plus tard quand le seul moyen de les évacuer sera de les passer par le salon et qu’on ne pourra faire passer aucune machine sur le terrain car il n’y aura pas d’autre moyen d’accéder au terrain qu’en passant par la maison.