Hauts

Margot V2

Il y a quelques mois, j’avais fait une première version du Top Margot de La Maison Victor. Je le trouvais un peu large et j’avais envie d’essayer d’en faire une autre version une taille en dessous

Fournitures

J’ai donc utilisé le même patron, le top Margot du numéro de La Maison Victor de novembre / décembre 2019, mais cette fois en 34.

Pour le tissu, j’ai longtemps hésité et j’ai finalement opté pour un jersey mordoré que j’avais utilisé une première fais pour un haut simple (trop simple et pas assez ajusté, que vous pouvez voir ici)

Réalisation

Ce haut est très simple à réaliser. Pas de difficulté particulière, encore plus en l’ayant fait déjà une fois.

Avis

Je ne suis pas convaincue à 100%. La taille est bien en 34 mais je pense que le tissu choisi n’est pas le bon. Il n’est pas assez lourd et fluide. Cela pose problème pour le nœud à l’arrière qui est mois joli que celui du premier haut que j’avais fait. Cela pose aussi problème sur le tombé. Je trouve que ça fait un peu sac si je le porte sans le rentrer dans mon pantalon. Au début je pensais qu’il fallait le reprendre pour le cintrer, mais quelqu’un sur Instagram m’a indiqué qu’avec le nœud à l’arrière ça allait poser problème. Je pense qu’il ne me reste donc plus qu’à le porter dans un pantalon.

Hauts

Top à bretelles V2

Fournitures

Pour parvenir à mon objectif de haut à bretelles avec des plis religieuses, décrit dans cet article, il fallait que je modifie le haut pour obtenir un dos fermé.

Il me restait quelques chutes de ma robe tamara, mais très peu et je n’avais pas envie de me relancer dans les plis religieuses. J’ai donc décidé de faire un nouveau haut sans les plis religieuses mais avec dos fermé et d’en faire probablement un troisième par la suite avec les plis religieuses.

Réalisation

J’ai mesuré la longueur du dos du haut noir une fois le nœud noué, à la fois au niveau du haut et du bas et ai tracé un dos. J’ai aussi rallongé le patron de la hauteur de la basque faite pour le haut précédent.

J’ai appliqué la modification sur les pinces poitrine en la prolongeant d’1,5 cm comme ce qui avait été nécessaire pour le top noir.

même avec le repassage le tissu reste froissé …

Une fois le haut assemblé le haut baillait un peu, j’ai donc repris les côté d’1cm en haut de chaque côté

Avis

La pince poitrine formait toujours une poche, je pense que j’ai un problème avec cette modification et je ne sais pas comment la régler.

Les bretelles sont mal placées, trop vers les épaules alors que sur le haut noir elles étaient mieux placées. Le haut est utilisables mais pas exceptionnel et il me reste encore quelques progrès à faire pour les adaptations de patrons.

Reste à voir si j’aurai le courage de faire le haut avec les plis religieuses que j’avais pour objectif initial.

Hauts

Top à bretelles pour entrainement plis religieuses

Comme je vous l’avais dit dans mon article sur la jupe Ambrosia, il me fallait un modèle pour m’entrainer aux plis religieuses.

Fournitures

J’ai donc cherché sur internet ce qui pourrait mieux convenir. Et il m’a semblé que ce serait un top à bretelles, du type de celui de Momoi Pattern. Mais ce patron n’a pas de pinces poitrine et ce n’est pas ce qui me va la mieux.

mon objectif

Je me suis donc mise à la recherche d’un patron qui pourrait faire l’affaire. Le seul que j’ai trouvé est le haut numéro 4 du livre « Ma garde-robe sur mesure » de Charlotte Auzou.

Le haut du livre de Charlotte Auzou

Mais pour arriver à mon objectif il y a quelques modifications à effectuer. Le dos avec le nœud est peut être joli, mais ça rend le haut difficile à porter car d’une part on voit les sous-vêtements et d’autre part le nœud fait une bosse sous les gilets ou les pulls.

De plus, je voulais tester l’adaptation des pinces poitrines. Après avoir réalisé le cache-cœur de Charlotte Auzou, il me semblait que c’était une bonne idée, même s’il est noté sur les patrons de ce livre qu’ils sont adaptés aux bonnets B et C, et donc que je ne devrais pas avoir besoin de cette adaptation.

Puisque faire des plis religieuses, adapter les pinces poitrines et fermer le dos faisait beaucoup, j’ai décidé de me contenter des deux premières modifications pour un premier haut. J’ai choisi un tissu en coton noir dont il me restait un morceau, car ce haut n’est qu’un test et je ne voulais pas utiliser un tissu onéreux et d’autre part car le coton me permet de bien marquer les plis.

Réalisation

J’ai donc décalqué dans un premier temps. Puis j’ai cherché sur internet comment faire une adaptation des pinces poitrine. Il y a beaucoup de tutos sur internet pour adapter les pinces poitrine, mais la plupart concernent les pinces doubles, c’est à dire quand il y en a une au niveau de la poitrine et de la taille.

Heureusement je me suis aperçue que le livre contenait des instructions pour adapter les pinces poitrines. Sauf que les instructions ne s’adaptent pas à ce modèle car il faut pouvoir mesurer le milieu de l’emmanchure. L’élément pratique c’est que tous les hauts de ce livre sont faits exactement sur le même modèle. J’ai donc superposé le haut décalqué au patron du haut 2 du même livre afin de trouver le milieu de l’emmanchure.

J’ai eu quelques difficultés à suivre les instructions pour adapter la pince poitrine mais j’ai fini par obtenir un patron du devant du haut adapté.

J’ai ensuite découpé la bande du haut du top en plusieurs parties pour pouvoir ajouter des plis religieuses sur la partie avant.

J’ai passé des heures à faire les calculs pour réaliser les plis religieuses et ai du refaire plusieurs fois le morceau avant.

Une fois cette partie enfin terminée j’ai tout assemblé et ai ajouté une basque car je n’avais pas ajouté de longueur au haut. Deux problèmes se sont posés : la pince poitrine faisait une sorte de « poche ». La pince ne semblait pas aller assez loin, j’ai donc essayé de la reprendre pour la prolonger d’1,5 cm. ça améliore un peu les choses mais ce n’es pas parfait.

Second problème : le bas du dos était trop large. J’ai donc repris le bas pour le resserrer au niveau du bas de l’ouverture.

Avis

La réalisation des plis religieuses à été une horreur et le rendu final n’est pas exceptionnel, mais il faut que j’en refasse pour maitriser leur réalisation.

Le haut est sympa, mais difficilement portable avec la découpe au niveau du haut. Pour qu’il rende vraiment bien je pense qu’il faut utiliser un tissu plus fluide que du coton (mais ce n’est pas compatible avec les plis religieuse)

Maison

Quelques nouvelles de la maison (mais très peu)

Le dernier article à propos de la maison date d’il y a un mois et demi. On avait validé la cuisine en prévision de la MAP (mise au point ) technique avec le constructeur. On attendait la signature du terrain chez le notaire et la validation du permis de construire. Voici nos trop peu nombreuses à mon goût avancées concernant la maison.

Signature chez le notaire

Nous attendions que nos futurs voisins aient validé leur financement pour fixer la date de signature chez le notaire. En effet, le terrain est une parcelle qui a été séparée en 2. Et sur ces 2 parties se trouve un ancien bâtiment qu’il faudra détruire. Il était donc inutile d’être propriétaires du terrain avant les futurs voisins, sinon nous allions commencer à payer l’emprunt sans pouvoir avancer car ne pouvant pas détruire l’ancien bâtiment.

Avec le deuxième confinement, il y a eu un peu de flottement sur la procédure à suivre pour signer chez le notaire. Nous avons fini par faire une procuration chez le notaire le 20 novembre. Et les deux notaires ont signé entre eux le 25 novembre. Nous sommes donc enfin officiellement propriétaires du terrain depuis fin novembre.

Permis de construire

Le constructeur avait déposé le modificatif du permis de construire mi-octobre. Premier retour début novembre. Demande mise en attente car :

  • le portail était dessiné sans être ajouré, ce qui ne correspond pas au Plan Local d’Urbanisme en vigueur
  • il manque des documents et des cotes sont incohérentes. Le dessinateur du constructeur à encore fait du bon travail … retour donc du dossier chez le dessinateur puis de nouveau à la mairie.

Nous avons finalement reçu l’arrêté validant le modificatif le 30 novembre. Cela faisait plus d’une semaine qu’on nous disait au téléphone que tout était bon et qu’il manquait juste une signature.

Nous avions donc l’arrêté sauf … que mon nom n’était toujours pas présent dessus malgré l’ajout du bon cerfa pour le faire ajouter dans le dossier. Nous avons finalement reçu un arrêté avec mon nom deuxième semaine de décembre, après des appels et mails de mon conjoint à la mairie. C’était un oubli …

MAP

Une fois propriétaire, on pensait, durant la semaine suivante faire le rendez-vous pour la mise au point technique.. Ainsi les travaux auraient débuté en décembre.

Le constructeur nous a indiqué dans un premier temps qu’on pourrait faire le rendez-vous durant les 15 premiers jours de décembre. Par contre les rendez-vous ne peuvent avoir lieu ni le soir, ni le weekend. Il faudrait donc poser une demi journée. Nous avons proposé des demi-journées le 11 et 14 décembre au constructeur et bloqué cela dans nos agendas professionnels. Et attendus en vain un retour du constructeur. Malgré plusieurs relances, nous n’avons pas eu de retour avant le 11 décembre. Tout cela pour apprendre qu’aucun créneau n’a été réservé avec le conducteur de travaux pour la MAP car une secrétaire est en arrêt maladie.

Finalement, le 11 dans l’après-midi nous avons eu un créneau : la MAP était fixée le 28 décembre. Sauf que c’était trop beau… hier nous avons reçu un appel pour nous dire que le conducteur de travaux n’était finalement pas disponible et que le rendez-vous ne pourrait avoir lieu avant le 7 janvier…

Il y a des moments j’ai franchement l’impression qu’on se moque de nous entre les nombreuses erreurs et le manque de réponse. Cet été je pensais qu’on pouvait espérer avoir la maison pour septembre 2021. Puis je me disais que ce serait possible pour Noël 2021. Maintenant je me dis que si nous l’avons pour mes 35 ans en février 2022 ça sera déjà bien…

Au moins on a préparé la MAP il y a déjà 3 semaines. On a aussi reçu un devis pour la destruction du bâtiment qui se trouve sur le terrain depuis plus d’une semaine. Nous attendons que les futurs voisins reçoivent leur devis puisqu’on doit valider cela en même temps. Au moins leur commercial n’est pas plus efficace que le notre. J’espère donc qu’on pourra le valider très vite avec les futurs voisins et au moins avancer sur cet aspect.

En attendant que les choses avancent, il va falloir que je trouve des moyens de lâcher prise car ce n’est que le début. Et je vais aussi réfléchir à adhérer à une association de défense des personnes qui font construire car ma confiance dans notre constructeur baisse de jour en jour.