Couture, Sous-vêtements

Kit Lazy Sunday

Dans cet article, je vous avais indiqué que je trouvais que les kits couture étaient un bon moyen de progresser. En plus des kits permettant de réaliser un projet, chouette kit propose de temps en temps des kits multi projets.

C’était le cas ce printemps avec la collection lazy sunday. Pour ces kits il y a différentes formules au choix, petit ou grand, couture ou tricot / crochet ou les deux. J’avais choisi le kit couture, car il permettait de faire un débardeur en maille et 2 culottes et des lingettes démaquillantes. C’était à la fois une bonne occasion de se motiver pour coudre de la maille, mais aussi de la lingerie.

Le kit est composé d’un livret avec les instructions pour les projets et des fournitures pour les réaliser. La bonne surprise est que le livret est le même pour tous les kits, il y a donc les instructions pour l’ensemble des projets de la collection, même pour ceux de tricot et crochet.

Le contenu

Ce kit permet donc d’avoir les instructions pour :

  • le débardeur « Marcelle »
  • La Chouette Culotte
  • un masque de sommeil
  • une trousse écossaise à faire soit au tricot soit au crochet,
  • un essuie-main au tricot,
  • un chouchou version couture et version crochet
  • un sac filet bi-matière
  • une pochette zippée en tissu
  • un sac panier à lingette en crochet
  • une bouillotte pour les cervicales
  • une pochette distributeur de lingettes
  • un lapin au crochet
  • des accessoires au crochet pour le lapin
  • des lingettes lavables

Et au niveau des fournitures, j’ai reçu :

  • un coupon de tissu chaine et trame fleuri,
  • un coupon de jersey rose,
  • un coupon de maille rose et ajouré
  • un coupon de tissu filet
  • un zip
  • des élastiques

Le tout était vendu pour 49€

Mes réalisations

Des masques de sommeil

J’en ai cousu deux, l’un pour mon conjoint et l’autre pour moi. Je les ai fait dans un coupon de coton noir qui n’était pas issu du kit et avec un élastique que j’avais en stock. C’est le tissu fleuri qui est prévu pour le masque, mais le coupon est assez petit (il est bien indiqué à la commande qu’on ne peut pas réaliser tous les projets avec les fournitures). J’ai donc voulu garder le coupon fleuri pour la trousse, le distributeur de lingettes et les lingettes. Et pour le masque de nuit de mon conjoint, le coupon fleuri n’était pas l’idéal.

Je n’ai pas eu de difficulté à réaliser les masques, le patron est très simple. J’ai juste mal placé les élastiques, ils ne sont pas placés au même niveau de chaque côté. Si c’était à refaire, j’indiquerai un emplacement sur le patron afin que le rendu soit symétrique.

J’ai arrondi le côté du patron pour le masque de mon conjoint, que ça ne fasse plus yeux de chouette. J’ai aussi ajouté de la ouate que j’avais en stock (et utilisé précédemment entre autres pour mes chaussons, ici) entre les deux couches de tissu pour que le masque soit bien opaque.

La trousse zippée

Là non plus pas de difficulté pour la réalisation, avec la pochette de réveillon et la trousse de toilette – aussi issus de chouette kit – je commence à avoir l’habitude de réaliser des trousses. J’ai juste eu un problème pour positionner les coutures des côtés au niveau du zip correctement pour que le rendu soit symétrique. Pour la doublure, j’ai utilisé un morceau de coton que j’avais en stock plutôt qu’un des tissus du kit.

La pochette distributeur de lingettes

Il y a une erreur dans les instructions pour réaliser le fond de la pochette. Quand je me suis aperçue du problème car je ne pouvais pas suivre les instructions, j’ai écrit un message sur le groupe d’entraide facebook pour les projets chouette kit. j’ai eu des retours m’indiquant que les dimensions de découpe des pièces du fond étaient fausses, il fallait découper des morceaux de 10 X 10 cm au lieu de 10 x 7,5 cm. Sauf que mes pièces étaient déjà découpées et que je n’avais pas envie de les jeter pour en découper d’autres. Je me suis donc adaptée en faisant un fond plus petit et je trouve que ça ne pose pas de problème, ni à l’usage, ni au niveau de l’apparence.

Les lingettes

J’ai réalisé une dizaine de lingettes environ mais de plusieurs dimensions pour optimiser l’utilisation du coupon fleuri. Dans le tuto il est indiqué de découper des carrés de 10 x 10 cm, voir éventuellement de 9 x 9 cm. Avec les marges de couture ça donne des lingettes un peu plus petites, mais à l’usage je les trouve trop grandes. J’en ai fait avec des carrés de 7 x 7 cm voir 6 x 6 cm et ce sont ces lingettes qui sont le plus pratiques, pour mettre de l’eau micellaire par exemple et se rafraichir le visage.

Pour la réalisation, l’assemblage du coton avec pour certaines le jersey et pour d’autres la maille n’a pas été l’idéal. Le rendu est plus ou moins satisfaisant et carré. Je lu plus tard que dans ce cas il fallait mettre le tissu en maille ou jersey en dessous.

Pour l’utilisation, je pense que l’utilisation de maille ou de jersey pour la « face douce » qui doit être utilisée contre la peau n’est vraiment pas la meilleure option. D’une part ce n’est pas doux, d’autre part le tissu se tache facilement (d’autant plus que les miens sont rose pale). Je ne les utilise donc pas pour me démaquiller mais uniquement pour l’eau micellaire. Un tissu éponge serait probablement plus approprié.

Le débardeur

Le débardeur était assez facile à faire, mes seuls problèmes ont été le tissu qui n’était pas entrainé quand je commençais la couture trop près du bord, l’aiguille faisait donc du sur place et cela a donné une sorte de bourrage des fils. Pour débloquer le tissu qui se retrouvait coincé, j’ai troué mon tissu à deux reprises. Heureusement c’était au niveau du bas du T-shirt et cela est finalement caché par l’ourlet. J’ai aussi eu un peu de mal à passer les épaisseurs au niveau de l’assemblage du col et des coutures d’épaule.

le problème de trou

Je trouve que le tissu se détend très vite. A la fin d’une journée il se retrouve complètement détendu donc pour moi ce débardeur ne peut être porté que sous d’autres vêtements ou à la maison.

Par contre, le point positif était que le métrage de tissu était généreux, j’ai pu réaliser deux débardeurs au lieu d’un prévu initialement et c’est une bonne surprise après les premiers kits réalisés pour lesquels je trouvais que le morceau de tissu envoyé était très limite pour réaliser le projet.

Les culottes

Pas de difficulté pour réaliser ces culottes, les instructions sont plutôt claires. Seules les dimensions pour découper les élastiques ont été oubliées dans les instructions, mais nous avons reçu un mail pour nous les donner.

Là aussi le morceau de jersey fourni est très généreux, je pourrais encore découper une ou deux culotte au moins dans ce qu’il m’en reste. Mais je pense que je vais garder ce morceau pour d’autres projets, peut être une brassière.

Les projets que je réaliserai peut être

J’ai découpé le tissu filet à la bonne dimension pour réaliser le sac filet, mais je n’ai plus de tissu fleuri comme prévu à l’origine dans le kit et je n’arrive pas du tout à trouver un morceau de coton que je pourrais utiliser afin que ça rende bien.

Côté projet tissu, je comptais réaliser des chouchous au début, mais je me demande maintenant si je les porterais. Ce projet reste donc en réflexion.

Enfin la lapin et ses accessoires en crochet me plaisent bien, ainsi que le panier à lingette. Mais il faudrait pour cela que je me remette au crochet et ce n’est pas ma priorité, j’ai déjà beaucoup de mal à faire tout ce que je veux en couture.

Maison

Construire sa maison – première étape : le terrain

Après quelques semaines de silence sur le blog, j’inaugure une nouvelle rubrique : celle de la construction de sa maison. En effet, depuis le début de l’été, nous sommes sur ce nouveau projet.

J’ai donc essayé de schématiser les premières étapes de ce projet :

Pourquoi construire plutôt qu’acheter ?

Nous regardions les annonces de maisons depuis le début de l’année, mais rien ne correspondait à nos besoins et envies. Il y avait des biens dans l’ancien qui nécessitaient beaucoup de travaux pour être remis au goût du jour, mais qui coûtaient déjà assez cher. Nous avons pu visiter aussi plusieurs biens neufs, certains plutôt intéressants même s’il y avait toujours quelques éléments pour lesquels nous n’aurions pas fait les mêmes choix. Mais ces biens neufs étaient construits par des investisseurs, ils ne bénéficiaient donc pas des frais de notaires réduits … Nous avons donc comparé ce prix frais de notaire inclus avec une construction et cette dernière option nous a semblé une meilleure solution.

Trouver un terrain

La grosse difficulté pour faire construire en région parisienne et notamment dans notre ville est de trouver un terrain. Peu sont disponibles, et encore moins quand on a des critères précis concernant la localisation.

Pour la taille, il ne faut pas espérer acheter une grande propriété, même si on a un budget conséquent. Il y en a très peu sur le marché. Il semblerait qu’une bonne partie des terrains mis en vente viennent de découpage d’anciennes propriétés en plusieurs sections. Lors de nos visites, nous avions par exemple vu un terrain avec une maison découpée en 4 et celui pour lequel nous avons signé un compromis est issu d’un découpage d’un terrain de moins de 400 m² en 2. Le problème que cela pose est qu’il y a souvent des constructions déjà en place sur le terrain et qu’il faut donc prévoir un budget supplémentaire pour la démolition.

Nous avions fait des rendez-vous avec deux constructeurs pour évaluer le coût d’un projet de construction, dont l’un qui semblait proposer la plupart des projets de construction dans notre ville. Ici, les terrains sont souvent proposer par les constructeurs avant leur publication en agence immobilière, peut être que dans d’autres régions, il faut trouver un terrain, puis un constructeur.

Après quelques semaines d’attente seulement, on nous a proposé un terrain de 190 m², à moins de 10 minutes de la gare dans un quartier agréable, proche de toutes commodités. Il y a eu une partie de chance, mais aussi de la persévérance de mon conjoint qui a relancé très régulièrement les constructeurs. La demande étant bien plus importante que l’offre, il a fallu réserver le terrain le jour-même. Nous sommes ensuite allés sur place pour confirmer sa situation. Il est assez compliqué de se projeter sur un terrain qui n’est pas encore « séparé » en deux et sur lequel se trouve une construction à détruire.

L’avantage de ce terrain est qu’un permis de construire était déjà déposé, ce qui permet d’éviter quelques démarches administratives et de gagner du temps.

Afin que cet article ne soit pas top long, je vous parlerai dans de prochains articles du CCMI (Contrat de Construction de Maison Individuelle), des postes de dépense à prévoir et des étapes suivantes.