Humeur

Il y a aussi du positif au confinement : le télétravail

Quand je regarde les actualités et lis les informations et blogs sur internet, j’ai l’impression que le confinement est une épreuve très dure à vivre pour la plupart des gens. Difficultés à travailler, stress, angoisse, difficulté à rester seul pour ceux qui vivent seuls et difficulté à supporter les autres 24h sur 24 pour ceux qui vivent avec un conjoint et / ou des enfants.

Difficile de trouver des statistiques à ce sujet, je n’ai vu que l’information du journal de France TV qui indique que trois quart de la population le vis bien et cet article, toujours sur francetvinfo qui indique que pour certains, le confinement à un effet libérateur.

Pour ma part je considère que le confinement a quelques aspects positifs, voici donc une petite liste de ce que j’apprécie pendant le confinement (je suis en télétravail, sans enfant à la maison, mais pas seule, j’ai bien conscience que ce n’est pas donné à tout le monde):

  • Plus besoin de prendre les transports en commun ! Pour moi c’est le gros point positif. Plus d’une heure et demi de temps perdu en moins chaque jour de la semaine, beaucoup moins de stress et de fatigue. Cela fait du temps en plus pour faire du sport, cuisiner, lire et faire de la couture 🙂
  • La possibilité de faire de vraies pauses déjeuner. Je trouve ça bien plus sain et agréable de manger chez soi plutôt que de devoir choisir entre les différents plats en sauce de la cantine, de faire la queue dans un environnement bruyant plusieurs minutes ou parfois dizaines de minutes pour obtenir son plat puis une place pour s’asseoir. Et ça fait du bien de ne pas entendre parler des derniers problèmes du bureau ou des dernières rumeurs à table.
  • Ça devient beaucoup plus simple pour se préparer le matin, plus besoin de se demander si telle tenue va passer au bureau, je peux rester en jeans toute la journée et même le mettre plusieurs jours de suite. De plus les vêtements se salissent et s’abîment moins, ce qui permet de faire des économies sur mes achats de vêtements (et pour les chaussures qui ne s’usent plus du tout) et de lessive aussi. Et plus besoin de se lisser les cheveux pour avoir l’air présentable, ils s’abîment donc beaucoup moins.
  • Je ne subis plus le regard des autres au bureau, je n’ai plus à m’inquiéter du jugement et des remarques qu’on peut subir si je me déconnecte à 17h30.
  • Cela démocratise le télétravail. Certains ont beaucoup de mal à travailler ainsi, mais pour moi on peut être tout aussi efficace en télétravail. Je n’ai jamais eu besoin de quelqu’un pour me pousser à travailler, donc je le vis très bien et je n’ai pas de problème pour m’organiser. J’espère que cela permettra une prise de conscience au niveau des managers et des entreprises et qu’on aura le droit à beaucoup plus de télétravail une fois la période de confinement terminée. Au sujet du télétravail, voici un article sur ce qui pourrait ce passer pour l’après confinement. Sur les trois scénarios envisagés, il y en a un sur lequel j’ai une forte préférence…

Pour moi le confinement, c’est plusieurs points positifs vis à vis de la vie professionnelle, même si ça ne règle pas tous les problèmes, loin de là. Et j’espère ne pas devoir retourner travailler au bureau et donc reprendre le RER prochainement…

J’ai beaucoup de mal à me projeter dans « l’après », mais j’espère que cette période aura une influence positive sur l’équilibre entre le temps passé au travail (y compris pour y aller) et en dehors, et que cela permettra de passer plus de temps proche de chez soi – quand on pourra sortir – afin d’avoir une vie plus « locale » pour consommer, faire ses courses et échanger avec les personnes vivant à proximité.

8 réflexions au sujet de “Il y a aussi du positif au confinement : le télétravail”

  1. Je suis à 100% d’accord avec toi ! Je découvre le télétravail à l’occasion de ce confinement, et j’avoue y prendre goût. Si ce n’est mon chat qui saute régulièrement sur mon ordinateur et mes collègues qui me manquent à la pause café, je ne vois quasiment que des avantages à travailler de chez moi 😊

    Aimé par 2 personnes

  2. Merci pour cet article grâce auquel je découvre la publication Le Blog RH. Je suis retraitée, ce qui n’empêche pas que les questions d’actualité restent au centre de mes préoccupations. C’est important d’imaginer comment sera fait le monde de demain.
    Le seul point négatif au télétravail, c’est le danger de l’isolement social. Ma Moitié l’ayant pratiqué pendant près de vingt ans (il était en avance sur son temps!), je sais de quoi je parle.
    Merci aussi de me suivre!

    J'aime

    1. L’isolement social est peut-être moins lié au télétravail en ce moment, que durant la période d’avant le coronavirus. En effet, tous les collègues étant actuellement en télétravail, je trouve qu’il y a au contraire beaucoup plus d’échanges et de réunion en ligne (pour moi c’est de 5 à 8 par jour, tous les jours en ce moment) qu’avant. Lors de la période précédente j’avais une journée de télétravail par semaine et il pouvait m’arriver d’avoir une demi-journée sans appel, ce que j’appréciais pour pouvoir me pencher sur certains sujets. Le nombre de réunions en ligne rend pour certains la période plus fatigante que lorsqu’ils se rendaient tous les jours sur leur lieu de travail. Mais nous avons probablement la chance d’avoir plus d’échanges sociaux que ceux qui se retrouvent en chômage partiel.
      Beaucoup de gens doivent aussi avoir un problème d’équipement, car autant pour un jour par semaine ce n’est pas gênant de travailler sur un PC portable sur la table du salon, qu’à long terme il va falloir penser à investir au minimum dans une chaise de bureau et un écran.
      L’idéal serait pour moi d’avoir 2 à 3 jours de télétravail par semaine, ou éventuellement plus mais avec des lieux de coworking et une plus grande offre d’activités sociales et de loisirs dans les villes et villages dans lesquels nous vivons pour avoir des échanges à proximité.
      Votre moitié travaillait à 100% en télétravail ?
      J’ai été très heureuse de découvrir votre blog et des recettes sans gluten, assez élaborées sans non plus être trop complexes et avec des ingrédients durs à trouver.

      Aimé par 2 personnes

      1. Il était à 100% en télétravail, avec des échanges par mail presque exclusivement. C’était donc très particulier. Il attendait que je rentre avec impatience pour que je lui « raconte le monde »! 😊
        Merci pour le commentaire à propos de mon blog. Mes recettes ont évolué au fil du temps, et effectivement je tends à la simplification chaque fois que c’est possible, c’est-à-dire tant que le résultat reste goûteux. Pour mes essais, j’ai des petits carnets plein de gribouillis!

        Aimé par 1 personne

  3. Je suis d’accord avec toi : le gros avantage que m’a apporté le confinement, c’est le télétravail. Ça fait un moment que j’aimerais travailler ainsi, mais malheureusement mes (idiots de) patrons sont plutôt réfractaires à cette idée…
    Pour moi, ne plus voir les tronches de certain(e)s que je ne supporte plus, c’est déjà un point très positif !
    J’espère que mes patrons reverront leur position par rapport à ça, quitte à ne pas être en télétravail à 100% mais au moins le vendredi…

    Aimé par 1 personne

  4. avoir des règles d’amélioration des conditions négociées concernant le télétravail sont nécessaires : car, pour beaucoup, ce n’est pas à proprement parler de télétravail, mais de travail à domicile en mode dégradé ! : il faut prendre en compte l’inadaptation du matériel de télétravail ou du bureau à domicile qui peut engendrer des risques physiques (musculo-squelettiques, visuels, électriques…) liés à leur mauvaise ergonomie ou à une installation défectueuse, des risques psychologiques sont aussi importants : perte des limites entre vie professionnelle et privée, mesures concertées sur la déconnexion … ! : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/fiches-metier/la-prevention-des-risques-du-teletravail

    J'aime

    1. Bonjour,
      oui bien sûr il reste du travail et des négociations à mener. Mon propos au moment où j’ai écrit cet article était d’indiquer que tout n’était pas négatif malgré le climat anxiogène et ne voulais pas aborder les aspects négatifs.
      Mais je vous rejoins, le télétravail doit être négocié et organisé, il faut du matériel, de la place, ce qui n’est pas donné à tout le monde.
      Tout le monde ne pourra pas et ne voudra pas en faire mais je pense que ca peut améliorer les conditions de vie et de travail de beaucoup d’autres personnes.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s