Hauts

Burda Février 2021 – Modèle 104

Fournitures

J’ai utilisé le patron du modèle 104 du magazine Burda Style de février 2021. C’est un t-shirt assez basique dont l’originalité réside dans les manches avec des plis plats.

Pour le tissu j’ai utilisé une maille flammée lie de vin des coupons de Saint-Pierre à 5€ les 3m.

Réalisation

Le modèle en soi n’est pas très difficile à réaliser. Je l’ai assemblé à la surjeteuse puis fait des points à l’aiguille double au niveau du col, des manches et de l’ourlet.

La principale difficulté vient du tissu utilisé dont les mailles se défaisaient au niveau de la bande d’encolure en particulier.

J’ai mal fait les manches, j’ai fait un simple pli plat dans le bas au lieu de faire des points sur plusieurs centimètres pour que le pli commence plus haut. Mais ce n’est pas grave, les manches me plaisent ainsi et ce sera l’occasion de refaire ce modèle de manière un peu différente 🙂

Avis

Je le trouve simple mais pas mal. Le tissu est transparent donc il faut mettre un autre haut comme un débardeur en dessous. Je pense que ça peut faire un bon basique. A refaire dans un maille non transparente.

Mais avant ça il me reste plusieurs modèles de ce numéro Burda à réaliser pour l’exploiter à fond 🙂

Hauts

Sweat Octobre du livre « Ma garde robe sur Mesure » de Charlotte Auzou

Fournitures

J’ai utilisé le patron du sweat Octobre du livre « Ma garde robe sur mesure » de Charlotte Auzou. C’est le premier patron que je réalise de ce livre et j’ai l’impression qu’il fait partie des patrons de ce livre les plus faits avec la robe Décembre.

Je l’ai découpé en 40 car j’avais fait un haut cache-cœur en 38 d’un de ses autres livres mais je trouve qu’il est trop serré au niveau de la poitrine. J’ai rallongé le bas et les manches car j’avais vu dans certains commentaires que c’était trop juste.

C’est la première fois que j’utilisais le livre, j’ai été un peu déçue de constater qu’il n’y a pas véritablement 2 patrons par mois comme annoncé mais que certains sont une déclinaison d’un autre. Par exemple le sweat octobre et la veste mars ont pas mal de tracés en commun.

Pour le tissu j’ai utilisé un milano noir à 10€ les 3m de chez Les coupons de Saint-Pierre que je gardais précieusement depuis 2016.

Réalisation

La réalisation est très simple, j’ai tout assemblé à la surjeteuse. Je n’ai pas surpiqué le col à l’aiguille double comme indiqué, je trouvais que c’était suffisant de l’assembler.

Avis

Je suis très contente de ce sweat. Il est parfait pour les journées de télétravail à la maison ou le weekend. je l’ai déjà porté plusieurs jours depuis que je l’ai cousu il y a un peu plus d’une semaine.

La seule éventuelle modification à faire serait de ne pas faire les manches aussi longues car les bandes de manches m’arrivent sur les mains.

Hauts

Burda Février 2021 – Modèle 111

Fournitures

Le modèle provient du magazine Burda Style de Février 2021. Juste avant le confinement annoncé de janvier qui n’a finalement pas eu lieu, j’étais allée faire mes réserves de magazines. J’avais surtout repéré le numéro de « Tendances coutures », magazine que je ne connaissais pas jusque-là mais dans lequel il y avait beaucoup de modèles qui me plaisaient.

Dans la maison de la presse dans laquelle je suis allé, il y avait aussi ce numéro de Burda style avec en plus un hors série spécial robes gratuit.

Je l’ai donc pris et en particulier pour ce modèle que je voulais faire en version haut :

J’ai donc, sans me poser trop de questions, décalqué la version du haut correspondant avec deux autres modèles du livre, en taille 38 pour avoir de la marge au cas-où. Sauf que la version haut ne correspond pas vraiment au haut de la robe.

Pour le tissu, j’ai utilisé une double gaze blanc imprimée bulldog délavé de mon stock que j’avais acheté à 15€ les 3m, cette fois sans repasser le tissu avant usage comme il ne faut pas le faire pour de la double gaze.

Réalisation

Côté réalisation, je ne sais pas comment je me suis débrouillée, mais je me suis retrouvée avec de nombreuses erreurs. Déjà au niveau de mes parmentures pour l’encolure, mes pièces n’étaient pas assez longues… je ne comprends pas ce qui s’est passé, si j’ai décalqué la mauvaise pièce. J’ai donc fini l’encolure avec un simple ourlet.

Ensuite pour la pièce de devant, elle devrait être en un seul morceau. Sauf que je n’ai pas mis le pli du tissu au bon endroit, je n’avais pas compris que chez Burda sur le plan de coupe quand la pièce est dessinée en pointillés, il faut la poser à l’envers. J’ai donc dû la couper en deux et la réassembler.

Ensuite pour les pièces arrières, les deux morceaux n’arrivaient pas au même niveau : problème de pli du tissu lorsque j’ai tracé ?

Puis au niveau des fronces des manches, elles sont toutes vers l’arrière alors que sur le dessin technique ce n’est pas le cas. Pourtant j’ai bien repris les marques du patron pour bien les placer.

Enfin, il devait y avoir une fermeture de 60 cm au dos : sauf qu’elle ne servait à rien, je pouvais mettre et enlever le haut sans l’utiliser. Est-ce parce que j’ai fait un 38 au lieu d’un 36 ? De plus la fermeture gondolait, probablement comme mon tissu est en double gaze, j’ai peut être trop tiré sur le tissu en la posant. Du coup je l’ai retiré.

J’ai aussi des problèmes de raccords au niveau des motifs mais il faut dire que je n’ai pas essayé du tout de les faire correspondre.

Avis

Je ne suis pas entièrement satisfaite de ce modèle, on va dire que c’est une toile. Déjà dû à mon manque d’attention il ne correspond pas exactement à ce que je voulais.

Ensuite je trouve le bas du modèle trop large, peut-être que mon tissu n’est pas assez lourd car dans le magazine ils avaient utilisé du jean brodé. En revanche il est juste au niveau de la poitrine. L’idéal aurait été de faire un mélange de plusieurs tailles mais je ne vois pas comment m’y prendre avec ce modèle.

Au moins le tissu sera léger pour le printemps et l’été.

Le prochain objectif est donc faire le haut de la version robe, mais dans un autre type de tissu.

DIY

Premiers tests de la coloration au henné Aroma zone

J’avais déjà utilisé les hennés Aroma zone il y a quelques années, mais avant que les mélanges prêts à l’emploi arrivent. Entre le temps de pause, le fait que pour couvrir les cheveux blancs il fallait faire la coloration en deux fois et la difficulté à laver ensuite les cheveux j’avais abandonné pour soit revenir sur des colorations du commerce, soit des colorations en magasin bio.

J’ai utilisé pendant un moment les colorations Herbatint. Elles étaient pratiques à utiliser, mais le rendu était trop foncé par rapport à la coloration présentée et plus je les utilisais, plus mes cheveux devenaient foncés. J’avais aussi du mal à trouver la nuance que je souhaitais qui n’était pas toujours disponible en magasin. Et une amie m’a partagé les conclusions d’UFC que choisir sur les colorations naturelles et celles-ci ne semblent pas aussi naturelles que j’aurais pu le penser.

Dans le comparatif d’UFC que choisir, la coloration qui obtenait la meilleure note était celle d’Aroma zone. J’ai donc décidé de réessayer. J’ai choisi deux nuances à tester : le châtain miellé et le châtain caramel.

Premier test

Voici mes cheveux avant la coloration, avec des restes de coloration industrielle datant de 4 mois et pas mal de cheveux blancs:

Pour ce premier test, je n’ai utilisé que du châtain miellé : 2 sachets sachant qu’un paquet de coloration en contient 4. (La boite est à 7,5 € avec donc 4 sachets, une charlotte et une boite de gants).

La poudre est très fine et très facile à mélanger (plus que les anciens sachets dans mon souvenir). J’y ai ajouté une cuillère à soupe d’huile de ricin, quelques goutes d’huile essentielle pour masquer l’odeur; une cuillère d’aloé verra et de l’eau tiède.

J’ai appliqué, mis la charlotte fournie et laissé posé 3h comme indiqué. A la fin des trois heures j’ai rincé sans faire de shampooing, déconseillé avant 3 jours afin que la coloration s’oxyde. Lors de la pause de 3h, la coloration avait bien séché sur ma tête et pendant les trois jours d’oxydation, mes cheveux étaient très secs.

Voici le résultat de cette coloration :

Pour moi il n’y a aucun résultat visible même si mon conjoint me soutient que les cheveux blancs apparaissaient bien miellés.

Deuxième essai

Trois semaine plus tard, j’ai voulu tenter un nouvel essai. Cette fois j’ai mélangé un sachet de châtain miellé, un de châtain caramel, une cuillère d’aloé verra, 2 cuillères de ricin, et de l’eau tiède. J’ai de nouveau laissé poser 3h mais cette fois sous une charlotte d’une boite de coloration classique plus plastifiée (celle de la boite semble être dans une sorte de voile) et avec une serviette par dessus la charlotte.

Au bout de 3h la coloration n’avait pas séché, j’ai rincé le produit. Je suis allée me coucher mais le lendemain j’ai quand même fait un shampooing sans attendre les trois jours conseillés. Mes cheveux semblaient tout gras, je suppose que c’est à cause du ricin, mais au moins cette fois mes pointes n’étaient pas toutes sèches.

J’ai fait 2 nouveaux shampooings depuis ce test et à chaque fois la coloration dégorge pas mal, mais voici ce que cela donne après deux shampooings :

Je trouve que le résultat est plus visible avec ce mélange et que les cheveux blancs apparaissent dorés même s’ils sont quand même visibles.

Je vais probablement tester de nouveau ce mélange et ensuite faire deux sachets de châtain caramel.

Avantages

Par rapport à mes premiers tests de coloration au henné d’Aroma zone il y a plusieurs années, je trouve que la poudre est plus fine, donc plus facile à appliquer et retirer, les mélanges déjà faits sont bien plus pratiques qu’à faire soit même et le temps de pause de 3h est correct, ça peut se faire un soir en laissant poser en regardant la TV par exemple.

Inconvénients

Niveau inconvénient : la couvrance n’est pas top non plus, l’odeur pas agréable surtout quand on ne fait pas le shampoing directement après, en plus il reste de petits grains dans les cheveux (mais c’est beaucoup mieux qu’avec les colorations précédentes). Et pour moi dans les boites il manque de charlottes et de gants car un exemplaire de chaque pour 4 sachets ce n’est pas suffisant.

Couture, Homme

Hercule manches longues

Fournitures

J’ai utilisé la patron gratuit du T-shirt Hercule d’Urban Fairy, que j’avais déjà utilisé ici.

Pour le tissu j’ai utilisé un jersey de viscose rayé gris des coupons de Saint-Pierre à 15€ les 3m. A la réception nous avons été un peu déçu de la couleur, le gris est un peu marron.

Réalisation

La réalisation de ce T-shirt est facile, encore plus comme c’est la seconde fois que je le réalise. mon conjoint voulait un T-shirt à manches longues et le modèle n’en propose pas. Pour autant je n’avais pas envie d’investir dans un nouveau patron. J’ai donc tenté de rallonger les manches en prolongeant le tracé tout droit. Cette technique n’est pas parfaite car le bas des manches est un peu large donc pour une prochaine fois il faudrait que je me renseigne de manière plus approfondie sur le patronage des manches. Mais c’est pour un pyjama donc ça passe.

Le montage du T-shirt et en particulier des manches est différent des autres patrons. il faut d’abord assembler le dos et le devant par les épaules mais par les côtés, puis assembler les manches au haut et enfin coudre les côtés des manches et les côtés du haut.

Pour la plupart des modèles que j’ai réalisé jusque là, les côtés des manches et les côtés du haut sont assemblés avant de coudre la manche au haut. Mais je trouve la technique d’assemblage des manches de ce T-shirt plus facile avec la surjeteuse.

Avis

Le T-shirt est bien, bien que la forme des manches pourrait être améliorée. En revanche la matière utilisée n’est pas l’idéal, un jersey de coton comme pour la première version que j’avais faite aurait été mieux. Mais l’avantage de cette matière bien qu’elle ne soit pas très agréable au toucher est qu’elle ne se froisse pas donc pas besoin de repasser !

Couture, Jupes

Rattrapage d’erreur sur la première tentative de Kristy de La Maison Victor

Fournitures

Les fournitures sont exactement les mêmes que pour la jupe Kristy présentée ici. Comme je vous l’avais dit dans l’article, j’ai fait un erreur avec le sens du tissu lorsque j’ai découpé les pièces une première fois. Je me suis donc retrouvé avec des pièces extensibles dans la hauteur au lieu de la largeur. J’ai donc essayé de trouver quelque chose à faire de ces pièces déjà découpées.

Réalisation

J’ai donc cherché comment adapter le modèle malgré le problème d’élasticité. Ce qui m’a paru évident était d’ajouter une fermeture. Heureusement que j’avais suivi le tableau de mesure, avec la jupe découpé en 38, même sans élasticité, je rentre dans la jupe. En revanche, je n’ai pas pu réutiliser la ceinture, car dans le modèle d’origine c’est elle qui sert a resserrer la jupe au niveau de la taille et il manquait donc plusieurs centimètres.

Pour la fermeture, c’était l’occasion de m’entrainer sur la pose d’une fermeture invisible. Je l’avais déjà fait une première fois avec ma jupe Ambrosia du livre « Passez votre CAP couture ». Saut que je m’étais rendue compte que je n’avais pas le bon pied de biche. J’avais utilisé celui pour fermeture, mais il y en a un spécial pour fermeture invisible qui permet de piquer au plus près des crans. Mon seul doute sur l’utilisation de cette fermeture est le fait que le tissu est extensible dans la hauteur donc j’avais peur que cela gondole.

Je ne maitrise pas encore bien la pause des fermetures donc j’ai fait un erreur : j’ai d’abord assemblé les deux parties de la jupe (à la surjeteuse) puis posé la fermeture. Sauf que cette technique est valable pour les fermetures classiques d’après ce que j’ai compris, mais pas pour les fermetures invisibles. Pour elles, il faut d’abord poser la fermeture puis finir l’assemblage.

Je voulais que e modèle ne ressemble pas exactement à la précédente version de Kristy, même s’il y a déjà une différence au niveau de la ceinture. J’ai donc décidé de laisser une fente sur le côté. J’aurais bi mis la fente (ainsi que la fermeture d’ailleurs) à un autre endroit, par exemple au milieu du dos, mais les pièces étant déjà découpées, ce n’était pas possible

Avis

je suis plutôt contente de mon rattrapage et en particulier de ma fermeture invisible. Mon seul problème est au niveau de la ceinture, qui est trop large. Soit je la porte plus bas vers les hanches et pas la taille, mais je pense qu’elle va être trop longue, soit il faudrait probablement que je trouve un moyen d’ajouter des pinces au niveau du dos.

Au moins en faisant des erreurs, cela permet d’apprendre pas mal de choses.

Couture, Hauts

Afra de Fibremood V2 – et à la bonne taille cette fois

Fournitures

J’avais obtenu le patron du Tshirt à manches longues et à encolure bateau Afra de Fibremood au printemps dernier, quand Fibremood proposait régulièrement un patron gratuit.

J’en avais fait une première version l’été dernier en me fiant au tableau des mesures, mais je n’étais pas satisfaite, il était trop large et il ne se tenait pas bien au niveau de la parmenture. Je cherchais donc depuis un moment avec quel tissu en jersey en faire une nouvelle version.

Je me suis dit que je pouvais poursuivre avec le jersey utilisé pour ma jupe Kristy (provenance : les coupons de Saint Pierre, à 15€ les 3m).

Réalisation

Cette fois-ci, j’ai pris le modèle en S et ai choisi de ne pas réaliser la parmenture. J’ai vu que certaines l’ayant réalisé sur Instagram indiquaient avoir fait un simple ourlet et que ça allait très bien.

J’ai aussi rallongé le haut ainsi que les manches de quelques centimètres afin d’en faire une version manche longue.

Avis

Je le trouve beaucoup mieux en S, la taille est plus adaptée. Le tissu est plus rigide que le précédent donc le rendu est un peu différent, notamment au niveau de la poitrine, le tissu fait un pli et il faudrait peut être que je fasse des pinces poitrines pour les jersey les moins fluides.

Jupes

Jupe Kristy de La Maison Victor

Cela fait quelques semaines que cette jupe est cousue, mais d’une part la luminosité me posait un problème pour les photos et d’autre part je n’ai pas beaucoup de temps ni de motivation en ce moment pour écrire (ni coudre d’ailleurs)

J’ai eu envie de coudre une jupe crayon en regardant la série Suits. (grâce aux confinements et couvre feu, l’abonnement Netflix est largement rentabilisé au moins). Et avec l’achat de la surjeteuse, c’était l’occasion de tester un projet en changeant les fils (j’ai utilisé la technique qui consiste à faire des nœuds sur les anciens fils et les tirer ensuite, je n’ai pas encore essayé de faire un renfilage complet, même si ce serait bien que j’apprenne. Chaque chose en son temps).

Fournitures

Pour le tissu, comme souvent si ce n’est toujours, j’ai utilisé un coupon de 3m des coupons de Saint-Pierre, un jersey de coton serpent noir à 15€ les 3m.

Pour le patron, c’est la jupe Kristy de La Maison Victor, que j’ai obtenu gratuitement il y a quelques mois. Je me suis fiée au tableau des mesures et ai découpé un 38.

Réalisation

L’assemblage du PDF est simple, il n’y a que trois pièces : une ceinture, un devant et un dos. Je ne sais pas ce qui différencie le devant et le dos, une fis montée je suis incapable de reconnaitre l’avant de l’arrière.

Pour la découpe du tissu, je ne me suis pas posé de question et découpé mes pièces dans la hauteur. Sauf que j’aurais du me poser des questions … après voir découpé les pièces je me suis rendu compte que mon coupon était extensible dans la hauteur et pas dans la largeur.

J’aurais pu m’en douter car j’ai eu le même problème avec mon haut cache-cœur (ici). Je note donc de faire plus attention pour mes prochaines coutures jersey et envisage de me renseigner de manière plus approfondie sur cette matière (peut être via le livre « Guide de couture à la surjeteuse et à la recouvreuse »)

La bande de ceinture devant être assez extensible, il était impossible d’utiliser les morceaux découpés sans élasticité. J’ai donc découpé de nouveau les pièces mais dans le bon sens cette fois 🙂

Pour l’assemblage j’ai utilisé ma surjeteuse en changeant pour la première fois les fils.

Avis

La jupe est très bien et confortable. C’est un modèle simple et efficace, à refaire éventuellement, peut être en plus courte.

Maison

Premier rendez-vous terrassier

Un mois après le rendez-vous MAP, nous avons sollicité un nouveau rendez-vous avec le constructeur pour avoir des nouvelles de notre dossier, apporter quelques précisions et en savoir plus sur le terrassement et la nécessité d’avoir ou non un puisard.

Le commercial n’est pas venu au rendez-vous mais nous avons pu poser nos questions au futur conducteur de travaux. Nous avons appris que nous ne pourrions obtenir les plans de la maisons mis à jour lors de la MAP. Ils sont apparemment en cours de traitement au siège du constructeur et ils ont du retard sur le traitement du dossier soit disant à cause du confinement et du couvre-feu. Nous n’avons semble-t-il aucune chance que le chantier démarre avant le mois de mars.

Nous avons pu en savoir enfin plus sur l’histoire de la cuve et du puisard. Le commercial nous avait conseillé de mettre une cuve afin de remplacer le puisard, puisque cela nous permettrait d’arroser le jardin. Mais sur le devis du terrassier nous avons constaté qu’il y avait une cuve et un puisard. Nous demandions depuis 2 mois au constructeur s’il fallait les deux ou l’un ou l’autre. Le conducteur de travaux nous a indiqué qu’il fallait bien un puisard en plus de le cuve et que la cuve de 3500L semblait bien trop grande pour nos besoin. En effet ce genre de cuve sert pour les personnes qui souhaitent alimenter les toilettes par exemple avec l’eau de pluie.

Mon conjoint a fait remettre à jour le devis du terrassier et a demandé un rendez-vous sur le terrain pour vérifier le nombre d’arbres qui doit figurer sur le devis. Les bonnes nouvelles sont que les arbres de notre côté du terrain sont petits et n’ont pas à être ajoutés sur le devis et que les égouts et l’arrivée d’eau semblent être de notre côté du terrain. Cela devrait nous faire des économies.

En revanche, la mauvaise nouvelle est qu’il va nous falloir prendre rendez-vous avec Enedis et GRDF afin de faire déposer un fil électrique et de vérifier que l’ancienne alimentation gaz de la pharmacie qui se trouve sur le terrain est bien coupée. Et le terrassier ne pourra pas intervenir avant que ce soit fait. Nous n’avons plus qu’à croiser les doigts pour trouver facilement le moyen de joindre facilement ces deux sociétés et qu’ils ne mettent pas plusieurs semaines à intervenir. Et encore une fois, merci au constructeur qui ne nous a jamais évoqué ce type de démarche à réaliser ….

Couture

Bibliothèque couture

Voici les quelques livres de couture que je possède, par ordre chronologique d’acquisition, d’autant que je me souvienne.

Burda, la couture pratique

J’ai l’ancienne version de ce livre. C’est un livre pratique, qui donne beaucoup de notions et informations en couture. Malheureusement, le format type encyclopédie de la couture ne donne pas forcément envie de s’y plonger et d’apprendre les notions une à une. Je ne l’ai probablement pas assez lu et exploité. C’est plutôt un livre qu’on va consulter en cas de besoin de précision sur un élément ou un ajustement à faire. Mais parfois aller chercher directement la réponse sur internet est plus simple.

L’atelier couture de blousette rose

J’avais demandé ce livre à Noël il y a plusieurs années. A l’époque le choix était très réduit et j’hésitais avec « Grains de couture pour hommes et femmes« . Après deux tentatives de réalisations à partir du magazine fait main, j’avais essayé de réaliser un modèle de ce livre. Mais je n’y étais pas arrivée, j’étais bloquée au niveau de l’encolure malgré plusieurs tentatives et j’avais fini par abandonner, et ne plus tenter de coudre de vêtements pendant plusieurs années. Le livre contient quelques modèles sympas et originaux, d’autres moins portables. Je ‘y remettrai un jour et pourrai donner un avis plus complet à son sujet 🙂

200 robes à partir de 20 patrons

Ce livre des éditions Marie-Claire avait été un coup de foudre il y a un peu plus de trois ans lors du premier (et dernier) salon créations et savoir faire auquel je m’étais rendue. Et ce n’était pas le cas uniquement pour moi, le stand où il se trouvait avait été dévalisé et j’avais du le commander.

Le titre est un peu trompeur, on ne peut pas vraiment dire qu’il contient 200 robes. Mais le concept est plutôt intéressant : on peut combiner plusieurs modèles de hauts, bas, cols et manches afin de composer plusieurs robes. Pour moi ça ne fait pas non plus 200 robes car quand c’est exactement le modèle en manches courtes, trois quarts ou longues, ce n’est qu’une seule et même robe et pas trois différentes. Le type de robe est à choisir en fonction de conseils morphologiques donc ça peut être intéressant.

Le même livre existe pour les jupes et les hauts, et à l’occasion j’aimerais feuilleter celui qui concerne les hauts pour voir ce qu’il est possible de faire.

Je n’ai pas encore cousu de robe à partir de ce livre, il faudrait que j’y pense ….

Petits tops à coudre

Je vous ai déjà parlé de ce livre à plusieurs reprises. Je l’avais acheté pour mon anniversaire il y a deux ans car des amies m’avaient offert un bon d’achat pour m’acheter un livre de couture. Son gros avantage est que les modèles sont simples donc pratiques pour débuter même pour les modèles jersey. Mais il y a aussi le revers de la médaille : ils sont trop simples et pas toujours assez seyants et ajustés et les finitions manquent de précision. Et pour moi il y a en plus un gros problème avec les tailles.

Depuis, j’évite les livres de cette auteur, à tors ou à raison … ce qui m’étonne c’est qu’elle semble faire partie des auteurs de livres de couture qui en ont le plus produit.

Petits hauts

Demandé pour Noël 2019, ce livre contient plusieurs modèles assez modernes. Pour le moment je n’en ai cousu qu’un seul : la veste Joey, mais j’ai l’intension d’en faire d’autres. Les instructions sont de qualité, ainsi que les modèles d’après ce que j’ai vu.

Apprendre à coudre sa lingerie et ses maillots de bain

L’an dernier, j’avais pour objectif d’apprendre à coudre des sous vêtements (voir des maillots de bain). J’avais donc acheté ce livre après avoir hésité avec le livre « Lingerie et maillots de bain » de la même auteur. J’ai finalement opté pour le moins cher des deux puisqu’il me paraissait y avoir assez de modèles et pas d’élément assez intéressant dans le second ivre pour mériter un prix 25% plus cher.

J’ai atteint mon objectif couture sous vêtements en 2020, mais pas à partir des patrons de ce livre. J’ai utilisé les patrons et fourniture chouette kit. Le problème pour coudre ses sous-vêtements, ce sont de trouver les fournitures et si possible sur le même site pour ne pas cumuler les frais de port. Je ne me suis donc pas lancée …

Ma garde robe sur-mesure

J’avais quelques bons d’achat culture à utiliser l’an dernier, j’ai donc commandé quelques livres couture, donc celui-ci. Le concept est similaire à celui du livre 200 robes. On modifie les manches ou assemble des hauts et des bas pour faire des combinaisons ou des robes. Pour le moment je n’ai testé que deux modèles de ce livre (ici, là et encore là)

Je pense que ce livre permet d’avoir de bons basiques et contrairement à beaucoup de livres et magazines de couture, on peut se fier au tableau des tailles. Pour le moment je suis seulement un peu déçue par le manque de clarté des instructions pour adapter les patrons à sa morphologie, mais cette partie a le mérite d’exister et je n’ai essayé qu’une fois.

Ma garde robe à coudre pour toute l’année

De la même auteur que le livre précédent, mais pas sur le même concept, ce livre permet de réaliser deux modèles par mois. Il y a quelques modèles intéressants et pour certains qu’on a beaucoup vus il y a quelques temps sur les blogs et Instagram (dont la robe e couverture). Mais il y a aussi pas mal de modèles un peu trop simples à mon goût. Je pourrai bientôt vous donner un avis plus approfondi sur ce livre car mon premier vêtement issu de ce livre est découpé, il me reste donc à l’assembler.

Passez votre CAP couture avec Artesane

Troisième et dernier livré acheté en mars dernier avec les chèques culture, ce livre d’Artesane. Je vous ai déjà donné mon avis sur le sujet ici. Et depuis je suis restée bloquée au mois de septembre (il y a un modèle par mois à réaliser de septembre à juin). Je ne trouve toujours pas l’inspiration pour me lancer dans le modèle d’octobre.