Maison

Construction : mois de septembre et planning prévisionnel

Retour des vacances, les murs du rdc commencent à monter

Pendant les vacances on avait quelques nouvelles du chantier via notre futur voisin. Et en rentrant de vacances on avait hâte de voir les avancées. Les murs du rdc avaient débuté.

Terre végétale

Comme le terrain est plein de cailloux et pas du tout de qualité, on a fait livrer de la terre végétale pour pouvoir faire un jardin plus tard. On est passé par le terrassier parce que c’était plus simple aussi pour la coordination du chantier. Cette terre pouvait être livrée une fois la dalle rdc coulée mais avant que les murs du rdc soient totalement montés.

Pour le prix et la quantité à faire livrer, on s’est débrouillé comme on a pu car il est très compliqué de trouver des informations à ce sujet sur internet.

Planning prévisionnel

Et miracle, on a fini par avoir un planning prévisionnel pour les prochaines étapes (c’était le 17 septembre, depuis ça a déjà pris du retard, mais je vous mets celui que j’ai obtenu ce jour là)

  • déjà le 17 septembre le chantier était à l’arrêt, la raison de mon appel était une demande d’explications à ce sujet. Il manquait une ferraille pour la poutre. Soit elle avait été oubliée lors de la livraison, soit volée…
  • en semaine 38, donc celle du 20 septembre, les éléments pour le plancher entre le rdc et le premier étage devaient être livrés,
  • la semaine suivante donc celle du 27 septembre, la dalle entre le rdv et le premier devait être coulée,
  • le gros œuvre devait se terminer en octobre
  • et la charpente devait être mise en place début novembre,
  • mi-novembre on devait donc être hors d’eau,
  • fin novembre on devait être hors d’air
  • pour une livraison annoncée en avril-mai-juin (je devrais faire pareil pour le boulot, donner une fourchette bien large comme ça le risque d’erreur est très minime)
Humeur

Bilan des objectifs de septembre

Lors de ma rentrée mi-septembre, je m’étais remise à écrire sur ce blog et je m’étais fixée quelques objectifs. Il est temps de faire le bilan pour le mois de septembre.

Pour la couture, l’objectif était de coudre deux pièces par mois. Comme début septembre j’étais en congés, je me suis dit que m’objectif pouvait être adapté pour septembre. J’ai donc essayé de finir / rattrapé le top Polly qui était beaucoup trop large malgré le fait que j’ai suivi le tableau des tailles (je ferai un article plus complet sur la couture de ce modèle). J’ai donc fait une nouvelle couture 1,3 cm plus loin des deux cotés. Ce n’est pas très conventionnel comme je n’ai pas décousu l’ancienne couture mais tant pis ça restera comme ça. Il semble toujours un peu grand. Reste à voir si je el porterai un jour ou si ça restera une toile et si je finis par faire la seconde version que j’ai en tête.

Et pour le deuxième projet du mois, j’ai fait un mini projet mais qui m’a quand même pris du temps : une pochette pour y mettre les masques, afin qu’ils ne trainent pas dans mon sac. (article plus détaillé à venir)

Côté reprise du blog, je suis à trois articles rédigés depuis mi septembre, donc je considère aussi que l’objectif est tenu. J’essaie d’y consacrer un peu de temps chaque dimanche, mais ça risque d’être compliqué de maintenir le rythme les weekends durant lesquels j’ai beaucoup de sorties de prévues.

Pour le sport … c’est une autre histoire. Depuis le 20 septembre je suis à 2h d’activités, hors marche (heureusement qu’à côté j’ai pas mal marché). Si je fait une moyenne journalière, ça me fait donc juste un peu plus de 8 minutes. Mais je n’arrive juste pas à tout faire, avec la reprise du travail je rentre épuisée.

Et pour l’inscription au sport, j’ai temporisée, je suis allée faire mon certificat médical mais pas encore allée m’inscrire. Et comme je reprends un protocole de PMA, ce n’est pas le bon moment pour se réinscrire finalement. D’une part car si ça fonctionne le sport me sera probablement interdit. D’autre part car avec les médicaments que je dois prendre, je n’arrive à tenir que quelques heures debout dans la journée donc je n’arriverai pas à aller jusqu’à la salle et à faire 1h de sport.

Pour la cuisine, l’objectif n’est pas validé non plus. Je me suis pesée au retour de vacances et j’ai pris 5 kg depuis mai. En mai, j’ai appris que le cœur de mon bébé issu du premier transfert de ma PMA ne battait plus. Depuis cela je n’ai plus fait attention à ce que je mangeais et la nourriture a été le seul moyen de trouver un peu de réconfort. Mais maintenant que j’ai vu les chiffres sur la balance, je veux retourner à mon poids d’avant ces évènements, pour ne pas ajouter du négatif au négatif. Donc côté cuisine, je ne fais aucun plat à partir de recettes un peu élaborées mais juste des légumes et viandes au four ou à la vapeur.

Plus qu’à voir si le mois d’octobre me permet de valider plus d’objectifs…

Maison

La surprise du mois d’août : le sous-sol débute

Fin juin le conducteur de chantier nous avait dit que le chantier ne reprendrait pas avant septembre car les maçons partaient en congés 5 semaines l’été. Et de toutes manières avant leur intervention il fallait que le tas de gravats laissé par le terrassier devant notre terrain soit enlevé sinon la livraison des parpaings ne pouvait pas avoir lieu.

La première étape a été faite le 8 juillet.

Début août on est quand même allés faire un tour sur le chantier pour vérifier que les gens du quartiers ne se servaient pas du trou des fondations pour y jeter des détritus. On avait déjà eu la mauvaise surprise de voir que certains se servaient du parking de l’ancienne pharmacie pour y déposer des encombrants ou des charriots du Carrefour qui se trouve à quelques minutes de chez nous, quand il n’y avait pas encore les barrières (mais pourtant qu’il y avait déjà les affiches pour annoncer le prochain chantier).

Et là grosse surprise, non seulement à ce moment là pas de détritus, mais en plus le 7 août on découvre que les parpaings pour le sous sol ont été livrés et les murs montés. Etonnant mais de manière positive cette fois.

On se dit donc qu’on va y repasser régulièrement. En effet pas possible de joindre le conducteur de chantier donc pas moyen de savoir ce qui doit être fait et quand.

Et le 11 août on découvre que la dalle du rdc a été coulée !

Place au temps de séchage pour la dalle.

Maison

Terrassement et fondations

Avril

21 avril, la benne du terrassier est en place et la démolition peut commencer. Un peu plus tard que ce qu’on imaginait, car les équipes étaient positives au covid ou cas contact. Le démolition prend pas mal de temps car il faut la faire type de matériau par type de matériau. L’équipe du terrassier a commencé par les éléments en bois et donc tout ce qui était intérieur, portes, fenêtres …

Mai

Et forcement on a encore eu le droit à un imprévu : découverte d’amiante au niveau d’un toit. Pourtant il y avait eu une analyse et il ne devait y en avoir qu’au niveau du cabanon qui se trouvait dans le jardin. Résultat : il faut faire venir une équipe spéciale. Donc de nouveaux délais … puis une fois que c’est fait, au moment de faire venir la pelleteuse qui permet d’abattre l’ancienne pharmacie, elle est partie sur un autre chantier, plus qu’à attendre qu’elle soit disponible. 22 Mai, la pelleteuse est enfin là et les murs sont abattus !

26 mai : il n’y a plus rien sur le terrain, enfin la partie construction va pouvoir commencer.

Juin

1er juin : les puisards sont là. Les parce qu’il y en a deux : celui de notre futur voisin et le notre.

5 juin : les fondations commencent à être creusées. Il n’y a pas les barrières de chantier donc on peu aller voir de plus près ce qui se passe. On découvre que la terre n’est pas d’excellente qualité, mais on s’en doutait. Par contre chose plus étonnant : il semble qu’il y ait une sorte de trou qui a été rempli de briques par le passé. Pour le constructeur ça ne pose pas de problème que ça reste là … je suis moyennement convaincue mais bon, on n’a pas trop le choix.

14 juin, le terrassier creuse des tranchées pour y mettre le début des fondations et 23 juin on découvre que le ciment y a été coulé. On a un peu peur car ce ciment a été coulé juste avant le gros orage qui a eu lieu en région parisienne, on espère donc que ça ne fera pas de dégâts. Selon le constructeur il n’y a pas de problème, on ne peut que faire confiance, pas le choix…

Qui dit achèvement des fondations dit qu’il est temps de payer les 25% d’acompte.

On a rencontré notre nouveau conducteur de chantier sur le chantier et on nous annonce maintenant qu’il ne se passera plus rien avant septembre. apparemment dans le bâtiment, les maçons notamment prennent leurs 5 semaines de congés en été…

Et on a aussi un problème : pour une raison inconnue, le terrassier a laissé un tas de gravats devant notre terrain, contrairement à ce qu’il a fait pour le terrain du voisin. ce problème empêche donc la livraison des parpaings sur notre terrain alors que le voisin a les siens. Le constructeur doit donc voir avec lui qu’il repasse enlever les gravats (dommage qu’il ne se soit pas posé la question avant car il est apparemment passé plusieurs fois sur le chantier)

Seule info intéressante : si on veut de la terre de qualité, donc de la terre végétale, qui nous permettra de faire pousser de la pelouse, il faut demander cela au terrassier et qui devra la livrer et l’étaler avec une mini pelle entre le moment où la dalle rdc sera coulée et celui où les murs du rdc seront montés. C’est l’inconvénient d’avoir une maison qui sera collée à d’autres maisons des deux côtés (collé et pas mitoyenne, il y a quand même une différence non négligeable car les dalles ne sont pas communes et les murs non plus), on n’aura ensuite accès à l’arrière de la maison que via la maison.

On avait peur d’avoir un problème pour faire construire une terrasse par la suite, mais le constructeur nous a rassuré sur ce point. Les maçons sont habitués à ce cas de figure (on n’est pas les seuls en région parisienne en particulier à avoir des terrains sans accès à l’arrière autre que la maison). Ils utilisent donc de grands tuyaux pour faire couler le béton. Et de toutes manières impossible d’anticiper la terrasse maintenant, il faut attendre au moins un an entre le terrassement et la terrasse, le temps que la terre se tasse.

23 juin, le ciment des fondations est coulé
Maison

Avancées maison mars / début avril

J’avais commencé cet article en avril mais je ne l’ai jamais terminé. Voici donc un rattrapage de ce qui s’est passé pour le maison à cette époque.

On a fini par obtenir les plans de la MAP

(MAP = Mise au point technique)

Réalisée le 8 janvier à distance car le conducteur de chantier avait la covid, on insistait auprès de lui et du commercial pour obtenir les plans suite à cette réunion puisque nous ne les avions pas vus. C’est finalement le siège de la société de construction qui nous les a fait parvenir le 25 mars… Quand j’avais commencé à rédiger cet article en avril j’avais écrit : « on croise les doigts pour qu’ils soient plus réactifs sur les prochains sujets … » Spoiler sur les prochains articles à propos de la construction : ce n’est absolument pas le cas. Ils ont en fait été réactifs et disponibles jusqu’à la signature du contrat de construction mais après on a l’impression de s’adresser à un mur parfois. Le constructeur a tendance à publier des avis positifs des clients sur ses réseaux sociaux qui vante sa disponibilité et sa réactivité, ce qui a tendance à m’énerver. Quand on regarde bien ces citations, ce ne sont que des avis qui concernent la phase avant la signature du contrat de construction. Et de manière assez étonnante (ou pas 🙂 ) il n’y a pas d’avis positif pour les phases suivantes.

Chantier le 7 avril avec les gens qui ne savent manifestement pas lire les panneaux interdit de stationner

Mes comptes bancaires sont enfin tous transférés

Après deux lettres recommandées dont la première que le LCL n’était pas allé chercher à la poste en octobre, et de multiples relances par téléphone auprès de l’agence, du service client, par mail aussi auprès de l’agence bancaire, j’ai enfin pu transférer mes comptes dans la banque où se trouve mon crédit immobilier. Il aura fallu 6 mois … J’avais tenté le médiateur pour obtenir le transfert, mais ma demande n’avait pas été prise en compte car je n’avais pas fait de demande écrite. Des appels hebdomadaires pendant 4 à 5 semaines et un transfert qui dure depuis 5 mois n’est apparemment pas suffisant que le médiateur du LCL intervienne. Une chose est sûre : je ne veux plus jamais avoir à faire à eux.

Grdf est passé

Six semaines après la demande, ils sont enfin passés couper les tuyaux de gaz qui relient l’ancienne pharmacie qui se trouve sur notre terrain au réseau de gaz. ça aurait pu être pire, ils pouvaient mettre jusqu’à trois mois pour venir. C’était le prérequis à l’intervention du terrassier.

Le terrassier est passé mettre des barrières

Ainsi plus de voiture qui se gare sur notre terrain malgré les panneaux interdit de stationner ! et ça évitera aussi que certaines personnes en profitent pour utiliser le parking de l’ancienne pharmacie comme un dépotoir car certains commençaient à y mettre de vieux meubles et des charriots pour faire les courses. Plus qu’à attendre maintenant l’intervention du terrassier …

Humeur

Back to blog

Cela fait très longtemps que je n’ai pas écrit ici, plus de 6 mois.

Le début de l’année à été éprouvant. D’un part au travail ou ça s’est très mal passé avec mon chef comme j’ai demandé à changer de poste. Puis à défaut de changer de poste j’ai pu changer de projet, mais le nouveau projet que j’ai récupéré est dans un état lamentable. Donc il m’a fallu des heures de boulot qui n’ont même pas permis d’améliorer les choses. Et on va enchainer en cette fin d’année avec une réorganisation prévue pour le 1er janvier et à cause de laquelle je risque de me retrouver dans des postes dont on n’a aucune envie.

D’autre part il y a eu les problèmes de santé. Etre des mauvaises nouvelles en début d’année, une opération qui devait être bénigne en mars mais qui a fini en hémorragie interne, des médicaments qui m’ont mis complément KO en mai, puis de nouveaux problèmes en mai et juin qui ont fini par une nouvelle opération fin juillet… Pour moi cette année est celle des rdv médicaux et des hôpitaux. Jusqu’en juillet j’arrivais à peut près à enchainer mais en ce moment c’est le contre-coup et j’a beaucoup de mal à remonter la pente.

Ca explique un peu mon absence ici même si je n’ai pas à m’en justifier 🙂

Je me suis donc fait une petite liste d’objectifs pour la rentrée, pour m’obliger à me changer les idées et maintenir un équilibre entre mon boulot et le reste de ma vie :

  • Couture : réaliser 2 créations par mois. J’avais aussi déliassé cette activité depuis mars environ. Je me dis que 2 coutures par mois ça devrait être réalisable sans se mettre trop de pression. Et je m’autorise les petites pièces pour atteindre ces deux créations par mois.
  • Reprendre le blog et publier un article par semaine. C’est peut-être un peu ambitieux, un article par semaine. Mais j’en ai beaucoup à rattraper en commençant ceux sur la construction qui a quand même avancé depuis le dernier article et heureusement !
  • Sport – 15 min par jour et se réinscrire dans un club. ça fait presque 2 ans que je ne me suis plus inscrite dans un club car j’avais peur de perdre mon abonnement avec les confinements. Mais cette année je me dis que le risque est limité. Et pour une fois je vais innover : je vais prendre des cours à heure fixe (s’il reste des cours aux heures choisies …). Depuis 8 ans je n’osais plus faire ça par peur de ne pas être à l’heure ou d’avoir des contraintes au boulot qui m’empêcheraient d’aller aux séances.
  • Cuisine – tester une nouvelle recette par mois. L’objectif devrait être faisable. Le problème est surtout d’anticiper la liste des courses.
  • et à côté de ça mais sans objectif chiffré : se mettre aux cosmétiques natures DIY, à la peinture …

Bilan en décembre pour voir si j’arrive à tenir ces objectifs et si ça m’aide à aller mieux.

Hauts

Burda Février 2021 – Modèle 104

Fournitures

J’ai utilisé le patron du modèle 104 du magazine Burda Style de février 2021. C’est un t-shirt assez basique dont l’originalité réside dans les manches avec des plis plats.

Pour le tissu j’ai utilisé une maille flammée lie de vin des coupons de Saint-Pierre à 5€ les 3m.

Réalisation

Le modèle en soi n’est pas très difficile à réaliser. Je l’ai assemblé à la surjeteuse puis fait des points à l’aiguille double au niveau du col, des manches et de l’ourlet.

La principale difficulté vient du tissu utilisé dont les mailles se défaisaient au niveau de la bande d’encolure en particulier.

J’ai mal fait les manches, j’ai fait un simple pli plat dans le bas au lieu de faire des points sur plusieurs centimètres pour que le pli commence plus haut. Mais ce n’est pas grave, les manches me plaisent ainsi et ce sera l’occasion de refaire ce modèle de manière un peu différente 🙂

Avis

Je le trouve simple mais pas mal. Le tissu est transparent donc il faut mettre un autre haut comme un débardeur en dessous. Je pense que ça peut faire un bon basique. A refaire dans un maille non transparente.

Mais avant ça il me reste plusieurs modèles de ce numéro Burda à réaliser pour l’exploiter à fond 🙂

Hauts

Sweat Octobre du livre « Ma garde robe sur Mesure » de Charlotte Auzou

Fournitures

J’ai utilisé le patron du sweat Octobre du livre « Ma garde robe sur mesure » de Charlotte Auzou. C’est le premier patron que je réalise de ce livre et j’ai l’impression qu’il fait partie des patrons de ce livre les plus faits avec la robe Décembre.

Je l’ai découpé en 40 car j’avais fait un haut cache-cœur en 38 d’un de ses autres livres mais je trouve qu’il est trop serré au niveau de la poitrine. J’ai rallongé le bas et les manches car j’avais vu dans certains commentaires que c’était trop juste.

C’est la première fois que j’utilisais le livre, j’ai été un peu déçue de constater qu’il n’y a pas véritablement 2 patrons par mois comme annoncé mais que certains sont une déclinaison d’un autre. Par exemple le sweat octobre et la veste mars ont pas mal de tracés en commun.

Pour le tissu j’ai utilisé un milano noir à 10€ les 3m de chez Les coupons de Saint-Pierre que je gardais précieusement depuis 2016.

Réalisation

La réalisation est très simple, j’ai tout assemblé à la surjeteuse. Je n’ai pas surpiqué le col à l’aiguille double comme indiqué, je trouvais que c’était suffisant de l’assembler.

Avis

Je suis très contente de ce sweat. Il est parfait pour les journées de télétravail à la maison ou le weekend. je l’ai déjà porté plusieurs jours depuis que je l’ai cousu il y a un peu plus d’une semaine.

La seule éventuelle modification à faire serait de ne pas faire les manches aussi longues car les bandes de manches m’arrivent sur les mains.

Hauts

Burda Février 2021 – Modèle 111

Fournitures

Le modèle provient du magazine Burda Style de Février 2021. Juste avant le confinement annoncé de janvier qui n’a finalement pas eu lieu, j’étais allée faire mes réserves de magazines. J’avais surtout repéré le numéro de « Tendances coutures », magazine que je ne connaissais pas jusque-là mais dans lequel il y avait beaucoup de modèles qui me plaisaient.

Dans la maison de la presse dans laquelle je suis allé, il y avait aussi ce numéro de Burda style avec en plus un hors série spécial robes gratuit.

Je l’ai donc pris et en particulier pour ce modèle que je voulais faire en version haut :

J’ai donc, sans me poser trop de questions, décalqué la version du haut correspondant avec deux autres modèles du livre, en taille 38 pour avoir de la marge au cas-où. Sauf que la version haut ne correspond pas vraiment au haut de la robe.

Pour le tissu, j’ai utilisé une double gaze blanc imprimée bulldog délavé de mon stock que j’avais acheté à 15€ les 3m, cette fois sans repasser le tissu avant usage comme il ne faut pas le faire pour de la double gaze.

Réalisation

Côté réalisation, je ne sais pas comment je me suis débrouillée, mais je me suis retrouvée avec de nombreuses erreurs. Déjà au niveau de mes parmentures pour l’encolure, mes pièces n’étaient pas assez longues… je ne comprends pas ce qui s’est passé, si j’ai décalqué la mauvaise pièce. J’ai donc fini l’encolure avec un simple ourlet.

Ensuite pour la pièce de devant, elle devrait être en un seul morceau. Sauf que je n’ai pas mis le pli du tissu au bon endroit, je n’avais pas compris que chez Burda sur le plan de coupe quand la pièce est dessinée en pointillés, il faut la poser à l’envers. J’ai donc dû la couper en deux et la réassembler.

Ensuite pour les pièces arrières, les deux morceaux n’arrivaient pas au même niveau : problème de pli du tissu lorsque j’ai tracé ?

Puis au niveau des fronces des manches, elles sont toutes vers l’arrière alors que sur le dessin technique ce n’est pas le cas. Pourtant j’ai bien repris les marques du patron pour bien les placer.

Enfin, il devait y avoir une fermeture de 60 cm au dos : sauf qu’elle ne servait à rien, je pouvais mettre et enlever le haut sans l’utiliser. Est-ce parce que j’ai fait un 38 au lieu d’un 36 ? De plus la fermeture gondolait, probablement comme mon tissu est en double gaze, j’ai peut être trop tiré sur le tissu en la posant. Du coup je l’ai retiré.

J’ai aussi des problèmes de raccords au niveau des motifs mais il faut dire que je n’ai pas essayé du tout de les faire correspondre.

Avis

Je ne suis pas entièrement satisfaite de ce modèle, on va dire que c’est une toile. Déjà dû à mon manque d’attention il ne correspond pas exactement à ce que je voulais.

Ensuite je trouve le bas du modèle trop large, peut-être que mon tissu n’est pas assez lourd car dans le magazine ils avaient utilisé du jean brodé. En revanche il est juste au niveau de la poitrine. L’idéal aurait été de faire un mélange de plusieurs tailles mais je ne vois pas comment m’y prendre avec ce modèle.

Au moins le tissu sera léger pour le printemps et l’été.

Le prochain objectif est donc faire le haut de la version robe, mais dans un autre type de tissu.

DIY

Premiers tests de la coloration au henné Aroma zone

J’avais déjà utilisé les hennés Aroma zone il y a quelques années, mais avant que les mélanges prêts à l’emploi arrivent. Entre le temps de pause, le fait que pour couvrir les cheveux blancs il fallait faire la coloration en deux fois et la difficulté à laver ensuite les cheveux j’avais abandonné pour soit revenir sur des colorations du commerce, soit des colorations en magasin bio.

J’ai utilisé pendant un moment les colorations Herbatint. Elles étaient pratiques à utiliser, mais le rendu était trop foncé par rapport à la coloration présentée et plus je les utilisais, plus mes cheveux devenaient foncés. J’avais aussi du mal à trouver la nuance que je souhaitais qui n’était pas toujours disponible en magasin. Et une amie m’a partagé les conclusions d’UFC que choisir sur les colorations naturelles et celles-ci ne semblent pas aussi naturelles que j’aurais pu le penser.

Dans le comparatif d’UFC que choisir, la coloration qui obtenait la meilleure note était celle d’Aroma zone. J’ai donc décidé de réessayer. J’ai choisi deux nuances à tester : le châtain miellé et le châtain caramel.

Premier test

Voici mes cheveux avant la coloration, avec des restes de coloration industrielle datant de 4 mois et pas mal de cheveux blancs:

Pour ce premier test, je n’ai utilisé que du châtain miellé : 2 sachets sachant qu’un paquet de coloration en contient 4. (La boite est à 7,5 € avec donc 4 sachets, une charlotte et une boite de gants).

La poudre est très fine et très facile à mélanger (plus que les anciens sachets dans mon souvenir). J’y ai ajouté une cuillère à soupe d’huile de ricin, quelques goutes d’huile essentielle pour masquer l’odeur; une cuillère d’aloé verra et de l’eau tiède.

J’ai appliqué, mis la charlotte fournie et laissé posé 3h comme indiqué. A la fin des trois heures j’ai rincé sans faire de shampooing, déconseillé avant 3 jours afin que la coloration s’oxyde. Lors de la pause de 3h, la coloration avait bien séché sur ma tête et pendant les trois jours d’oxydation, mes cheveux étaient très secs.

Voici le résultat de cette coloration :

Pour moi il n’y a aucun résultat visible même si mon conjoint me soutient que les cheveux blancs apparaissaient bien miellés.

Deuxième essai

Trois semaine plus tard, j’ai voulu tenter un nouvel essai. Cette fois j’ai mélangé un sachet de châtain miellé, un de châtain caramel, une cuillère d’aloé verra, 2 cuillères de ricin, et de l’eau tiède. J’ai de nouveau laissé poser 3h mais cette fois sous une charlotte d’une boite de coloration classique plus plastifiée (celle de la boite semble être dans une sorte de voile) et avec une serviette par dessus la charlotte.

Au bout de 3h la coloration n’avait pas séché, j’ai rincé le produit. Je suis allée me coucher mais le lendemain j’ai quand même fait un shampooing sans attendre les trois jours conseillés. Mes cheveux semblaient tout gras, je suppose que c’est à cause du ricin, mais au moins cette fois mes pointes n’étaient pas toutes sèches.

J’ai fait 2 nouveaux shampooings depuis ce test et à chaque fois la coloration dégorge pas mal, mais voici ce que cela donne après deux shampooings :

Je trouve que le résultat est plus visible avec ce mélange et que les cheveux blancs apparaissent dorés même s’ils sont quand même visibles.

Je vais probablement tester de nouveau ce mélange et ensuite faire deux sachets de châtain caramel.

Avantages

Par rapport à mes premiers tests de coloration au henné d’Aroma zone il y a plusieurs années, je trouve que la poudre est plus fine, donc plus facile à appliquer et retirer, les mélanges déjà faits sont bien plus pratiques qu’à faire soit même et le temps de pause de 3h est correct, ça peut se faire un soir en laissant poser en regardant la TV par exemple.

Inconvénients

Niveau inconvénient : la couvrance n’est pas top non plus, l’odeur pas agréable surtout quand on ne fait pas le shampoing directement après, en plus il reste de petits grains dans les cheveux (mais c’est beaucoup mieux qu’avec les colorations précédentes). Et pour moi dans les boites il manque de charlottes et de gants car un exemplaire de chaque pour 4 sachets ce n’est pas suffisant.